L'Essor

L’incroyable bilan de l’opération Encrochat

Un téléphone Encrochat (Crédit photo: Sylak 88 / Youtube).

Le bilan de l’opération Encrochat ne cesse de gonfler au fil des semaines. Retrouvez sur cette page le bilan chiffré de cette opération policière qui restera dans les annales.

(Article actualisé le 22 février 2021)

Rappelez-vous: en juillet 2020, les autorités judiciaires françaises et néerlandaises annoncent le démantèlement d’un réseau téléphonique chiffré, Encrochat, très prisé par les criminels. De source interne à la Gendarmerie, le bilan international de l’opération donne le vertige. Les forces de l’ordre ont procédé à près de 1.100 arrestations. Elles ont saisi près de 35 tonnes de drogues. Et mis la main sur 169 millions d’euros. Ce qui donne une idée de l’ampleur des trafics qui passaient sous le nez des policiers.

En France, depuis l’été 2020, la justice communique régulièrement sur les opérations réalisée grâce aux informations d’Encrochat. Parfois, le réseau de communication n’est pas cité nommément, même si le lien avec Encrochat ne fait pas de doute. Ces annonces autour des saisies permettent de calculer un bilan. Nous actualiserons régulièrement ce bilan. Nous avons manqué une saisie? Vous pouvez nous signaler une affaire oubliée par mail.

Le bilan d’Encrochat en France au 1er février 2021

Selon les chiffres relevés en 2019 par l’ancien office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants, le prix médian du kilogramme d’héroïne en France s’élève à 15.000 euros, celui de cocaïne 31.000 euros, et de 2.000 à 3.000 euros pour la résine de cannabis et l’herbe.

Sources

Méthodologie: affaires médiatisées de la justice française réalisées grâce aux interceptions d’Encrochat.

18 février 2021 – Les investigations se sont poursuivies dans un dossier de stupéfiants. Suite aux premières interpellations mentionnées ci-dessous le 20 novembre, les policiers ont arrêté un nouveau suspect. La justice l’a mis en examen le 18 février. Le magistrat le soupçonne lui aussi de trafic de stupéfiants. Les enquêteurs ont découvert 15 kilos de résine de cannabis, 1,6 kilos de cocaïne et 8,5 kilos d’héroïne.

25 janvier 2021 – Selon l’AFP, les gendarmes ont arrêté cinq personnes dans le Grand Est. La justice les soupçonne de trafic de stupéfiants. Grâce aux interceptions Encrochat, les enquêteurs ont mis la main sur 590 kilos de résine de cannabis.

20 janvier 2021 – L’Observateur du Valenciennois se penche sur une belle prise de la justice française. La juridiction interrégionale spécialisée de Lille vient de mettre en examen huit personnes. Suivies par les gendarmes de la section de recherches de Lille, ils sont soupçonnées de s’être livrés à des go-fast. La justice a saisit 56 kilos de cannabis, 68 armes et 120.000 euros d’avoirs criminels.

16 décembre 2020 – Actu17 rapporte la belle prise des gendarmes de la section de recherches de Metz. Les militaires ont arrêté un homme. La justice le soupçonne d’écouler des drogues.

20 novembre 2020 – Vosges-Matin rapporter l’arrestation d’une vingtaine de personnes soupçonnées de trafic de stupéfiants. Six kilos d’héroïne, 17 kilos de cannabis, une centaine de grammes de cocaïne et 140.000 euros sont saisis.

21 août 2020 – L’AFP signale des arrestations dans l’Ouest. La justice met en examen quatre personnes. Et saisit 65 kilos d’héroïne.

02 juillet 2020 – La Voix du Nord signale l’interpellation de six personnes suspectées de trafic de drogue. La police judiciaire saisit 10 kg d’héroïne, 700 g de cocaïne, 130 g de cannabis, 90 g de méthamphétamines, destinés à la métropole lilloise, et 20.000 euros.

Des milliers de communications surveillées et de “nombreuses procédures incidentes”: à l’annonce du coup de maître des cybergendarmes, la justice française n’est pas très loquace.

Exit mobile version