vendredi 14 décembre 2018
Accueil / A la une / Peloton d’autoroute de Narbonne incendié : “en infériorité numérique, les gendarmes ont pris la bonne décision en se retirant” (actualisé)
L'état des locaux d'ASF témoigne de la violence des exactions (Photo Préfecture de l'Aude)

Peloton d’autoroute de Narbonne incendié : “en infériorité numérique, les gendarmes ont pris la bonne décision en se retirant” (actualisé)

L’attaque, inédite en métropole,  contre le peloton autoroutier de Narbonne qui a été dévasté et incendié en même temps que les installations du péage de la Croix du sud ( A9) a été d’une rare violence. Les locaux ont été complètement incendiés et deux véhicules de Gendarmerie sont partis en fumée.

Lire aussi sur L’EssorGilets jaunes : le peloton autoroutier de Narbonne attaqué et saccagé (vidéo)

Heureusement, précise le le général Jean-Valéry Lettermann, commandant en second de la région Occitanie qui s’est rendu sur place dimanche matin les gendarmes “grâce à leur discernement et leur sang froid” sont parvenus à extraire l’armement, des radios et des matériels sensibles lorsqu’ils ont pris la décision de quitter les locaux .

“Ils étaient en infériorité numérique, ils ont fait le choix d’abandonner les locaux, c’était la bonne décision à prendre, un choix difficile mais les gendarmes ont préféré la raison plutôt que la passion, ils auraient pu avoir une réaction beaucoup plus forte mais qui aurait entraîné une escalade et un drame” estime le général qui parle d’un “retrait bien anticipé et bien organisé”.

Les militaires étaient onze à être présents dans les locaux avec le sous-préfet et un commissaire de police lorsqu’ils ont décidé de quitter les locaux. “La Gendarmerie a fait le choix de partir pour mieux revenir de manière judiciaire” annonce l’officier qui précise que c’est la section de recherches de Montpellier qui est saisie de l’enquête.

Les manifestants, très déterminés ont utilisé un engin de chantier pour défoncer les grillages  entourant les locaux mis à disposition par le concessionnaire de l’autoroute, ASF, avant de brûler les locaux dont il ne reste rien.

“Cette attaque a entraîné une très grande émotion”  dans le groupement de l’Aude déjà très affecté par les attaques terroristes de Trèbes et Carcassonne  ” dit encore le commandant en second de la région Occitanie qui était accompagné sur place par le conseiller concertation.

Les psychologues de la région ont été immédiatement appelés pour être au côté des gendarmes qui étaient au nombre de onze lors des faits.

Leurs uniformes ont été souillés, c’est dur à avaler 

Les 32 gendarmes du peloton ont repris le service dans les locaux de la compagnie de Narbonne en attendant. “L’unité fonctionne en mode dégradé, comme la Gendarmerie sait le faire en période de crise” précise le général Lettermann.

Le colonel Gonnet précise également que ” les ordinateurs et les moyens radios (du peloton, NDLR) seront remplacés dans les semaines qui viennent “. ” Nous réfléchissons avec ASF (Autoroutes du Sud de la France) à ce que le personnel et les véhicules puissent réintégrer à nouveau le site “.

 Des moyens importants dont l’IRCGN annonce la procureure

“Des moyens importants” sont mis en œuvre pour retrouver les auteurs des violences et dégradations commises dans la nuit de samedi à dimanche au péage de Croix Sud à Narbonne, a indiqué la procureure de Narbonne, citée par l’Indépendant . L’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) a notamment été sollicité. “Les investigations scientifiques sont complexes et prennent beaucoup de temps, a précisé la procureure”.

D.C

A voir également

L'un des immeubles en meulière de la cité-jardin Delpal, sur le plateau de Satory (Crédit photo: GT/L'Essor).

Au cœur des logements vétustes de la Gendarmerie (vidéo)

Les familles de gendarmes les surnomment les favelas ou encore “la cité malsaine”. Les immeubles en meulière de la cité-jardin Delpal, construits en 1935, sont devenus un symbole du mal-logement des gendarmes.

11 Commentaires

  1. COURAGE a tous

  2. Ringot

    Une majorité de citoyens est à vos côtés . Me concernant j’ai bien conscience que ce sont les forces de l’ordre qui sont le dernier rempart de notre fragile démocratie. Merci pour votre dévouement engagement et dans souvent trop de cas votre sacrifice. Les politiques feraient bien de comprendre vos revendications et agir pour vous donner satisfaction. En attendant que le calme revienne pendant vos opérations, protégez vous et pensez à vos familles .

  3. Boulet

    La gendarmerie s’éloigne de jour en jour de sa population ! Voilà le résultat. Malheureusement ce n’est pas terminé car la majorité des gens ne connaissaissent plus leurs gendarmes et leurs policiers !
    La faute à qui ?

    • Marie DEVOUX

      je suis désolée, mais la population ne s’éloigne pas des gendarmes ni de la police
      ceux qui s’en éloignent sont tjrs les mêmes et on sait très bien qui
      alors, arrêtez de raconter n’importe quoi
      et de soutenir des gens qui sont totalement allergènes à la FRANCE
      ne mélangez pas les torchons avec les serviettes SVP

      • Jean-Paul Boch

        La gendarmerie s’est vue, avec le temps, affecter de plus en plus de tâches et de missions qui ont considérablement réduit son temps de présence sur le terrain.
        Cela a pour conséquence d’avoir, depuis 20 ans, distendu les liens des gendarmes avec les citoyens, à tel point qu’une des consignes aux brigades est de tout faire pour tenter de recréer ce lien.
        Et tout ceci n’a absolument rien à voir avec la présence des populations que vous stigmatisez.

  4. CHARTREUX

    Au vu des exactions et de la très grande violence, je trouverais normal qu’après les sommations d’usage, les forces de l’ordre aient le droit de tirer, dans un premier temps en dessous de la ceinture et après …………… Là on verrait si ces voyous auraient le courage d’avancer. Et au moins avec une balle on n’auraient pas besoin de les rechercher et de chercher des preuves. Je pense que c’est la seule solution sinon la France va être à feu et à sang pendant encore pas mal de temps. Courage aux forces de l’ordre.

    • Fred

      Ouaip…pas faux…si en contre partie, la justice pouvait également faire son job pour les criminels en col blanc….et “voyous” c’est faible comme adjectif quand on pourrait y voir une tentative d’homicide contre ces gendarmes….à savoir ont ils pris la décision de raison, j’en doute…

    • MALFIONE James

      Je reste persuadé que la plupart des “ultra casseurs” proviennent des banlieues à problème, car si vous avez bien remarqué le phénomène de ces actions rapides et destructives, il s’apparente curieusement au même processus utilisé par les racailles des banlieues périphériques de la région parisienne: rapidité de mouvement, actions très violentes (voire même criminelles pour “casser ou tuer du flic”) et surtout, pillages de magasins avec un ciblage particulier pour ce qui concerne des biens de grandes valeurs.
      Je veux bien croire qu’il y ait des “G.J” radicalisés et violents qui se joignent aux casseurs, mais à mon avis , ils sont minoritaires par rapport au nombre de “G.J” qui viennent manifester “pacifiquement parlant” !

  5. Badman41

    Courage à tous que dire quand des imbéciles risque la vie de personnes qui ‘e font que leurs job et de leurs familles

    Courage aussi aux collèges d’ASF qui eux aussi sont là pour faire le job et qu’à ceux qui se permettent de tels crime j’espère que la justice les chatira de façon comme un criminel qui tué sans remords

  6. Milton

    Merci à nos gendarmes et policiers.
    Je vous respect.
    Gardez l honnêteté envers nous et attention en cette période compliquée de ne pas faire l amalgame entre un métis créol honnête et respectueux de notre pays à d autres personnes.
    Respect messieurs.

  7. Major GARCIA JF

    ancien commandant de P.A je pense que j’aurai donner l’ordre de tirer sur ces criminels car il n’y a pas d’autres mots. On ne doit pas s’attaquer à la gendarmerie sans rien faire. Il y en a marre de nos généraux béni oui oui qui veulent a tout prix éviter les problèmes. Il y en a marre de se faire mettre. Ils veulent la guerre et bien faisons la

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !