mercredi 24 avril 2019
Accueil / A la une / L’Intérieur confirme un coup de pouce social pour les gendarmes
Le nouveau ministre de l’Intérieur Christophe Castaner (à droite) et son secrétaire d’Etat Laurent Nuñez échangent avec le directeur général, le général d'armée Richard Lizurey (Ph M. Guyot/ESSOR)
Le nouveau ministre de l’Intérieur Christophe Castaner (à droite) et son secrétaire d’Etat Laurent Nuñez échangent avec le directeur général, le général d'armée Richard Lizurey (Ph M. Guyot/ESSOR)

L’Intérieur confirme un coup de pouce social pour les gendarmes

Le ministère de l’Intérieur vient de confirmer, ce jeudi 20 décembre, le coup de pouce social en faveur des gendarmes. Cet après-midi, le groupe de liaison du Conseil de la fonction militaire gendarmerie (CFMG) a été reçu place Beauvau par le secrétaire d’Etat Laurent Nuñez.

Sur Twitter, Laurent Nuñez a indiqué dans la soirée que “s’agissant des forces de Gendarmerie, une revalorisation indemnitaire leur est d’ores et déjà acquise. Et nous allons engager des discussions avec eux sur les réformes à mettre en oeuvre : ils bénéficieront eux-aussi du mouvement en cours”.

Le secrétaire d’Etat n’a cependant pas précisé les modalités de ce coup de pouce, ni s’il respectera la parité avec les revalorisations obtenues par les policiers, comme annoncé dans un message interne du CFMG faisant suite à une réunion tenue tôt ce matin par le patron des gendarmes.

Lire aussi sur L’Essor : Info L’Essor : Les gendarmes bénéficieront des mêmes avancées sociales que les policiers (actualisé)

Dans les rangs, des gendarmes sont pourtant déjà sceptiques. Car les avancées obtenues par les syndicats de police sont en trompe l’œil. Mercredi soir, l’intersyndicale policière (Alliance, Unite-SGP-Police, Unsa Police), a ainsi annoncé une hausse de l’indemnité dite de sujétions spéciales (ISSP), la prime de risque, de 1% au 1er janvier 2019 et de 0,5% au 1er janvier 2020.

Or, cette hausse de l’ISSP englobe les avancées déjà obtenues dans le cadre du protocole du 11 avril 2016, qui concerne les policiers et les gendarmes. Dans son communiqué, envoyé dans la nuit, le ministère de l’Intérieur a lui juste mentionné une hausse de 0,5% de l’ISSP au 1er janvier 2019.

Lire aussi sur L’Essor : Protocoles pour la valorisation des carrières, des compétences et des métiers : un budget de près de 250 millions d’euros pour la Gendarmerie

L’augmentation serait donc finalement plus modeste. Car pour les trois syndicats de police à la manœuvre mercredi soir, la vraie bataille se joue ailleurs. Ils ont obtenu l’ouverture des négociations sur les heures supplémentaires des policiers, un chantier évalué à 275 millions d’euros environ. Un sujet qui, pour le coup, ne concerne pas les gendarmes. Ces militaires bénéficient en effet du logement gratuit en échange de leurs astreintes.

G.T.

A voir également

Les tags sur la façade de la Gendarmerie de Landivisiau (Capture d'écran le Télégramme)

Des tags appelant au suicide inscrits sur la gendarmerie de Landivisiau (Vidéos)

Des slogans haineux appelant au suicide des policiers ont été inscrits sur la façade de …

Un commentaire

  1. Fred

    Merci les syndicats de la P. N.!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !