mercredi 27 janvier 2021
Accueil / A la Une / Mort de la gendarme Myriam Sakhri à Lyon : vers une nouvelle enquête ?
La gendarme Myriam Sakhri (Crédit photo: Famille Sakhri).
La gendarme Myriam Sakhri (Crédit photo: Famille Sakhri).

Mort de la gendarme Myriam Sakhri à Lyon : vers une nouvelle enquête ?

Vers la réouverture de l’enquête sur le décès de Myriam Sakhri ? La justice se prononcera le 26 janvier prochain a appris l’AFP auprès de la cour d’appel de Lyon. Disposant de témoignages inédits, la famille réclame en effet de nouvelles investigations sur la mort de cette gendarme retrouvée morte en 2011 à son domicile. Cette nouvelle information judiciaire pourrait être ouverte contre X pour des chefs d’“homicide involontaire” et de “harcèlement moral”.

“Considérant que les attestations communiquées par les conseils des parties civiles constituent effectivement des charges nouvelles (…) la procureure générale a saisi la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Lyon ce jour de réquisitions de réouverture de l’information judiciaire”, indique la Cour dans un communiqué. 

Les avocats de la famille saluent “un pas décisif vers la manifestation de la vérité”. Ils soulignent par ailleurs combien des réquisitions de cette nature sont “extrêmement rares”, neuf ans après les faits. 

La thèse du suicide “pour raisons personnelles” rejetée par les proches de Myriam Sakhri

Myriam Sakhri, 32 ans, avait été retrouvée morte le 24 septembre 2011 dans son logement de la caserne Delfosse, à Lyon. Une balle dans le foie, elle gît à terre avec son arme de service à proximité. Deux douilles seront retrouvées, dont l’une sous le canapé. Avant de se donner la mort, la jeune femme a laissé un mot manuscrit désignant un supérieur hiérarchique. Six mois après sa mort, l’enquête conclut à un suicide “pour des raisons personnelles”.

Une thèse contestée par la famille. Les proches de Myriam Sakhri estiment que la défunte a fait l’objet d’un harcèlement constant de la part d’autres militaires durant les mois qui ont précédé sa mort. Elle aurait en particulier subi des propos racistes. Pour autant, une information judiciaire contre X pour meurtre et harcèlement moral sera classée sans suite en 2012.

Lire aussi: Suicide de Myriam Sakhri : l’enquête pour harcèlement relancée ?

Depuis, de nouveaux éléments ont été apportés au dossier. L’officier visé par le mot laissé par la défunte aurait notamment participé à la première enquête. Selon Le Monde, de nouveaux témoignages recueillis par les proches feraient ainsi “état de pressions subies pendant les investigations”

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.