dimanche 18 août 2019
Accueil / A la une / Eure-et-Loir : un médecin tué d’une trentaine de coups de couteau
Véhicule d'identification criminelle de la gendarmerie (Photo d'illustration L'Essor).
Véhicule d'identification criminelle de la gendarmerie (Photo d'illustration L'Essor).

Eure-et-Loir : un médecin tué d’une trentaine de coups de couteau

Un médecin de 64 ans a été retrouvé tué d’une trentaine de coups de couteau, mercredi peu avant midi, dans son cabinet à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), a-t-on appris de source judiciaire.  La brigade de recherches de Nogent-le-Rotrou et la section de recherches d’Orléans sont saisies de l’enquête.

“La victime a été découverte par son collègue médecin associé, venu récupérer quelque chose dans son bureau. Il ne travaillait pas le matin même”, a indiqué à l’AFP le procureur de la République de Chartres, Rémi Coutin.

Selon les premières constatations, le meurtre aurait eu lieu peu de temps avant la découverte du corps. “Les enquêteurs ont relevé une trentaine de coups par arme blanche, dont la plupart au cou et au visage”, a précisé Rémi Coutin. Une autopsie doit être réalisée jeudi à l’institut médico-légal d’Angers.

Une vingtaine d’enquêteurs mobilisés

La vingtaine d’enquêteurs mobilisée a passé la journée à rechercher des indices et des témoins, et à interroger le voisinage et les patients qui avaient été reçus dans la matinée. “Aucun élément précis n’oriente pour le moment les investigations des enquêteurs”, a souligné M. Coutin.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, “s’associe à la douleur des proches du Dr Patrick Rousseaux” et leur “adresse ses plus sincères condoléances”, a indiqué son cabinet dans un communiqué publié mercredi soir. Elle “exprime son soutien à l’ensemble des médecins généralistes de France, endeuillés par ce drame, qui accomplissent chaque jour un travail exemplaire, dans des conditions parfois difficiles, au service de leurs patients”, est-il ajouté.

A voir également

Refus d’obtempérer dans le Maine-et-Loire: un gendarme blessé

Un gendarme du peloton motorisé a été blessé ce 15 août lors d'un refus d'obtempérer lors d'un contrôle à Chemiré-sur-Sarthe. (Maine-et-Loire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *