jeudi 29 octobre 2020
Accueil / A la Une / Oui, les présidents des associations professionnelles de gendarmes ont bien reçu la prime Covid
(Illustration L'Essor)
(Illustration L'Essor)

Oui, les présidents des associations professionnelles de gendarmes ont bien reçu la prime Covid

Fact-checking – Oui, les présidents des deux associations professionnelles de gendarmes ont bien reçu la prime Covid.

(Article mis à jour le 22 septembre avec la réaction de Gendarmes et citoyens).

L’association Eunomie, dans un article du 31 août, s’est interrogée sur l’attribution de la prime Covid aux dirigeants des associations professionnelles nationales de militaires (APNM) de gendarmes, Gend XXI et Gendarmes et citoyens (AGC). “Leurs dirigeants ont-ils été destinataires de cette prime pour bon et loyaux services?, questionne l’association. Pour avoir défendu bec et ongles les décisions de la direction générale au cœur de la crise Covid ? La question peut se poser.”

Lire aussi: Avec 16.000 bénéficiaires, la prime Covid fait des heureux mais aussi des déçus

Neuf bénéficiaires parmi les cadres

Nous avons pu consulter la liste des attributaires de la prime. Les présidents de Gend XXI, Frédéric Le Louette, et de AGC, Thierry Guerrero, y figurent bien. Ils ont donc bien touché un chèque de 660 euros pour leurs efforts durant la pandémie. Sauf homonymie, et sauf erreur de mise à jour des conseils d’administrations sur les sites internet des deux organisations, des cadres de deux organisations ont également reçu la prime.

Outre Frédéric Le Louette, la prime a ainsi été versée, pour Gend XXI, à Jean-Pierre Bleuzet, vice-président, Didier Schott, secrétaire adjoint et Lionel Delille, membre du conseil d’administration. Soit quatre bénéficiaires sur les 14 cadres de l’association, soit un ratio de 28%. Chez Gendarmes et citoyens, on compte cinq élus, soit 25 % des cadres. Outre Thierry Guerrero –contacté, ce dernier n’a pas répondu à nos sollicitations–, le vice-président Cédric Bouveret, le secrétaire Cédric Daver, la trésorière Alexandra Gentili, et le membre du conseil d’administration Marc Rollang ont également reçu un chèque de l’État pour leurs efforts.

S’abonner à notre newsletter Rue Bleue

La réponse de Gend XXI

Ces membres des deux associations ont-ils pour autant été achetés avec cette prime, comme s’interroge Eunomie? La direction générale avait précisé à L’Essor avoir laissé toute latitude aux échelons territoriaux de commandement pour déterminer les bénéficiaires.

“Être membre d’une association ne fait pas de nous des mauvais gendarmes”, ironise Frédéric Le Louette. Il estime ne pas avoir volé la prime au vu du travail abattu durant la crise. “L’attribution de la prime n’a rien à voir avec notre activité associative à Gend XXI”. Le non versement de la prime, pour cause d’appartenance à une APNM, aurait été, ajoute-t-il, une discrimination interdite par le code de la Défense. Frédéric Le Louette estime également que son organisation n’a pas eu la langue dans sa poche durant la crise. Gend XXI s’est inquiété, à la mi-mars, “des limites du système de logistique du ministère de l’Intérieur” dans la gestion des équipements de protection.

Il défend enfin le silence de son APNM sur les modalités de l’attribution de la prime Covid, distribuée en août. “C’est un sujet sur lequel on ne peut pas s’exprimer sans faire polémique, déplore-t-il. Le système d’attribution ne pouvait faire que des déçus.” Le président de Gend XXI note au contraire un motif de satisfaction pour le versement de cette prime dans l’Arme. Contrairement à d’autres administration, comme la Police nationale, les cadres de la Gendarmerie ont été écartés des bénéficiaires et la priorité a été donnée aux bas salaires, les gendarmes adjoints volontaires.

Si le président de Gendarmes et citoyens n’avait pas répondu à nos sollicitations, son association a finalement donné des précisions dans la dernière édition de son magazine. Les cinq membres de son conseil d’administration bénéficiaires de la prime font tous partie “d’unités impactées par l’engagement Covid”. “Chacun des personnels [de l’association] ayant perçu cette prime a, soit partagé son montant, soit reversé l’intégralité à ses camarades d’unité”, explique l’APNM.

15% des gendarmes bénéficiaires

L’attribution de la prime avait fait jaser dans les unités. Seuls 15 % des gendarmes, soit 16.000 personnes, ont bénéficié de ce coup de pouce de l’État, alors que tous les personnels de l’Arme ont été sur le pont durant la pandémie. Un ratio imposé par l’exécutif à la direction générale. Sur les réseaux sociaux, des militaires avaient expliqué avoir partagé leur prime avec leur unité par solidarité.

L’association Eunomie s’était émue des modalités de l’attribution de la prime. Un “choix effectué dans l’omerta”, regrettait-elle. “Une fois de plus, alors que la crise avait fait naître quelques solidarités, cette prime renvoie aux divisions d’avant”, poursuivait-elle. Au final, il est vrai, comme l’affirme Eunomie, que les présidents des deux APNM de gendarmes ont bien bénéficié de cette prime. Mais rien n’indique par contre que cette prime soit un retour pour services rendus.

Crowdfunding campaign banner

3 Commentaires

  1. Pandori

    Bonjour pourquoi l’article n’est -il pas signé ? Quel courage Monsieur Dumait!

    Bien cordialement
    Pandori

    • Alain Dumait

      Cet article n’est pas signé car il est écrit à plusieurs mains, de la rédaction… (Je ne comprends pas votre allusion à mon “courage”… Comme directeur de la publication j’assume la responsabilité de tout le contenu de toutes nos publications. Que vous faut-il de plus ?…)

      • pandori

        Bonsoir
        Merci de votre réponse M. Dumait, voyez vous je suis un vieux lecteur de l’Essor et je trouve qu’il y a de grandes différences entre certains articles au niveau du ton. Pourquoi des articles positifs pour l’Arme et d’autres très agressifs, limite antimilitaristes ou en tout cas très complaisant avec l’association Eunomie, une officine de la CGT…
        Cordialement
        Pandori

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.