jeudi 4 mars 2021
Accueil / A la Une / Levée du secret défense dans l’affaire d’un officier suspecté de trahison
obtenez le dossier "Réussir le concours de sous-officier"
Illustration confidentiel Défense
Illustration confidentiel Défense

Levée du secret défense dans l’affaire d’un officier suspecté de trahison

INFO L’ESSOR – Florence Parly va lever le secret défense dans l’affaire mettant en cause un officier supérieur français soupçonné de trahison. La ministre des Armées suit ainsi l’avis de la Commission du secret de la défense nationale (CSDN).

En poste à l’Otan à Naples

Dans ce dossier, ce lieutenant-colonel de l’armée de Terre en poste à l’Otan à Naples (Italie), se trouve mis en examen et écroué à Paris depuis août 2020. La justice française soupçonne ce saint-cyrien de 50 ans d’avoir livré des informations à une puissance étrangère alors qu’il servait au commandement militaire de l’Otan de Naples, chargé du sud de l’Europe. Il aurait ainsi fourni aux services de renseignement militaire russe (GRU) des documents confidentiels et des éléments sur les activités de l’OTAN et de ses membres.

“Trahison par intelligence avec une puissance étrangère”

La CSDN avait été sollicitée par Florence Parly d’une demande des trois juges d’instruction chargés de l’information judiciaire ouverte pour “trahison par intelligence avec une puissance étrangère“. Les trois magistrats demandaient la déclassification de documents de la Direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD, ex Sécurité militaire).

La CSDN a donc rendu un avis favorable à cette demande concernant 13 fiches et bulletins de renseignements de la DRSD, datés de janvier à octobre 2020. La ministre des Armées a donc suivi cet avis. Il s’agit de la première levée du secret défense dans cette affaire.

350 avis rendus par la CSDN depuis sa création

Par ailleurs la ministre des Armées va déclassifier 24 documents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) et de la Direction du renseignement militaire (DRM). Ces documents, datés de 2010 à 2013, concernent l’enlèvement de sept personnes, dont cinq Français, en septembre 2010 sur le site d’Areva (devenue Orano) à Arlit (Niger). Florence Parly suit ainsi un autre avis de la CSDN.

Enfin, Florence Parly va lever le secret défense sur six notes de la DGSE concernant une instruction menée sur des crimes de guerre commis en Syrie par le régime du président Bachar el-Assad. Là encore, la ministre suit un avis de la CSDN.

Lire aussi: Parly déclassifie 14 notes de la DGSE dans un dossier de crimes de guerre en Syrie

Depuis sa création en 1998, la CSDN a rendu quelque 350 avis favorables, défavorables ou partiellement favorables.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.