vendredi 4 décembre 2020
Accueil / A la Une / Montres, mugs, ou accessoires de gaming siglés GIGN à vendre dans la nouvelle boutique de la Gendarmerie
Capture d'écran de la nouvelle boutique de la Gendarmerie.

Montres, mugs, ou accessoires de gaming siglés GIGN à vendre dans la nouvelle boutique de la Gendarmerie

Montres, mugs ou encore galettes normandes: avec sa nouvelle boutique de goodies, la Gendarmerie compte bien faire recette, et au passage attirer de nouvelles vocations.

Jeudi dernier, la mise en ligne s’est faite en toute discrétion, avec tout d’abord une simple annonce sur Gendcom, le réseau interne de l’Arme, comme nous vous l’indiquions dans notre newsletter “Rue Bleue”. La Gendarmerie a ensuite expliqué sa démarche dans un communiqué et des publications sur les réseaux sociaux.

Dans ce nouveau site de produits dérivés, on retrouve assez classiquement plusieurs grandes catégories. Des vêtements, des montres de luxe, des sacoches, des accessoires de bureau et même des extincteurs. Les prix? Ils vont de 6,36 euros pour le bloc-notes Gendarmerie, à près de 700 euros pour la montre Lip, en passant par la clé usb biométrique à 60 euros. Autant d’objets siglés au nom de la Gendarmerie, de la Garde républicaine ou du GIGN. L’Arme s’est réservé le droit d’exploitation de ces marques il y a quatre ans.

Lire aussi: La Gendarmerie veut protéger ses “marques” comme celles du GIGN et de la Garde républicaine

La boutique gérée par Publi-Voile

La Gendarmerie n’exploite pas directement cette boutique. La commercialisation, précise-t-elle, est assurée par la société française Publi-Voile. Cette société est un agent de licence de marque. Elle a “développé le site et fournira également des boutiques éphémères lors d’événements particuliers”. L’Arme précise d’ailleurs que les bénéfices seront “versés au budget de la Gendarmerie et dédiés à l’amélioration des conditions de vie des personnels”.

Avec cette boutique, les gendarmes suivent l’exemple de l’Elysée qui avait ouvert une boutique en ligne dès septembre 2018. Avec quelques arrières pensées. Exemple avec la rubrique dédiée aux jeunes, intitulée “Futur gendarme”. On y retrouve des accessoires de jeux vidéos siglés au nom du GIGN. Qui sait? Les adolescents qui s’équiperont en casque ou en siège de gaming souhaiteront peut-être, demain, intégrer l’Arme…

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.