vendredi 23 août 2019
Accueil / A la une / Les gendarmes réunionnais soutenus par la députée Ericka Bareigts
La député Ericka Bareigts (Capture d'écran Assemblée nationale).
La député Ericka Bareigts (Capture d'écran Assemblée nationale).

Les gendarmes réunionnais soutenus par la députée Ericka Bareigts

Les gendarmes réunionnais viennent d’obtenir un renfort de poids. Dans un communiqué, relayé par la presse locale, la député réunionnaise Ericka Bareigts  (Nouvelle Gauche) prend en effet partie pour le collectif de quarante gendarmes s’estimant victimes de discrimination. Ils s’estiment lésés depuis trois ans dans le calcul de leurs années de campagne, c’est-à-dire dans la bonification de leurs années de retraite.

Lire aussi sur L’Essor : Le combat des gendarmes réunionnais pour leur retraite (actualisé avec position de la Gendarmerie)

“Sensible à leurs demandes, je vais continuer à suivre ce dossier et à être à leurs côtés pour qu’une solution juste et respectueuse des uns et des autres soit trouvée, dans le cadre des règles de droit”, explique l’ancienne ministre des outre-mer de 2016 à 2017.

Echanges

La député précise avoir rencontré des gendarmes de l’île à ce sujet et avoir eu un échange téléphonique avec “l’un des dirigeants de ce collectif”. “Dans la continuité de mon travail pour la valorisation des compétences réunionnaises et de l’affectation des fonctionnaires ultramarins dans leurs territoires, je suis ce dossier”, ajoute-t-elle.

Pour le moment, le dossier du collectif des gendarmes réunionnais est sur le bureau du Défenseur des droits. Ces derniers se réservent la possibilité de saisir le tribunal administratif, ou le cas échéant, de saisir le parquet d’une plainte pour discrimination contre le ministre de l’Intérieur.

“Nous souhaitons qu’une discussion et une médiation puisse intervenir, précise cependant à L’Essor l’avocat du collectif des gendarmes réunionnais, Me Alain Antoine. La gendarmerie n’a pas besoin de ‘fracture’. La cohésion et la reconnaissance de ses membres sont nécessaires pour diriger cette force armée.”

L’avocat esquisse une piste : que la Gendarmerie donne la possibilité à un gendarme originaire d’un département ou territoire d’outre-mer la possibilité de choisir entre le statut particulier ou le général. Dans le premier cas, explique-t-il, le militaire serait affecté définitivement chez lui, mais sans bonification de sa retraite. Dans le second cas, il serait soumis aux mêmes règles que les militaires originaires de métropole, avec donc un temps limité dans son affectation mais avec la bonification.

G.T.

A voir également

Vue panoramique de La Trinité (Photo : Creative Commons/HAF 932).

Martinique : l’ancien gendarme a ouvert un restaurant à Tartane

Le restaurant l'Oasis beach de Tartane, sur la commune de la La Trinité, a rouvert ses portes le 2 mars 2019. A sa tête, Laurent Titus, l'ancien l'ancien chef de la brigade de gendarmerie de Trinité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *