mardi 2 juin 2020
Accueil / A la une / L’incroyable course-poursuite à contresens des gendarmes nantais sur le périphérique
Le pont de Cheviré (Crédit photo: Jibi44).
Le pont de Cheviré (Crédit photo: Jibi44).

L’incroyable course-poursuite à contresens des gendarmes nantais sur le périphérique

Un Roumain a été condamné ce mercredi 11 mars 2020 à quatorze mois de prison par le tribunal correctionnel de Nantes. La condamnation fait suite à une incroyable course-poursuite avec les gendarmes nantais. C’était le 30 janvier dernier, entre Vertou (Loire-Atlantique) et le pont de Cheviré.

Illustration (Photo: Pixabay).
Illustration (Photo: Pixabay).

Nicu Rosianu vivait dans un camp à Saint-Herblain. Il avait été surpris en flagrant délit de vol nocturne de 300 litres de carburant. Les gendarmes l’avaient surpris avec plusieurs complices dans une entreprise de la zone industrielle de la Vertonne. Au volant de sa Peugeot 206 chargée de bidons, il avait pris la fuite. Il avait alors roulé pendant quinze kilomètres “à 150 km/h” pour semer les militaires. Avant de prendre le périphérique nantais à contresens sur plusieurs centaines de mètres. Après avoir failli heurter trois véhicules, le jeune Roumain s’était finalement arrêté en haut du pont de Cheviré pour faire demi-tour. Il était alors “à cinquante-deux mètres” au-dessus de la Loire, a rappelé l’avocate des six gendarmes.

Lire aussi: Près de Nantes, un trentenaire convoqué devant le tribunal après avoir visé un hélicoptère de la Gendarmerie avec un laser

Un prévenu qui joue les “stratèges” face aux gendarmes nantais

Tel “un stratège”, il avait alors mis les mains en l’air “en signe de reddition”. Avant de redémarrer en trombe en direction des militaires. Ces derniers étaient alors à pied, sortis de leurs voitures. Ils avaient pu in extremis se réfugier à l’intérieur de leurs véhicules. Et ce sans faire usage de leurs armes à feu. Sur ce point, leur avocate a salué leur “sang-froid” et leur “professionnalisme”. Ils étaient en effet “parfaitement dans le cadre légal” pour tirer sur le prévenu.

Nicu Rosianu avait finalement perdu le contrôle de sa Peugeot 206 au pied du pont de Cheviré, en heurtant un talus. Il sera rattrapé à pied par les gendarmes nantais. Son passager s’est quant à lui évanoui dans la nature. Mercredi, à l’audience, le prévenu a affirmé avoir “sniffé” cette nuit-là de la cocaïne. Une affirmation non confirmée par les analyses de sang. “J’étais trop drogué et je ne comprenais rien”, a-t-il répété, via son interprète. “Je n’avais jamais volé avant, c’était la première fois que j’étais poursuivi par la police.” Les six gendarmes s’étaient constitués parties civiles. Ils demandaient chacun 1.800 euros de dommages et intérêts au jeune Roumain. Tous ont fait part à l’audience de leur “peur de mourir” cette nuit-là.

“Particulière gravité”

L’un d’eux a d’ailleurs dû pousser son Renault Kangoo “à 170 km/h” pour tenter de rattraper les fuyards. “Je pensais vraiment que j’allais finir sur son capot, je me voyais déjà renversé”, a assuré un autre gendarme, à propos de la scène qui s’est déroulée au sommet du pont de Cheviré. Le Roumain, père de quatre enfants et arrivé en France six semaines plus tôt, devra au final verser 1.000 euros de dédommagements à chacun des six militaires et 100 euros pour leurs frais de justice. Il s’est également vu infliger quatorze mois de prison, dont six avec sursis. Placé en détention provisoire suite au renvoi de son jugement en comparution immédiate, il est donc maintenu en détention pour purger sa peine.

“Les faits reflètent une particulière gravité, car ils mettent en cause l’intégrité des forces de l’ordre”, a justifié la présidente du tribunal correctionnel. “Elles ne sont pourtant intervenues que pour mettre fin à une infraction… Quelle que soit votre peur, elle ne justifiait pas une telle prise de risques. Votre comportement aurait pu provoquer des morts ou des infirmités permanentes, ce qui vous aurait conduit à être jugé par la cour d’assises.” Nicu Rosianu devra également verser 491 euros à l’entreprise de Vertou victime du vol. Elle est réputée être “la vache à carburant”, a dit le procureur de la République.

GF (PressPepper)

Un commentaire

  1. Blanc

    Tout va bien : il va bientôt sortir de prison et il ne paiera JAMAIS les milliers d’euros auxquels il a été condamné..
    Dormez tranquilles brave gens, la justice est particulièrement efficace…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *