L'Essor

L’inspection de la Gendarmerie saisie après le suicide d’un sous-officier de la GTA (actualisé)

Reposez en paix, valeureux soldats !

Une enquête judiciaire a été ouverte à la suite du suicide mardi d’un sous-officier de la gendarmerie des transports aériens (GTA) au siège de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), près de Paris.

Lire aussi sur L’EssorSuicide d’un gendarme à la direction de l’aviation civile

Cette enquête, confiée à l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN), devra tenter de déterminer les raisons de ce suicide qui a entraîné beaucoup d’émotions et de réactions sur les réseaux sociaux.

Le major José Tesan s’est donné la mort avec son arme de service dans le le sas de la salle des coffres dans les  sous-sols du bâtiment de la DCAC, situé en face de l’héliport de Paris à Issy-les-Moulineaux.

Avant son geste désespéré, le major Tesan a laissé une lettre dans laquelle il met en cause un supérieur hiérarchique et que L’Essor a pu consulter.
C’est le 17 ème suicide de l’année dans la Gendarmerie.

Lire aussi sur L’EssorSuicides dans la Gendarmerie : 2018, une année déjà “extrêmement inquiétante” pour Richard Lizurey