samedi 31 octobre 2020
Accueil / A la Une / Les propositions de l’ancien “Mr Pensions” des Armées pour peaufiner la réforme des retraites des militaires
Manifestation du 5 décembre 2019 contre la réforme des retraites (Crédit photo: Jeanne Menjoulet/ Flickr).
Manifestation du 5 décembre 2019 contre la réforme des retraites (Crédit photo: Jeanne Menjoulet/ Flickr).

Les propositions de l’ancien “Mr Pensions” des Armées pour peaufiner la réforme des retraites des militaires

Bien que repoussée, l’épineuse réforme des retraites est pour le moment toujours maintenue par le nouveau gouvernement de Jean Castex. Un ancien cadre des Armées profite de ce temps de réflexion pour proposer une adaptation de la réforme aux spécificités des militaires.

Stéphane Blondel (Crédit photo Stéphane Blondel).

Un dossier que Stéphane Blondel connaît bien. Et pour cause! L’officier de réserve de l’armée de Terre, affecté à la direction des ressources humaines du ministère, était encore il y a peu le responsable du pôle retraite des Armées. Auparavant, il avait déjà travaillé pendant huit ans à la direction des ressources humaines de la Défense. “Ma proposition majeure, c’est la création d’un dispositif ad hoc de gestion des ressources humaines pour les militaires”, explique-t-il à L’Essor. L’ancien cadre vient de pousser son idée sur le réseau professionnel LinkedIn, ce qui lui a valu des marques d’intérêt de quelques quatre étoiles.

Rémunération différée

L’intérêt de sa proposition? Elle permet d’introduire le principe d’une rémunération différée, à la fin du service actif, qui complète les revenus des militaires partis de l’institution. Comme une pension de retraite, mais sans le nom. Elle permettra également aux militaires de continuer à cotiser au régime universel en attendant le départ définitif en retraite. “Ma proposition garantit aux militaires un montant de pension inchangé et les préserve du caractère anxiogène des futures adaptations du système universel de retraite”, précise Stéphane Blondel.

L’ancien “Monsieur Retraite” des Armées craint en effet deux écueils pour la défense dans cette réforme. Selon lui, le coût des retraites pourrait submerger le ministère des Armées en l’état actuel de la réforme. La réforme pourrait également inciter les militaires à allonger leurs carrières. Ce qui constituerait un risque pour les “capacités de recrutement”. La jeunesse des effectifs est pourtant essentielle à la capacité opérationnelle des forces.

Avis du CSFM

Le Conseil supérieur de la fonction militaire avait lui aussi identifié, en janvier dernier, les manques de la réforme actuelle. “Le Conseil désapprouve les dispositions restrictives voir le recul significatif dans plusieurs domaines et la persistance d’incertitudes concernant le devenir des pensions militaires: ouverture des droits, réversion, modalités de calcul, cotisations employeurs, pensions minimales garanties, emploi des réservistes, disparition de la pension à jouissance différée…“, s’était inquiété l’instance dans un avis qui a fait du bruit.

Lire aussi: Retraites des militaires : pourquoi l’avis du CSFM met le feu

Si les gendarmes, militaires, sont directement concernés par les propositions de Stéphane Blondel, ce dernier rappelle l’existence de spécificités. “Les durées de carrières ne sont pas les mêmes, explique-t-il. Un gendarme part en moyenne à 52, 53 ans à la retraite. Alors que dans les armées, c’est plutôt, 44, 45 ans.” Moins concernés par les opérations extérieures, les gendarmes touchent une bonification pour campagne pour les services outre mer et en Corse. L’indemnité de sujétion spéciale de police, qui peut représenter de 19 à 26% de la solde indiciaire, est également intégrée dans l’assiette servant au calcul de leur pension.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. De palmaroux

    Le recrutement est déjà compliqué, fidéliser aussi…. attention le caporal n’aura jamais l’âge du général…ou bien on acceptev une force armée dont la moyenne d’âge ne permet plus d’être a la hauteur des enjeux de l’intensité des conflits actuels….et futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.