samedi 4 juillet 2020
Accueil / A la une / Les gendarmes mettent fin à un très important trafic d’or provenant de bijoux volés (actualisé)
Four à fondre l'or saisi par les gendarmes lors du démantèlement en novembre 2019 d'un réseau international de voleurs de bijoux (PHOTO OCLDI)

Les gendarmes mettent fin à un très important trafic d’or provenant de bijoux volés (actualisé)

Les gendarmes ont mis fin à un trafic qui se chiffre en dizaines de millions d’euros. Un trafic illicite d’or, provenant de bijoux volés, puis fondus en petits lingots d’or.

Ils ont en effet interpellé 20 personnes dans l’est de la France. Ils ont aussi saisi l’équivalent de deux millions d’euros en or, en argent, en véhicules et en montres de luxe.

Lire aussi:Les gendarmes font tomber un réseau de bijoux volés entre la France et la Belgique

Réseau pyramidal

Le réseau, composé de malfaiteurs issus de la communuaté des gens du voyage,  était organisé en pyramide. Des collecteurs d’or nationaux récupéraient des bijoux auprès de cambrioleurs régionaux.  L’or des bijoux était ensuite fondu pour constituer des lingotins. Des ramasseurs récupéraient alors ces lingotins vendus ensuite à une société de rachat d’or en Belgique et Allemagne. Le  lingot d’or usuel pèse un kilo et les lingotins, très prisés des investisseurs, pèsent de 10 à 500 grammes. Ainsi le lingotin le plus vendu en France est celui de 50 grammes. Crise sanitaire et contexte économique obligent, le cours de l’or enregistre des niveaux très hauts ces dernières mois. Soit 50 euros le gramme.

Les opérations de démantèlement du réseau ont été menées sous l’égide du juge d’instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy. A quatre dates différentes: 19 mai, 25 mai, 9 juin, 22 juin 2020. La SR de Dijon, l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), le Groupement interrégional (GIR) de Bourgogne et les brigades locales ont interpellé 20 personnes. Dans les départements de la Côte d’Or, de la Marne, du Jura, des Bouches-du-Rhône. L’enquête – très complexe – avait débuté au printemps 2019.  Avec une coopération exemplaire de la police fédérale belge et de la police allemande.

29 kilos saisis pour ce trafic d’or

Les perquisitions menées dans ces quatre  départements ont permis d’impressionnantes saisies. A savoir 29 kg d’or (valeur marchande de 1.487. 032 euros) en lingots ou en lingotins, en pièces et en bijoux, 110 kg de poudre d’argent (valeur marchande de 60.120 euros). Et douze véhicules (valeur globale 340.000 euros), une trentaine de montres de luxes et 121.169 euros en billets de 50 et 100 euros. Des fours électriques pour fondre l’oer et des moules à lingot ou à lingotin. Un des ramasseurs d’or, un Français résidant en Belgique, a été remis le 15 juin par les autorités belges en exécution d’un mandat d’arrêt européen émis par le parquet de la JIRS le 4 juin.

Le magistrat instructeur a mis en examen 14 personnes. Sous les chefs de “recel en bande organisée, de vols, de blanchiment aggravé et de participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation de délit punissable de la peine de 10 ans d’emprisonnement“. Le magistrat a ensuite placé 11 personnes en détention provisoire et trois sous contrôle judiciaire. Les investigations se poursuivent notamment sur l’exploitation des pièces comptables saisies lors de perquisitions réalisées en Allemagne et en Belgique.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *