lundi 19 août 2019
Accueil / A la une / L’UNPRG demande la fin du “bradage des grades dans la réserve” et s’interroge sur l’utilité des grades dans la réserve citoyenne

L’UNPRG demande la fin du “bradage des grades dans la réserve” et s’interroge sur l’utilité des grades dans la réserve citoyenne

Dans une tribune l’UNPRG, première association de gendarmes avec 30000 membres, dénonce le “bradage des grades ” dans la réserve et formule des propositions concrètes comme la création de grades spécifiques ou d’insignes pour distinguer les réservistes spécialistes – comme Alexandre Benalla  – des autres réservistes. L’association qui s’implique de plus en plus dans la défense des réservistes s’interroge aussi sur l’utilité des  grades dans la réserve citoyenne.

Lire aussi sur L’Essor : Affaire Benalla : “Arrêtez le piston et les passe-droits” lance le secrétaire général de l’UNPRG

Peu importe les justifications de sa nomination au grade de lieutenant-colonel de la réserve opérationnelle en tant que spécialiste. Il y aura un avant et un après Alexandre Benalla dans la Gendarme-rie. Et spécialement dans la réserve où le sujet des grades et de l’avancement est central.

L’UNPRG qui compte dans ses rangs de nombreux réservistes parmi ses 30000 membres, a des propositions à formuler afin de mettre un terme à ce bradage des grades dans la réserve opérationnelle comme dans la réserve citoyenne.

Les grades ne sont pas de simples “code-barres” destinées à positionner des civils déguisés en militaire, mais correspondent à des fonctions et surtout à des responsabilités de commandement et d’encadrement.
Concernant la réserve opérationnelle, l’UNPRG va demander une modification des règles de passage dans le corps des officiers pour les sous-officiers supérieurs issus de l’arme. Comment accepter qu’un major totalisant 35 an de service, soit promu sous-lieutenant, et non lieutenant comme dans l’active? L’UNPRG estime aussi nécessaire que les officiers issus des autres armées soient “bleuis” avec une formation “Gendarmerie” dès leur admission dans l’Arme afin d’être crédibles et opérationnels rapidement.

Concernant les réservistes spécialistes, qui apportent pour la plupart des compétences rares inexis-tantes dans l’Arme, linguistes; ingénieurs, l’UNPRG estime nécessaire de les choisir sur des critères uniquement professionnels et non pour des raisons de lobbying, de copinage ou pour plaire comme à ce secrétaire d’Etat nommé en catimini colonel à 31 ans peu après son entrée au gouvernement. (*)
Il serait judicieux de ne plus leur conférer un grade existant mais de réfléchir avec le ministère des armées et les instances de concertation à la création d’un galon spécifique avec différents niveaux et échelons de solde ou un insigne distinctif. Vu que leur grade leur est conféré à titre provisoire et qu’il ne donne pas droit à commandement, il n’a aucune utilité, si ce n’est de semer la confusion parmi le personnel d’active.

Les grades dans la réserve citoyenne sont aussi un sujet qui n’est pas mineur. Si personne ne doute du rôle important de la réserve citoyenne dans le lien armées nation, l’octroi de grades identiques à l’active et à la réserve opérationnelle se discute, tout comme le port de la tenue.

Trop de dérives ont été constatées ici et là dans l’intronisation de réservistes citoyens. Des animateurs de télévision, des journalistes, dont l’un a été intronisé en grande tenue et qui a même bénéficié d’une escorte de motocyclistes, des élus, des chefs d’entreprise qui n’ont aucun lien avec la Gendarmerie, et qui ne conduisent aucune action, etc. L’armée de terre a failli se ridiculiser en recrutant l’inénarrable Jean-Vincent Placé comme lieutenant-colonel d’un régiment des forces spéciales. Evitons à la Gendarmerie d’en faire autant. Le “très beau galon de gendarme ” comme on dit lors des baptêmes de promotion dans les écoles ne doit pas être bradé.

Henri MARTINEZ, Président national de l’Union Nationale des Personnels et Retraités de la Gendarmerie

(*) Sébastien Lecornu, secrétaire d’état à la transition écologique

Lire aussi sur L’EssorAlexandre Benalla, un réserviste opérationnel passé de brigadier à lieutenant-colonel : explications (actualisé avec note de la direction aux réservistes)

 

A voir également

La 496ème promotion de Chaumont honore Georges Guillaume, un gendarme fusillé en 1944

La 496ème promotion de l'école de Gendarmerie de Chaumont, dernière de l'année 2019, a été baptisée. Elle honore le gendarme Georges Guillaume, fusillé en 1944.

8 Commentaires

  1. Retraite

    Il serait grand temps de mettre un signe distinctif sur la tenue des réservistes car les citoyens ont le droits de savoir à qui ils s’adressent. Un professionnel à temps partiel n’est pas un professionnels à temps plein.

    • citoyen en activité

      Bonjour, à vous
      je ne suis pas de votre avis.
      Il y a assez de signes distinctifs dans les forces de l’ordre (police nationale, municipal,CRS, gendarme départemental , mobile )
      Il y a une armée, un militaire, un soldat, un policier et rien d’autre, il y a des grades, des spécialités, appliquons ce qui existe déjà, formons et dotons déjà correctement les personnels au lieu d avoir des badges supplémentaires qui ne servent à rien ou à la discorde, employons l’argent là ou il le faut aux hommes et femmes de terrain qui en on bien besoin .

      La sécurité des hommes et femmes qui nous protègent n’est pas négociable ” au droit de savoir “, c’est la cohésion qui nous unie et non la division (par des signes distinctif). Distingués les personnes c’est en faire des cibles (sur le terrain vous ne savez pas à qui vous avez à faire en face donc il en va inversement) et c’est créer de la confusion dans les rangs ! je ne pense pas que cela soit votre objectif !.

      Ensuite un professionnel reste un professionnel à temps plein ou partiel , allez expliquer à une personne qui travail à temps partiel (30,50,80 ou 90%) qu’elle n’est pas une professionnelle.
      Ou avez vous vu dans votre vie professionnelle que dans des entreprises civiles en majorité, qu’ ils faisaient la distinction entre un stagiaire ,un apprentis, un employé , un maîtrise, un cadre , un ingénieur, et autre etc.., il y a pas de signes distinctifs globalement.
      Je rappelle pour mémoire que les forces d’ordre sont déjà affublées d’un signe distinctif à porter un NUMÉRO, comme pour les prisonniers.
      voici donc un autre point vue
      Bien cordialement

    • Retraité

      Tout à fait, il faut distinguer le personnel issu des écoles de gendarmerie et les autres personnels, qu’ils soient affectés à la réserve opérationnelle ou dans les services spécialisés ! Cette dernière catégorie n’aura jamais la même technicité que les sous-officiers et officiers issus des écoles préparatoires et de perfectionnement de la Gendarmerie Nationale.

  2. Bonjour,

    Excellente analyse du Président de l UNPRG .
    Il conviendrait aussi de réagir sur les décorations.
    Trouvez vous normal que les officiers se voient attribuer la Médaille du Mérite puis la Légion d’Honneur ?
    Pour la même durée de carrière, les sous officier quittent l’arme sans la Médaille Militaire !

    Cordialement

    • flashlook

      ce que j ai lu ci-dessus au sujet des décorations de médailles ‘distribuées ‘ comme on donne des pin’s dans une fête foraine , aux officiers et aux sous – officiers s il en reste , me laisse dahs ma mémoire une pensée empreinte a l’arrière gout amer ,
      – un militaire que j ai connu était engagé dans” la colo ” comme on appelait a l époque la coloniale , ce soldat de métier l armée francaise l’ avait envoyé a l autre bout de la planète pour défendre ses intérêts et son l empire , il avait combattu et ete fait prisonnier connu les camps d’ internements effroyables en indochine ,
      libéré on lui décernera de ces médailles qu il avait obtenu lui au feu et pas derrière un bureau mais dans la boue des forêts et rizières du viètnam ;
      décédé peu après son retour en france ,,ces médailles ne préserveront meme pas que sa dépouille soit menacée d être envoyée en fosse commune du cimetière ou il repose
      voila comment on a remercié l un de ces soldats oubliés d indochine aux poitrines bardées de vraies décorations ,
      ce soldat que j ai malheureusement trop peu connu ,,,, c était mon père ,,
      il me reste de lui ,,, que ces médailles dans un cadre ,,,,

      • Dragunov

        Il reste de lui “que ces médailles dans un cadre” dites-vous..?

        D’abord et surtout vos souvenirs de fils, de père, de grand-père peut-être déjà…

        La mémoire de nos aînés ne vit que grâce à nous.

        Sans prétendre à affronter dans l’immédiat les mêmes épreuves,
        montrons-nous au moins dignes de leur mémoire !

  3. Citoyen

    Je trouve au contraire que l’attribution de grades identiques à ceux de l’active pour les réserves opérationnelle et citoyenne donne de la lisibilité et permet de situer les niveaux de responsabilité. Je parle pour la réserve citoyenne, dont je fais partie, et le grade honorifique qui m’a été conféré sur la base de mes diplômes, de mon expérience et de mes responsabilités professionnelles permet à mes interlocuteurs militaires de me situer sur une échelle qu’ils maîtrisent. Je n’en garde pas moins mon statut civil et chacun sait que je n’ai aucune prérogative de commandement. Je ne mets pas en avant mon grade, mais ne le cache pas non plus, et ne m’en sers pas pour prétendre imposer mes idées à quiconque.
    Je sais que certains militaires sont chatouilleux sur la question, et je comprends leur position car ils ont trimė pour gagner leurs galons, mais je n’ai pas le sentiment d’usurper la reconnaissance de mon apport à l’institution.

  4. Jack

    BRADER : Se débarrasser d’un article à bas prix.
    Livrer sans contrepartie un patrimoine qu’on a le devoir de sauvegarder : Brader un territoire.

    Je suppose qu’il s’agit du fait qu’on donne des grades à tour de bras, sans que cela soit réellement justifié !? J’ai connu un adjudant-chef devenu Major au départ de ma retraite et je le retrouve un jour, dans la réserve, en patrouille avec le galon de… lieutenant-colonel !? J’en ai été fort surpris !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *