vendredi 13 septembre 2019
Accueil / A la une / Les réservistes, “une variable d’ajustement” budgétaire pour la Cour des comptes
La Cour des comptes (Crédit photo: TouN
La Cour des comptes (Crédit photo: TouN)

Les réservistes, “une variable d’ajustement” budgétaire pour la Cour des comptes

Son rapport fait 125 pages. La Cour des comptes vient de publier une enquête dense sur les réservistes de la Gendarmerie et de la Police. Réalisée à la demande du président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, l’enquête des magistrats de la rue Cambon dresse un sévère bilan financier des réserves.

La question est sensible dans la Gendarmerie. Au printemps 2018, il y a d’abord eu une pause dans l’emploi des réservistes. Puis, au second semestre, la rémunération des réservistes a dû être différée. Deux gros soucis qui ont fait grincer des dents chez certains réservistes. Les uns se sont plaints de remboursements très tardifs de frais, les autres s’interrogeant sur le montant de leur solde.

Lire aussi sur L’Essor: Des problèmes de budget entraînent des pauses dans l’emploi des réservistes opérationnels

Pas de traduction budgétaire des ambitions

La Cour des comptes livre quelques explications sur ce sujet. Son constat est simple: “les budgets en loi de finances initiale n’ont jamais traduit les ambitions assignées au développement des réserves”. Un mal qui vient de loin: dans la Gendarmerie, les dépenses de la réserve opérationnelle ont été “constamment supérieures aux crédits votés”.  Les magistrats de la rue Cambon ajoutent que ce décalage a eu lieu “dans des proportions parfois très importantes“.

Le premier dépassement significatif, après les attentats de 2015, est comblé par un abondement de crédits de dix millions d’euros. Deux ans plus tard, le Premier ministre rend un nouvel arbitrage. Il augmente le budget des salaires de la réserve de 36 millions d’euros. Cette somme a permis de financer par exemple l’engagement des deux compagnies de réservistes après l’ouragan Irma.

De nouvelles priorités avant les réservistes

Si les budgets des réserves de la Gendarmerie et de la Police sont en hausse, cette augmentation “n’a toutefois jamais été à la hauteur des ambitions affichées”, regrette la Cour des comptes. Un manque au budget qui est devenu criant avec le changement des priorités. Alors que la présidence de François Hollande mise sur la réserve, l’augmentation de ses crédits “a depuis cédé le pas face à d’autres priorités, en particulier la nécessité d’abonder les rémunérations des personnels d’active, qui étaient sous-évaluées“.

Une situation budgétaire dommageable, pour les magistrats de la rue Cambon, “pour l’anticipation de l’activité des réservistes“, et qui nuit aux efforts de pilotage de l’Arme de sa réserve. “Des décisions cohérentes entre les allocations budgétaires et les projets d’activité́ pour les réserves sont désormais nécessaires”, avertissent-ils.

G.T.

A voir également

Prise de commandement Plays

Le général Jacques Plays officiellement à la tête de la région Occitanie

Le général de division Jacques Plays est le nouveau chef des  8000 gendarmes d'Occitanie depuis le mois d'août. Il succède au général Bernard Clouzot, nommé à la Direction générale chargé du retour d'expérience

2 Commentaires

  1. Retraite

    Le rapport de la Cour, dans ses recommandations, demande à ce que le reserviste ménage un temps de repos entre son activité professionnelle et son activité dans la réserve. Ceci est loin d’etre toujours le cas alors qu’un réserviste est porteur d’une arme et ne doit donc pas arrivé fatigué. S’ajoute les règles du code du travail.

    • Vallot Rémy

      Actuellement les réservistes doivent impérativement avoir 11 heures de repos sans activités professionnelles avant de pouvoir être employés par la Gendarmerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *