mercredi 21 octobre 2020
Accueil / A la Une / Notre-Dame-des-Landes : la guerre des barricades se poursuit (vidéo)

Notre-Dame-des-Landes : la guerre des barricades se poursuit (vidéo)

Déjà huit jours que l’une des plus grosses opérations de maintien de l’ordre des dernières années a débuté à Notre-Dame-des-Landes. Et pas d’issue rapide à l’horizon pour ce conflit entre les zadistes et l’Etat qui a martelé dimanche soir sa détermination par la voix d’Emmanuel Macron qui  a rappelé que “l’ordre
républicain doit être respecté”.

Lire aussi sur L’EssorL’UNPRG exprime son indignation après “l’agression barbare” des gendarmes à Notre-Dame-des-Landes

Le président de la République a martelé “tout ce qui devra être évacué le sera” à l’issue du 23 avril, nouveau délai de régularisation laissé aux occupants illégaux pour régulariser leur situation.

“Vous avez des gens qui reviennent et qui n’ont rien à voir avec le conflit mais qui veulent juste le désordre”: Emmanuel Macron, dimanche soir.

Ce lundi, les gendarmes ont repris leur travail de démolition des  barricades installées dans la nuit par les zadistes sur la D81. Ils ont notamment procédé  à la destruction d’une charpente amenée dans la nuit par des zadistes au lieu-dit “le gourbi”, un lieu de vie emblématique de la ZAD, détruit la semaine dernière. (Vidéo ci dessus)

Mais à peine avaient-ils quitté les lieux que les zadistes ont reconstruit la charpente.. Ce petit jeu peut durer longtemps et certaines voix commencent à s’élever au sein de la Gendarmerie pour redouter  à l’instar de l’association gendarmes et citoyens un “enlisement désastreux en terme d’image”.

L’apnm dénonce un “immobilisme politique”.

beaucoup de gendarmes mobiles sur place en ont ras le casque de cette démission du politique qui ne veut pas en dire le nom. Ils sont suffisamment nombreux, si l’ordre leur était enfin donné, pour mettre un terme irrémédiablement à toutes les agressions dont ils font les frais par un manque de courage de la part de ceux qui se gargarisent sur les plateaux de télévision ou devant un micro de radio, d’être fermes.”

Lire aussi sur L’EssorNotre-Dame-de-Landes : l’opération semble s’inscrire dans la durée (Vidéos)

Dimanche soir, en marge de la manifestation pacifique en soutien aux expulsés, des renforts des zadistes, dont des “black blocs” arrivés ont attaqué  les gendarmes avec des cocktails molotov,  mais aussi des projectiles artisanaux dont des bombes artisanales remplies de billes d’acier. La semaine dernière, des jets d’acide ont été constatés.
Sept blessés sont à déplorer côté gendarmes ce qui porte le total des blessés à près de 70.
Interpellés dimanche, plusieurs agresseurs ont été jugés ce lundi en comparution immédiate et plusieurs d’entre eux ont été écroués. (Lire ci-dessous)

Bilan judiciaire du 16 avril communiqué par le parquet général de Rennes A ce jour, plusieurs mesures de garde à vue prises en lien avec Notre-Dame des Landes, ont donné lieu aux suites judiciaires suivantes. En premier lieu, sept individus majeurs ont été présentés aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Nantes selon la procédure de comparution immédiate pour des faits de violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique perpétrés pour six d’entre eux durant la manifestation qui s’est déroulée samedi dernier à Nantes. Quatre ayant demandé un délai pour préparer leur défense, le tribunal a renvoyé les affaires à la fin du mois de mai en maintenant en détention l’un d’eux et en laissant les trois autres en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction de paraître à Nantes ou dans le département de Loire Atlantique. Trois ont accepté d’être jugé ce lundi et ont été condamnés à des peines de 5 ou 6 mois d’emprisonnement avec sursis, ainsi que pour l’un d’entre eux, à une peine complémentaire d’interdiction de séjour dans le département de Loire Atlantique. Par ailleurs, trois interpellations sont intervenues hier matin dans la zone de Notre-Dame des Landes suite notamment à des violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique. Déférés ce jour au parquet de Nantes, les trois individus majeurs ont été placés en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention dans l’attente de leur comparution demain devant le tribunal correctionnel. Deux mineurs âgés de 15 ans ont été mis en examen ce matin par le juge des enfants de Nantes notamment pour des faits de participation à un attroupement malgré sommations. Ils ont fait l’objet d’une mesure de réparation pénale. Enfin, quatre individus majeurs ont été interpellés hier à 19h45 dans la zone de Notre-Dame des Landes pour des violences aggravées. Leur garde à vue a été prolongée par le parquet de Saint-Nazaire et il est prévu de les déférer demain dans la perspective d’une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Deux autres ont été interpellés ce matin dans la zone relevant du tribunal de grande instance de Nantes et sont toujours en garde à vue.

D.C

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.