// Quiota AMP
vendredi 16 avril 2021
Accueil / A la Une / Les groupements de gendarmerie mobile auront tous un drapeau en 2021
Le drapeau de la Gendarmerie nationale, lors d'une cérémonie nationale aux Invalides. (Photo: LP/L'Essor)
Le drapeau de la Gendarmerie nationale, lors d'une cérémonie nationale aux Invalides. (Photo: LP/L'Essor)

Les groupements de gendarmerie mobile auront tous un drapeau en 2021

Les 18 groupements de gendarmerie mobile auront chacun un drapeau en 2021. Le directeur de la Gendarmerie, le général d’armée Christian Rodriguez, vient d’annoncer cette mesure.

L’année prochaine marquera en effet le centenaire de la gendarmerie mobile. Plusieurs temps de commémoration scanderont cet anniversaire. La remise d’un drapeau à chaque groupement constitue “une décision de portée symbolique”, a dit le général Rodriguez. Comme le veut la tradition, a t-il ajouté, “la devise Valeur et discipline, qui fonde l’engagement du gendarme mobile”, se verra brodée en lettres d’or sur ce drapeau.

Lire aussi: Un drapeau pour le commandement du soutien opérationnel de la gendarmerie!

109 EGM répartis en 18 groupements

Il y a 109 escadrons de gendarmerie mobile (EGM), tous stationnés en métropole, répartis en 18 groupements. Chaque groupement compte de 5 à 11 EGM.

Parmi ces 18 groupements, le groupement blindé de la gendarmerie mobile (GBGM) dispose depuis 1930 d’un drapeau. De nombreuses unités, comme la Garde républicaine depuis 1880, les régions de gendarmerie ou le GIGN depuis 2009, possèdent un drapeau.

Les honneurs en drapeau

Le drapeau constitue l’un des biens les plus précieux du corps qu’il représente. Il naît avec lui et disparaît lors de sa dissolution, étant alors déposé dans un musée. Toujours accompagné de sa garde lorsqu’il se déplace, les honneurs lui sont rendus lors des défilés ou des prises d’armes.

Le drapeau de la Gendarmerie nationale

Dans leurs plis, les drapeaux de la Gendarmerie portent en lettres dorées et brodées les mots Honneur et Patrie et Valeur et Discipline. Il y a également les noms des cinq batailles ou campagnes au cours desquelles la Gendarmerie s’est illustrée. Hondschoote (1793), Villodrigo (1812), Taguin (1843), Sébastopol (1855), Indochine (1946-1954).

Le coût d’un de ces drapeaux tourne autour de 2.000 euros, avec un délai moyen de livraison de six semaines. Ce prix comporte la fourniture des accessoires, comme la hampe, les cravates (tricolores et de deuil), le sac de transport et les gants blancs.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.