lundi 27 mai 2019
Accueil / A la une / Les réservistes militaires du rang vont prendre du galon
Les 73 réservistes de la première compagnie de réserve territoriale ont préparé leur départ au fort de Rosny.
Les réservistes de la première compagnie de réserve territoriale avant leur départ pour les îles touchées par l'ouragan Irma (Crédit photo: GT/ L'Essor).

Les réservistes militaires du rang vont prendre du galon

Contrôle routier par la brigade territoriale autonome (BTA) de Mer dans le Loir-et-Cher. Photo d’illustration (N.D/L’Essor).

Info L’Essor – La réserve de la Gendarmerie (30.000 hommes et femmes) s’apprête à connaître un avancement d’ampleur. Les 16.000 militaires du rang de réserve devraient, d’ici la fin de l’année, être promus au grade de gendarme de réserve. La décision, prise par le patron des gendarmes, Richard Lizurey, en décembre 2018, a été annoncée discrètement le 15 janvier à l’occasion d’un séminaire.

Ce plan “stratégique 2019 de formation” concerne tous les militaires du rang recrutés comme réservistes avant le 1er janvier 2019. “Ceci conduira à une augmentation consécutive et immédiate de leur rémunération“, précise un message adressé le 26 février aux réservistes sur leur site dédié, Minotaur.

Haut niveau d’engagement

Selon une source interne, cet avancement accéléré vise à récompenser l’engagement des réservistes dans la crise des Gilets jaunes. “Cette démarche consacre le haut niveau d’engagement et de responsabilités de nos réservistes depuis plusieurs années”, signale le message interne publié sur Minotaur.

Concrètement, un gendarme-adjoint de réserve va être promu, au fil des commissions d’avancement qui vont s’étaler dans l’année, brigadier de réserve, brigadier-chef de réserve puis enfin gendarme de réserve. Les premiers avancements ont déjà débuté en mars. Autre bonne nouvelle à souligner pour les réservistes: l’engagement à servir dans la réserve est maintenu en cas de déménagement dans une nouvelle région depuis la mi-février.

La décision du directeur général est saluée par l’Anorgend, qui souligne une “reconnaissance” et une attention au “professionnalisme” des réservistes de la Gendarmerie. “L’avancement accéléré s’accompagne de la mise en œuvre d’une journée de formation“, ajoute le capitaine de réserve Renaud Ramillon-Deffarges, le président de l’Anorgend.

Mise en place d’Agorha

Cet avancement massif devrait compenser une perte de solde pour certains militaires du rang de réserve liée au passage au nouveau logiciel de paye, Agorha soldes. Ce logiciel de gestion des soldes gendarmes, mis en service au début de l’année, se traduit, selon des réservistes, par la disparition d’une indemnité spéciale. La perspective d’un avancement futur est ainsi contrebalancée, chez des réservistes, par la perte d’une indemnité.

Si, assure-t-on dans la Gendarmerie, aucun réserviste ne va y perdre avec ce double mouvement, certains ne cachent par leur inquiétude. Exemple avec ce brigadier-chef de réserve dans le Nord. Contacté par L’Essor, il signale craindre paradoxalement avec cet avancement une baisse de volume de ses missions, et donc de sa rémunération de réserviste, explique-t-il, à cause du coût plus élevé que représenterait un sous-officier de réserve comparé à un militaire du rang de réserve.

Le message du 26 février publié sur Minotaur évoque lui “des incidences sur les soldes” à la suite de la mise à jour de données et de reparamétrages de calculs. Il souligne également que le logiciel “permet aujourd’hui de solder plus rapidement tous les réservistes à partir de données fiabilisées“.

Gabriel Thierry

A voir également

La colonelle Patricia Boughani, à gauche (Crédit photo: DC/L'Essor).

La Gendarmerie promeut sa troisième officière générale, Patricia Boughani

La colonelle Patricia Boughani devient la troisième officière générale de la Gendarmerie.

13 Commentaires

  1. En gros c’est une une application du PAGRE

    • Ancien gd

      Bonjour, c est bien de mettre en avant les réservistes issus des récentes PMG ou réservistes du civil. Maintenant ce Reserviste ayant le grade de gendarme passera chef après une voire deux années et sera le chef hiérarchique de retraités de l arme, réservistes, et qui sont refusés à l avancement comme cela est le cas dans ma région. Ou est le bon sens? En cas d inter le grade du nouveau Reserviste va prévaloir sur l ancienneté et le savoir de l ancien de l arme.

      • LOVATIN Alain

        Bonjour,
        moi même ancien gendarme, j’ai pu par le biais de la réserve accéder au grade d’Adjudant/Chef et je n’ai jamais constaté ce que vous craignez.
        Les membres de la réserve travaillent pour le bien et pour soulager l’active.
        Ceux qui parlent de rapports hiérarchiques et de combat des Chef oublient qu’ils sont réservistes. Obtenir un galon en réserve est gratifiant mais n’oublions pas qui nous sommes et sachons rester à notre place.
        Cordialement.

      • MALFIONE James

        C’est justement là ou le bât blesse, car nos anciens méritent mieux que d’être sous la tutelle de réservistes promus par propagande de recrutement.

  2. Raynier

    Et les autres réservistes qui sont au grade de marechal des logis chef depuis près de 6 ans et qui attendent paciement leurs tours pour enfin passer au grade d adjudant .
    On a rien prévu pour eux ?

  3. Finalement c’est une bonne combine,je passe gendarme, ensuite je demande mon intégration dans l’Arme,puis ce que je suis gendarme et je ne fais pas l’école comme les copains est ce que cela peut être possible ???????????

    • ESTE

      DRAILLET, c’est une bonne question ça ! Qui aurait la réponse ?

  4. Chris D.-C.

    Très bien pour les réservistes méritants mais il ne faut pas que ce soit une généralité. Certains n’ont pas le niveau suffisant pour bénéficier de cet avancement.
    Et puis actuellement on privilégie l’avancement à l’ancienneté plutôt qu’au mérite pour les militaires d’active. Priorité aux AVP et ASA. Tant mieux pour mais cela s’effectue au détriment des sous-officiers d’active et c’est très dommageable.

  5. J ai été réserviste 10 ans après avoir servi en actif .J ai attendu x année pour accéder à un grade supérieur en réserve et effectivement je n ai plus été appelé car le grade faisait que l on était paye plus cher et qu un grade ne vounait pas executer le role d un gendarme ….

  6. BABA

    A la retraite depuis 21 ans, j’ai terminé comme adjudant après 43 annuités en tant que commandant d’Unité ayant sous mes ordres 13 sous officiers d’active et 35 gendarmes auxiliaires. Je n’ai pas bénéficié de la médaille militaire ni du grade d’adjudant chef ayant quitté l’arme à 50 ans mais surtout car j’étais une forte tête et un emmerdeur pour la hiérarchie . Comme quoi tout évolue

  7. Moi, ça me laisse sans voix.
    L’avancement accéléré, c’est bien, mais seulement pour les meilleurs éléments.
    Si ce n’est pas le cas, il y a dévalorisation du grade.
    Quand je pense à ce qu’il fallait attendre et faire avant de prendre un grade, je me dis que les temps ont bien changé.
    N’oublions jamais qu’un gendarme accède au rang de sous-officier.

  8. MALFIONE James

    Ce que je n’ai jamais compris, c’est le “pourquoi du comment” en ce qui concerne les visites médicales d’aptitude à servir dans la réserve Gie.
    Il y a plusieurs années de cela, j”avais passé les tests médicaux à l’Hôpital Militaire Desgenettes de Lyon – Bron et malgré la possession d’un certificat médical d’aptitude à la pratique d’une activité aéronautique (vol privé avion et ULM) je me suis retrouvé inapte à cause d’une oreille (qui parait-il était déficiente à une certaine fréquence)………….le Médecin Chef ORL m’avait même dit que l’on ne pouvait avoir une oreille de 20 ans lorsque l’on a plus de 52 ans.
    Chose étrange, j’ai rencontré il y a peu de temps un jeune retraité qui m’ a dit que certaines visites médicales étaient plutôt “compatissantes” !!
    Qu’en penser?……………..Avec le recul et les ans qui passent, je reste un retraité heureux et ma seconde carrière administrative de l’Etat (DDE 26) m’a apporté beaucoup de compensation.

  9. ADLER

    Retraité depuis 2005, j’ai effectué ensuite 5 ans de réserve, responsable des réservistes d’un groupement et de leur instruction. Responsable également de la première formation des APJA. j’ai apprécié cette période. Mais au fil des ans, et après l’article ci-dessus, lu, je fais un constat peu élogieux : la Gendarmerie, a vraiment changé et pas dans le bon sens. Désolé de cet avis. Et je ne m’étalerai pas sur le sujet, car ça me prend aux tripes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !