vendredi 19 juillet 2019
Accueil / A la une / Lutte anti-drones, Imsi-Catcher: la Gendarmerie fait son marché dans le high-tech
Un fusil antidrones exposé à Eurosatory sur le stand de la Gendarmerie (DR).
Un fusil antidrones exposé à Eurosatory sur le stand de la Gendarmerie (DR).

Lutte anti-drones, Imsi-Catcher: la Gendarmerie fait son marché dans le high-tech

INFO L’ESSOR – La Gendarmerie se renforce dans la lutte anti-drones. L’institution et la Police viennent de lancer un appel d’offres en vue d’acquérir des brouilleurs de drones et des outils de détection des drones. La consultation des industriels est inédite. C’est la première fois qu’un appel d’offres dédié à l’achat d’un tel équipement est lancé au ministère de l’Intérieur.

Lire aussi sur L’Essor: La Gendarmerie accélère dans la lutte anti drones

pixel2013 / Pixabay

La Gendarmerie possède déjà des fusils anti-drones destinés à neutraliser des drones malveillants. Ces fusils, achetés à différentes entreprises, avaient été perfectionnés avec l’aide du service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure (STSI2). Avec succès: en août 2018, la Garde républicaine avait ainsi neutralisé un drone un peu trop curieux à proximité du lieu de villégiature du président Emmanuel Macron, le fort de Brégançon (Var).

Commande à 2,2 millions d’euros

Avec cet appel d’offres lancé le 29 mars par le service des achats de la Place Beauvau, l’Arme ouvre une nouvelle page. La commande de brouilleurs de drones, qui doivent permettre la neutralisation des engins volants, est estimée à un million d’euros. Les industriels sont invités à proposer des équipements en trois formats: légers, transportables et fixes. L’outil de détection radio des drones, un marché évalué à 1,2 million d’euros, est lui attendu en version mobile et sur site. Soit donc en tout la belle somme de 2,2 millions d’euros pour les brouilleurs et les détecteurs de drones.

Cerise pour le gâteau pour les gendarmes, la commande lancée par l’Intérieur prévoit également de les doter de nouveaux outils d’interception radio utilisés dans le cadre de réquisitions judiciaires ou pour des opérations de renseignement. L’appel d’offres, qui sera clos le 15 mai, prévoit deux importants lots pour espionner les communications mobiles. Pour 7,8 millions d’euros, la Gendarmerie et la Police vont se doter d’Imsi-Catcher compatibles avec les dernières normes de communication, comme la 4G, et de petits formats. Ils devront tenir dans un véhicule ou dans une petite voiture citadine.

Gabriel Thierry

A voir également

Le point sur les mouvements estivaux dans les unités de Gendarmerie

L'Essor fait le point sur les mouvements estivaux dans les unités de Gendarmerie. Cet état des mutations et nominations sera actualisé en permanence jusqu'à la rentrée. N'hésitez pas à nous contacter pour nous aider à compléter ce recensement qui n'est pas exhaustif! (redactionweb@lessor.org)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *