samedi 11 juillet 2020
Accueil / A la une / Mobilisation des élèves, poursuite du confinement: le point sur la crise du coronavirus [En direct]
Au deuxième jour de confinement, les gendarmes sont sur le pont pour faire respecter les nouvelles consignes face au coronavirus Covid-19. (Photo d'illustration - DC/L'Essor)
Au deuxième jour de confinement, les gendarmes sont sur le pont pour faire respecter les nouvelles consignes face au coronavirus Covid-19. (Photo d'illustration - DC/L'Essor)

Mobilisation des élèves, poursuite du confinement: le point sur la crise du coronavirus [En direct]

Live – Au deuxième jour de confinement, les gendarmes sont sur le pont pour faire respecter les nouvelles consignes. Suivez avec nous l’évolution de la crise du coronavirus Covid-19 ce mercredi 18 mars 2020.

17:30 – Les masques en cas de grande proximité avec des cas potentiels de malades

Alors que les inquiétudes sont vives, la direction générale précise à L’Essor la doctrine en matière d’équipements de protection individuels. Les gendarmes ne portent pas de masque durant leurs missions. Sauf en cas de grande proximité avec un cas possible de malade atteint par le Covid-19. Les gendarmes portent également leurs gants normaux d’intervention. Et ils doivent enfin respecter une distanciation d’un mètre avec d’autres personnes.

16:00 – Les inquiétudes des conjoints de gendarmes et policiers

Si policiers et gendarmes expriment depuis plusieurs jours leurs craintes face aux risques rencontrés lors de leurs missions, leurs conjointes et conjoints ne sont pas en reste. Contactées par L’Essor, la compagne d’un gendarme et la femme d’un policier témoignent. Au-delà de l’absence d’équipements de protection, la question du retour à la maison se pose également.

Lire aussi: Coronavirus: l’angoisse des conjoints de gendarmes et policiers

12:10 – La préfecture de police de Paris donne ses premiers chiffres de contrôle

La police parisienne vient de communiquer sur twitter ses premiers chiffres sur le confinement. Dans la nuit de mardi à mercredi, près de 518 personnes ont été verbalisées pour des déplacements non justifiés. Les policiers ont également mis une amende à quatre commerçants. L’ouverture de leur boutique n’était pas essentielle. “Face à l’irresponsabilité, la fermeté sera de mise”, précise l’institution parisienne.

11:30 – Les officiers en formation envoyés également en renfort

Comme les élèves gendarmes, les officiers en formation viennent de quitter leur école de Melun. Ils vont “renforcer les unités de terrain dans le cadre de l’effort national demandé”. Les officiers de Gendarmerie issus du rang rejoignent eux leurs unités d’origine.

Ceux de la 125eme promotion du Centenaire, qui devaient terminer leur scolarité en juin, ont choisi leurs affectations qu’ils sont en train de rejoindre. Leur scolarité a pris fin de manière anticipée. Ceux de la 126eme promotion – le nom n’a pas encore été choisi – vont renforcer les compagnies dans les groupements départementaux.

10:30 – L’amende du confinement passe à 135 euros

Un décret, publié ce mercredi au Journal officiel, et entrant en vigueur immédiatement prévoit une contravention de 4ème classe en cas de violations des interdictions et manquements à la réglementation des déplacements. Le montant de l’amende est de 135 euros. Il est de 90 euros si on paye de suite. Mais de 375 euros si on paye en retard. “Après la phase pédagogique hier, on passe aujourd’hui à la phase répressive avec la publication de ce décret”,  commente la direction de la Gendarmerie. “Chaque commandant  groupement organise sa manœuvre en déployant points de contrôle fixes ou mobiles, ajoute la direction générale. Aucun d’incident n’a été signalé pour le moment.” 

09:00 – 3.700 élèves gendarmes en renfort pour faire respecter le confinement

Nous vous l’avions annoncé dès lundi. La Gendarmerie a suspendu l’ensemble des formations initiales et continues en cours dans les écoles. La direction générale avait alors précisé que les militaires en formation initiale allaient recevoir un ordre d’affectation. L’Arme vient de donner des précisions sur ce renfort.

En tout, 3.700 élèves gendarmes, déjà formés depuis plus de six mois, vont arriver dans les unités. Interrogé par le quotidien La Montagne, le général Philippe Durand, le patron de l’école de Montluçon, a donné quelques indications sur le futur job des élèves. Comme attendu, “la priorité est que chacun de nos concitoyens respecte les différentes mesures prises par le gouvernement, explique-t-il. Nos élèves participeront au respect de ces consignes [de confinement] sur l’ensemble du territoire.”

Lire aussi: Comment la Gendarmerie fait face à la crise du coronavirus [En direct]

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. AYNARD

    Bjr, c est bien de se vanter d avoir depuis 2016 une Garde Nationale comprenant entre autres 30 000 gends de reserve operationel …. mais quand l argent fait defaut ils restent confinės ….
    Si ce personnel n est pas employė, je pense que la motivation va etre au plus bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *