jeudi 23 mai 2019
Accueil / A la une / Première nationale dans les Vosges : les retraités de la Gendarmerie reprennent du service pour le contact avec la population!
Les signataires de la charte avec Alain Lamble à gauche président de l’UNPRG des Vosges

Première nationale dans les Vosges : les retraités de la Gendarmerie reprennent du service pour le contact avec la population!

Alain Lamble, à gauche, aux côtés du procureur Etienne Mantheaux est l’initiateur de ce partenariat (photo UNPRG)

Voilà une initiative qui va faire plaisir aux retraités, dont beaucoup se plaignent d’être ignorés par l’active!  Il s’agit d’une charte qui vise – dans le cadre de la Police de sécurité du quotidien (PSQ) –  à identifier des membres volontaires issus des différentes associations de la Gendarmerie des Vosges, au premier rang desquelles l’UNPRG,  pour en faire des des référents communaux afin de faciliter les échanges avec la population. En clair, faire du maillage territorial et faire remonter le renseignement en utilisant les retraités de la Gendarmerie qui ont fait cela pendant toute leur vie professionnelle!

Le colonel Dominique Schoenher et le préfet Pierre Ory (Photo UNPRG)

Cette  “première” nationale, a en effet été signée ce lundi par Pierre Ory, préfet des Vosges et le colonel Dominique Schoenher, commandant le groupement des Vosges. Le représentant de l’état et le patron des gendarmes  ont paraphé  une charte partenariale avec le comité d’entente des associations Gendarmerie des Vosges en présence d’Etienne Manteaux, procureur de la République.

Bonnes pratiques et échanges avec la population

Alain Lamble, président de l’union départementale de l’UNPRG des Vosges, initiateur du projet précise : “En 2016, un comité d’entente des différentes associations a été créé afin de tisser des liens entre tous les retraités quel que soit les associations auxquelles ils appartiennent. Pour aller plus loin l’idée du charte de citoyenneté a vu le jour.”

Les retraités se plaignaient de plus avoir assez de contacts avec les gendarmes d’active, j’ai pensé qu’il fallait aller au devant de l’active et ne pas attendre que tout vienne d’eux. Le but est d’impliquer les retraités dans la vie publique même si certains d’entre eux le sont déjà comme élus, ou par de nouvelles activité professionnelle ou personnelles. Il s’agit de mettre nos contacts au profit des gendarmes d’active pour faire et du renseignement et de la communication.” 

Alain Lamble, président de l’UNPRG des Vosges

Ainsi, en complément de l’action de la Gendarmerie pour améliorer le contact avec la population, les référents s’investiront dans la sensibilisation aux bonnes pratiques de prévention de la délinquance et constitueront des relais de proximité supplémentaires pour l’échange d’information avec la population, y compris dans les communes ayant adopté la participation citoyenne.

Les associations de l’entente CEAG 88, sont : l’UD-UNPRG des Vosges, l’amicale des retraités, veuves et amis de la Gendarmerie des Vosges,  la délégation départementale des Vosges des Gendarmes de coeur, la délégation pour les Vosges du Trèfle et le comité des Vosges des Amis de la Gendarmerie
JFC

A voir également

Une nouvelle prime de lien au service pour les militaires et gendarmes du corps de soutien

Une prime de lien au service remplacera des primes dans les armées et la prime de fidélisation aux sous-officiers du corps de soutien technique administratif de la Gendarmerie nationale.

2 Commentaires

  1. MEURET Yves

    Parfait, que d’autres départements prennent exemple sur les Vosges! C’est indispensable!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !