dimanche 22 septembre 2019
Accueil / A la une / Les secrets de la réussite d’Agorha solde, l’anti-Louvois
Photo d'illustration (Crédit photo: DR).

Les secrets de la réussite d’Agorha solde, l’anti-Louvois

Succès pour Agorha solde. Le nouveau outil informatique de gestion des soldes de la Gendarmerie a été mis en service en janvier 2019. Il remplit depuis sa mission “sans difficultés particulières”, a assuré la direction générale, ce mercredi 22 mai.

En mai, le progiciel développé avec la société SAP a ainsi versé sans faillir près de 120.000 soldes. Le chantier, lancé en octobre 2014, a coûté environ 10 millions d’euros, un budget “historiquement bas” pour la direction générale. Désormais, les gendarmes reçoivent une fiche de paye dématérialisée “plus réactive aux changements de situation“, selon les mots du général de brigade Gilles Dautois, directeur de ce projet.

Lire aussi sur L’Essor: Les bulletins de paye des gendarmes dématérialisés à partir du 1er octobre 2018

Calendrier cruel pour les Armées

Avec la conduite réussie de ce projet de transformation numérique, la Gendarmerie va faire des envieux chez les autres militaires. Le ministère des Armées se débat toujours en effet dans les suites du scandale Louvois. Le logiciel de paye avait accumulé les erreurs de trop-perçus ou de moins-perçus chez les ayants droit. L’Arme, qui n’était pas raccordée à ce système, avait été épargnée par ce fiasco.

Aujourd’hui, le calendrier est cruel pour les armées. En cinq ans, les gendarmes ont réussi à remplacer leurs deux logiciels vieillissants de paye de l’active et de la réserve. La Défense a dû reporter l’entrée en service de Source solde pour le premier semestre 2019. Ce chantier informatique, lancé après l’échec de Louvois, avait débuté pourtant plus tôt en 2013.

Lors de la cérémonie de lancement de leur progiciel, les gendarmes se sont bien sûr gardés de tout triomphalisme. Le mot Louvois n’a pas été prononcé, tout comme aucun commentaire n’a été fait sur la situation des Armées. La direction générale s’est contentée de signaler les ingrédients de cette recette informatique à succès.

Des spécialistes en interne

Ainsi, si le projet informatique n’a pas coûté trop cher, c’est, explique Gilles Dautois, par l’absence d’externalisation de l’assistance à maîtrise d’ouvrage. “Nous avons des spécialistes de tous grades et de tous statuts“, précise le patron des gendarmes, Richard Lizurey. “C’est grâce à ce biotope qui existe dans notre maison que nous avons pu conduire ce projet”, ajoute-t-il. L’éditeur SAP a également  apporté ses solutions de gestion des ressources humaines, des payes et du pilotage des écarts.

En clair, en travaillant son propre système d’information, la Gendarmerie a évité les écueils de l’adaptation laborieuse d’une solution industrielle extérieure. Un choix gagnant aujourd’hui qui était, reconnaît la direction générale, contraint à l’époque. Faute de budget pour externaliser, l’Arme a misé sur ses compétences internes. Autres choix décisifs dans la réussite d’Agorha solde, selon la direction générale : la désignation d’un directeur de projet, l’adossement à l’ancien logiciel Agorha et le maintien en place des responsables jusqu’à la fin du chantier.

Gabriel Thierry

A voir également

Décès du général Omnes, grande figure de la Gendarmerie

C’est une grande figure de la Gendarmerie qui vient de disparaître. Maquisard très jeune et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *