jeudi , 17 juin 2021

Un policier arborant son brassard Police sur la voie publique. (Photo: LP/L'Essor)
Un policier arborant son brassard Police sur la voie publique. (Photo: LP/L'Essor)

L’inquiétant constat de la Mutuelle des forces de sécurité (MGP) sur la santé psychologique des policiers

Une étude de la Mutuelle des forces de sécurité (MGP) tire la sonnette d’alarme. Chiffres à l’appui, elle montre que 40% des policiers présentent une détresse mentale modérée à importante.

Plus de 1.100 policiers se sont donnés la mort ces 25 dernières années. Soit 44 suicides par an en moyenne dans les rangs de la Police. Un taux de suicide supérieur de près de 50% à celui de la population française, alerte la MGP qui publie un baromètre réalisé auprès de plus de 6.000 agents à travers toute la France.

Près d’un quart des policiers confrontés à des “pensées suicidaires” selon la MGP

Selon ce baromètre réalisé entre février et mars dernier, le premier du genre, près d’un quart des policiers ont été confrontés à des “pensées suicidaires” où connaissent des collègues qui ont envisagé de se suicider au cours des douze derniers mois. La tranche d’âge des 30-34 ans est la plus fragilisée, notamment en raison de difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle.

Au total, “40% des policiers sont en détresse psychologique”. Des chiffres alarmants qui s’expliquent surtout par des conditions de travail dégradées. Explications avancées par près de la moitié des forces de police qui pensent au suicide: une atmosphère pesante et un manque de soutien de la part de la hiérarchie et des collègues. Les tensions avec la population pèsent également sur le moral des policiers interrogés dans ce baromètre révélé en exclusivité par France Info.

“Le policier fait face à des situations de plus en plus violentes, difficiles, compliquées. Il a besoin d’écoute, de reconnaissance et quand il traverse une période difficile, il faut parler”, explique le président de la MGP, Benoît Briatte. Lequel trace trois priorités. Faciliter l’accès “aux consultations psychologiques”, encourager les actions de prévention dans les commissariats et améliorer le bien-être des policiers au travail.

Lire aussi: Police: le niveau des recrues inquiète le sénateur Henri Leroy

1996 a constitué une année noire pour la Police avec 71 suicides. Depuis, l’Institution a mis en place un service de soutien psychologique opérationnel (SSPO). Le SSPO met des psychologues à disposition de policiers qui en font la demande. Mais la courbe des décès n’en a pas été durablement infléchie. Inquiétant, l’état de santé psychologique des forces de police doit donc devenir “une priorité” insiste Benoît Briatte.

Depuis le 1er janvier, 18 fonctionnaires de Police se sont donnés la mort, selon une source policière, citée par l’AFP.

Qui contacter en cas de besoin

Rappelons que, pour les gendarmes, différents dispositifs sont à leur disposition. Ils peuvent se tourner vers le réseau d’accompagnement psychologique de l’Institution (39 psychologues cliniciens implantés en métropole et en outre-mer). Mais également vers les médecins du service de santé des armées. Par ailleurs, les assistants sociaux des groupements ou les représentants de la concertation jouent un rôle d’accompagnement et de lanceurs d’alerte.

Des dispositifs d’écoute existent également en dehors de l’Institution. Le ministère des Solidarités et de la Santé les recense sur une page qui fourni des conseils et des contacts à destination des familles ou des proches endeuillés par un suicide.

One comment

  1. Toujours très interressant l’intérêt porté par la Gendarmerie sur la Police Nationale.C’est parfois quasiment névrotique.Sauf quand des syndicats de police (pour lesquels je n’ai aucune sympathie) négocient des augmentations d’IJAT que les GM NE REFUSENT JAMAIS……….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.