lundi 21 septembre 2020
Accueil / A la Une / Les mystères de la contamination de l’équipage du porte-avions Charles-de-Gaulle
Le porte-avions Charles-de-Gaulle en 2012 (Crédit photo: Cucombre Libre / FlickR).
Le porte-avions Charles-de-Gaulle en 2012 (Crédit photo: Cucombre Libre / FlickR).

Les mystères de la contamination de l’équipage du porte-avions Charles-de-Gaulle

Si l’on ignore comment le coronavirus est arrivé sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, on sait désormais que la maladie a bien fait le tour de l’équipage.

Le dernier décompte est en effet impressionnant. Ce sont près des deux tiers de l’équipage qui ont été testés positifs au coronavirus. Soit 1.081 marins sur 1.760. Une proportion impressionnante qui rappelle l’extrême contagion du covid-19. Sur le millier de marins infectés, la moitié environ, 545, présentent des symptômes. Vendredi, 24 marins étaient hospitalisés à l’hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne de Toulon, dont un en réanimation.

Lire aussi: Avec le décès de Cyril Boulanger, la Gendarmerie de nouveau frappée par le coronavirus

Une contamination lors de l’escale à Brest du porte-avions Charles-de-Gaulle?

Le général François Lecointre, le chef d’état-major des armées, a esquissé l’une des pistes de ce désastre. Cela pourrait être une contamination lors de l’escale à Brest du porte-avions Charles-de-Gaulle, du 13 au 16 mars. Lors de cette escale, la venue des familles à bord avait été annulée. Mais les marins avaient pu rendre visite à leurs proches à terre. Le commandement avait cependant précisé aux marins d’éviter la zone d’Auray, dans le Morbihan. Les autorités avaient déjà relevé de nombreux cas de contamination dans ce département.

Mais selon un marin interrogé par France Bleu, à la date de cette escale, plusieurs marins présentaient déjà les symptômes du covid-19. “L’armée a joué avec notre santé, notre vie, déplore-t-il. Les mesures barrières étaient difficiles à respecter à bord du porte-avions”, chaque marin disposant de deux masques par jour pour se protéger.

Deux enquêtes sont en cours suite à la contamination de l’équipage du fleuron de la Marine nationale. Une enquête épidémiologique devra retracer “le cheminement du virus jusqu’au porte-avions”, selon les mots de Florence Parly, la ministre des Armées, tandis qu’une enquête de commandement va se pencher sur les décisions prises et les enseignements à tirer de cette crise.

Appel à contribution des lecteurs numériques : Je soutiens L'Essor (et son indépendance)

Crowdfunding campaign banner

5 Commentaires

  1. Fabrice

    Beaucoup d’interventions médiatiques pour dire que l’on ne sait rien:
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/covid-19-comment-l-epidemie-a-ete-geree-charles-gaulle-216204

    Le CEMM et la directrice du SSA sont attendus à Toulon:
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/04/le-ssa-la-pointe-du-combat-contre-le.html

  2. Fred

    70% de l’état-major du GAN est contaminé, mais ce seront certainement les moins gradés qui prendront:
    https://www.capital.fr/economie-politique/des-marins-du-porte-avions-charles-de-gaulle-sanctionnes-apres-etre-alles-au-restaurant-1367322

  3. Paul Bismuth

    Remise des trois enquêtes sur le sujet ce mercredi:
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/05/pourquoi-les-enquetes-ne-sont-toujours.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *