mardi 17 septembre 2019
Accueil / A la une / Les gendarmes ouvrent le feu sur un auteur de violences conjugales qui leur fonce dessus
rampe gendarmerie Boos Essor
Photo d'illustration (S.D L'Essor).

Les gendarmes ouvrent le feu sur un auteur de violences conjugales qui leur fonce dessus

Un homme auteur de violences conjugales et ayant foncé sur les gendarmes à Gémozac (Charente-Maritime) a été condamné. Ces derniers ont ouvert le feu. Le tribunal correctionnel de Saintes lui a infligé 36 mois de prison dont 18 ferme. Il comparaissait ce mardi pour violences volontaires et menaces de mort contre sa compagne et violences avec arme par destination contre les gendarmes. Il roulait de surcroît sous l’emprise d’alcool et de drogue. Son permis lui a en outre été retiré et sa voiture confisquée.

Lire aussi sur L’EssorIl vole un engin de chantier et fonce sur les gendarmes qui ouvrent le feu

Les interventions sur des violences conjugales , au coeur de l’actualité avec le Grenelle consacré à ce sujet, peuvent déraper très vite. L’affaire survenue dimanche à Gémozac l’illustre bien et le bilan aurait pu être plus lourd. L’homme n’a, en effet, pas hésité à foncer sur les gendarmes qui ont du ouvrir le feu rapporte France Bleu.

Ce quadragénaire inconnu de la justice a en effet donné du fil à retordre aux gendarmes. Dimanche matin, à Gémozac, il frappe sa conjointe. Pour lui échapper, celle-ci saute de leur appartement qui se trouve au 1er étage et se réfugie chez son voisin.

Prévenus, les gendarmes arrivent sur place. Mais son compagnon refuse de leur ouvrir. Ils attendent donc qu’il quitte son appartement.

Quelques minutes plus tard, l’homme sort. Il prend sa voiture et s’enfuit à toute vitesse. Les gendarmes le suivent et une course-poursuite s’engage. Dans une impasse, les militaires tentent de l’intercepter. Ils mettent pied à terre et disposent une herse. Mais l’individu leur fonce dessus.

L’un des deux gendarmes sort son arme et ouvre le feu sans atteindre la voiture. Nonobstant,  le chauffard poursuit sa route.  Il sera arrêté quelques minutes plus tard par d’autres militaires alors qu’il rentre chez lui.

A voir également

Le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie nationale (Photo d'illustration S.D/L'Essor).

La succession de Richard Lizurey est ouverte

Après l'adieu aux armes du général d'armée Richard Lizurey, le 15 octobre, qui sera le nouveau directeur général de la Gendarmerie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *