vendredi 22 novembre 2019
Accueil / A la une / Les gendarmes veulent se muscler contre la délinquance routière high-tech

Les gendarmes veulent se muscler contre la délinquance routière high-tech

On le savait, la voiture du futur intéresse de près les gendarmes. Les experts de l’Institut de recherches criminelles de la Gendarmerie (IRCGN) planchent sur plusieurs projets pour combattre la délinquance routière high-tech et meix comprendre les accidents de la route.

Le “mouse jacking” (vols de voitures sans effraction à l’aide de logiciels) inquiète en effet les professionnels de la sécurité. La prise de conscience avait débuté avec la création de l’observatoire des systèmes de transport intelligents en 2015 à Cergy-Pontoise. Mais les gendarmes ne sont pas arrêtés là. Plusieurs offres de stages, publiées la semaine dernière, rappellent l’intérêt grandissant des militaires pour la numérisation des véhicules. Petits ou grands projets, ces offres donnent un aperçu des chantiers en cours.

Lire aussi sur L’Essor: La Gendarmerie va se doter d’un observatoire des systèmes de transport intelligents 

Plusieurs stages au département Véhicules

Au département Véhicules, on attend ainsi plusieurs stagiaires. On devine en creux, derrière l’intitulé des offres de stage, l’ambition des gendarmes contre la délinquance routière high-tech. Il s’agit de faciliter les enquêtes en lien avec des véhicules connectés et de mieux comprendre les causes d’éventuels accidents. Les gendarmes veulent notamment mieux comprendre comment le piratage des voitures est possible ou ajuster leurs outils d’investigations numériques.

Lire aussi sur L’Essor: Technologies, réformes… : comment la sécurité routière se transforme

Ainsi, un stagiaire sera chargé de plancher sur l’analyse des clés automobiles électroniques. Un autre planchera sur l’analyse des données de véhicules. Il devra simplifier la manière de recueillir et traiter les données circulant dans le réseau des voitures numériques. Un troisième travaillera lui sur l’extraction des données de calculateurs de véhicules utilisés lors de crash tests. Mais d’autres départements de l’IRCGN sont également mis à contribution. Le département INL, les cracks de l’électronique de Cergy-Pontoise, attend ainsi un stagiaire pour lire deux systèmes de fichiers très fréquemment utilisés dans les systèmes multimédia embarqués des véhicules. A vos CV !

GT.

A voir également

Un prix pour la première bande dessinée sur le GIGN

La première bande dessinée sur le GIGN cartonne. Elle a reçu le prix de la BD du salon du livre de Rambouillet et dépasse les 10.000 exemplaires vendus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *