samedi 31 octobre 2020
Accueil / A la Une / Lettre d’une “moitié” de gendarme à la soeur d’Adama Traoré
Deux frères d'Adama Traoré ont été condamnés pour des violences contre les forces de l'ordre (Photo d'illustration - SD/L'Essor)
Deux frères d'Adama Traoré ont été condamnés pour des violences contre les forces de l'ordre (Photo d'illustration - SD/L'Essor)

Lettre d’une “moitié” de gendarme à la soeur d’Adama Traoré

“Laissons conclure la justice”. Voilà ce que demande dans une lettre à Assa, la sœur d’Adama Traoré une “moitié” de gendarme (entièrement) républicain. Le journal Le Parisien a publié dimanche ce texte. Le quotidien dit avoir “vérifié l’identité de l’auteur(trice) qui a souhaité rester anonyme”.

“Seule la justice peut nous apaiser”

“Une chose nous rapproche: ni vous ni moi n’étions là au moment des faits”, écrit l’auteur. Ajoutant “deux certitudes nous éloignent: vous êtes sûre que les gendarmes ont tué votre frère, je donnerais ma main à couper que non”.  L’auteur de cette missive écrit: “Dans ces circonstances, seule la justice peut nous apaiser et nous l’appelons tous deux de nos vœux”. S’adressant à Assa Traoré, la lettre poursuit donc: “Vous la croyez aux ordres [la justice], j’ai peur qu’elle cède à l’émotion. Si nous essayions, au moins une fois, de la laisser conclure?”.

L’auteur de cette lettre ne “prétend pas partager” la souffrance d’Assa Traoré. Pour autant, il rappelle que des familles de gendarmes qui habitaient Persan (Val d’Oise) ont du déménager après le décès d’Adama Traoré dans la cour de la caserne. Des familles étaient, en effet, “victimes de menaces n’épargnant ni conjoints ni enfants, alors que les émeutes suivant la mort d’Adama battaient leur plein”.

La version des gendarmes contredite

Adama Traoré est mort le 19 juillet 2016 après une course-poursuite. Depuis quatre ans, sa famille et ses avocats mettent en cause les trois gendarmes qui ont interpellé Adama Traoré. Ils critiquent aussi la justice, rejetant les expertises opposées à leur thèse. D’après eux, Adama Traoré est mort asphyxié par les trois gendarmes et non pas des suites d’une maladie infectieuse. Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille, demande aujourd’hui que l’IGGN soit dessaisie au profit de la brigade criminelle.

Lire aussi: Adama Traoré et George Floyd, deux affaires bien différentes

La famille a enfin rapproché le cas d’Adama Traoré de celui de George Flyod. La mort de ce noir américain, tué par la police le 25 mai à Minneapolis, a provoqué d’innombrables manifestations. Le 2 juin, 20.000 personnes ont manifesté près du Palais de justice de Paris à l’appel de la famille Traoré.

PMG

Crowdfunding campaign banner

3 Commentaires

  1. veniant emmanuel

    Bonjour, comme à l’accoutumée, les forces de l’ordre qui sont en 1ére ligne sur tous les fronts quels qu’ils soient (missions habituelles, manifestations, covid, etc etc) sont les lachés de la République du moins de nos gouvernants qui actuellement sont d’une incompétence totale avec des déclarations incohérentes et inadmissibles. Ils sont déconnectés de la réalité et ne veulent satisfaire que leurs électeurs ou s’attirer la sympathie de personnes qui n’ent ont que faire d’eux si ce n’est de les utiliser pour mettre notre pays sous leur autorité archaïque….. Après plus de 35 ans de service gendarmerie, je suis encore pour l’instant réserviste, je veux servir mon pays, la France comme disait le Général DE GAULLE mais au vu de l’estime que nous porte nos dirigeants, du manque de soutien matériel, financier, moral, etc, je pense et nous sommes pas mal en ce moment à penser que nous allons rompre nos contrats d’engagement. Il va falloir se préparer au pire si cela perdure et ce n’est pas avec une telle politique que le pays va pouvoir conserver sa liberté ….
    De l’argent est donné en toute impunité à des personnes “migrants” tands que nos retraités, handicapé(e)s, agriculteurs et autres qui ont cotisés toute leur vie n’ait que des miettes pour essayer de survivre dans la misère. Il faut un militaire comme DE GAULLE pour remettre la FRANCE en état de marche avec ordre et discipline…..

    • Betty

      Je croyais que dans la gendarmerie il était interdit de tenir de tel propos le dernier paragraphe quand vous parlez des migrants est à connotation raciste et c est là le débat aujourd’hui représenter l ordre ne vous autorise pas à tenir de tel propos

      • Alain Dumait

        Madame, c’est votre opinion, et nous la publions, mais ce n’est pas la notre…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.