mardi 22 septembre 2020
Accueil / A la Une / Les nouveaux patrons de la gendarmerie mobile
Des gendarmes mobiles dans une opération de maintien de l'ordre lors du mouvement des gilets jaunes en avril 2019 (Photo: GT/L'Essor)
Des gendarmes mobiles dans une opération de maintien de l'ordre lors du mouvement des gilets jaunes en avril 2019 (Photo: GT/L'Essor)

Les nouveaux patrons de la gendarmerie mobile

Plusieurs groupements de gendarmerie mobile changent de chef cet été. Le point sur les arrivées et les départs.

Plays 2
Le général Jacques Plays, le patron des gendarmes d’Occitanie (Crédit photo: Groupement de gendarmerie).

A Toulouse, c’est le changement dans la continuité pour le groupement de gendarmerie mobile III/6. Le colonel Guilbaud, n°2, succède au colonel Lafforgue à la tête de l’unité. Même type d’évolution à Limoges. Le lieutenant-colonel Laurent Audouin prend le commandement du groupement de gendarmerie mobile IV/2. Il en était le commandant en second depuis 2018. Enfin, le colonel Fabien Basquin prend la tête du groupement de gendarmerie mobile III/3 de Nantes. Il en était devenu le commandant en second en 2019 après avoir quitté le commandement du centre national d’instruction nautique de la Gendarmerie. Il remplace le colonel Christophe Monbelli-Valloire, arrivé à la tête du GGM en 2016. Ce groupement regroupe quatre escadrons implantés dans les Pays de la Loire et en Centre-Val de Loire. Les deux antennes-GIGN de Nantes et de Tours y sont également rattachés.

Lire aussi: “Tout a changé” : le témoignage d’un gendarme mobile après un an de Gilets jaunes

Les autres mouvements de la gendarmerie mobile

Le lieutenant-colonel Cédric Aranda était jusqu’ici le chef du département intervention professionnelle du Centre national d’entrainement des forces de Gendarmerie (CNEFG). Il revient sur le terrain en prenant le commandement du groupement IV/7, basé à Dijon. Quant au colonel Louis-Paul Le Ravallec, il quitte également le centre de planification et de gestion de crise (CPGC) de la Gendarmerie. Il prend les rênes du groupement de gendarmerie mobile I/9 d’Arras et de ses huit escadrons. L’officier a été également auparavant membre de la chaîne de communication de la Gendarmerie et du ministère de l’Intérieur. Enfin, d’après la mission des hauts potentiels de la Gendarmerie, il devrait également y avoir du changement à la tête du groupement de gendarmerie mobile II/5 de Chambéry. L’Arme n’a toutefois pas encore désigné le successeur du commandant pour le moment.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *