vendredi 13 septembre 2019
Accueil / A la une / Les gendarmes menacés avant un G7 sous haute surveillance
Photo d'illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)
Photo d'illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Les gendarmes menacés avant un G7 sous haute surveillance

Ils envisageaient d’attaquer un hôtel landais hébergeant des gendarmes mobilisés pour le G7 de Biarritz. Trois hommes et deux femmes ont été interpellés ce lundi. Quatre ont été libérés mardi en milieu de journée. Le cinquième, un homme d’une trentaine d’années remis en liberté mercredi, à été convoqué le 5 septembre devant la justice.

Ces cinq interpellations font suite au projet énoncé sur les réseaux sociaux d’attaquer un lieu d’hébergement des gendarmes mobilisés pour le dispositif de sécurité du G7. Après avoir divulgué sa localisation exacte, les suspects ont en effet appelé à brûler l’établissement.

Agés de 24 à 45 ans, ils sont déjà connus des services de renseignements, selon les informations du Parisien. Ils appartiennent à la mouvance anarchoautonome. Un des membres du groupe a déjà été condamné pour des violences en marge d’une manifestation.

Un sommet sous haute tension

Le G7 de Biarritz se déroulera du 24 au 26 août. Il réunira les sept chefs d’État des pays les plus riches du monde ainsi que 5.000 membres des délégations et autres journalistes.

Ces interpellations, quatre jours avant le sommet, confirment l’extrême vigilance de l’Etat. “Nos services sont particulièrement attentifs à la diffusion d’appels menaçant la sécurité du territoire, menaçant la sécurité du G7, sur les réseaux sociaux. C’est dans ce cadre que des enquêtes sont ouvertes. Il n’y a pas, au moment où je vous parle, de risque caractérisé, nous sommes sur des investigations classiques”, a déclaré mardi le ministre de l’Intérieur lors d’un déplacement à Biarritz.

Le gouvernement redoute que les manifestations en marge du sommet ne dérapent notamment par la présence de black blocs ou d’autres groupes violents. Le ministre de l’Intérieur a donc prévenu les manifestants lors de sa présentation du dispositif de sécurité: “nous ne tolérerons aucun débordement. S’ils surviennent, nous répondrons”.

Le gouvernement a mis en place un dispositif de sécurité très strict. Christophe Castaner a annoncé la mobilisation de 13.200 policiers et gendarmes. 400 sapeurs pompiers et 13 équipes mobiles d’urgences et de réanimations seront aussi présents. Selon les informations de L’Essor, 5.000 gendarmes d’active et de réserve vont se déployer à Biarritz même et dans ses environs.

A lire aussi sur L’EssorG7 de Biarritz: des brigades de Gendarmerie de circonstance créées

Plongeurs, pilotes d’hélicoptères et de drones, tireurs d’élite embarqués, spécialistes NRBC. Tous les métiers de la Gendarmerie seront ainsi sur place. Une trentaine d’hommes du GIGN sont déjà déployés sur l’aéroport de Biarritz. Ils assurent la sécurité de l’ensemble du site et sont prêt à intervenir en cas d’urgence.

Camille Chatelain

A voir également

Prise de commandement Plays

Le général Jacques Plays officiellement à la tête de la région Occitanie

Le général de division Jacques Plays est le nouveau chef des  8000 gendarmes d'Occitanie depuis le mois d'août. Il succède au général Bernard Clouzot, nommé à la Direction générale chargé du retour d'expérience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *