jeudi 21 mars 2019
Accueil / A la une / Peloton d’autoroute de Narbonne incendié par des Gilets jaunes : 8 suspects écroués
L'état des locaux d'ASF témoigne de la violence des exactions (Photo Préfecture de l'Aude)

Peloton d’autoroute de Narbonne incendié par des Gilets jaunes : 8 suspects écroués

La procureur de Narbonne avait annoncé que d’importants moyens avaient été mis en oeuvre pour identifier les coupables. L’IRCGN avait même été mise à contribution. Moins de deux mois après la scandaleuse attaque du peloton autoroutier de Narbonne à la sortie de l’autoroute A9, installé dans un bâtiment attenant aux barrières de péage, la riposte judiciaire est forte. En effet, huit hommes ont été mis en examen et placés en détention provisoire.  Parmi eux figure un mineur précise L’indépendant. Six autres ont été laissés sous contrôle judiciaire.

Ces suspects, interpellés lundi pour douze d’entre eux et plus tard pour deux autres, ont été mis en examen pour “détérioration ou dégradation en bande organisée du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes, vol en bande organisée, participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime, de violence aggravée, de participation sans arme à un attroupement après sommation de se disperser, d’entrave à la circulation”.

Lire aussi sur L’EssorPeloton d’autoroute de Narbonne incendié : “en infériorité numérique, les gendarmes ont pris la bonne décision en se retirant” 

D’importants moyens avaient été mobilisés lundi pour interpeller ces personnes  : 85 gendarmes de la section de recherches de Montpellier et du groupement de gendarmerie départementale de l’Aude.

Rappelons que dans la nuit du 1er au 2 décembre, en marge de l’acte III des “Gilets jaunes”, un groupe d’environ 200 personnes munis de cocktails Molotov, avait dégradé et incendié des locaux jouxtant la  barrière de péage de Narbonne sud, dont ceux du peloton autoroutier de la Gendarmerie et de Vinci Autoroutes.

Le péage a rouvert ce mercredi

D.C

A voir également

Le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie le 10 janvier à Paris (Ph:M.GUYOT/ESSOR)

Le général Lizurey transforme la “Feuille de route” en “Cap Modernisation”

Créée il y a six ans par l’ancien directeur général, le général d’armée Denis Favier, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *