vendredi 4 décembre 2020
Accueil / A la Une / Les gendarmes inspirent un bout du code du lecteur VLC
Des exemples du mythique cône de chantier représentant l'application VLC.
Des exemples du mythique cône de chantier représentant l'application VLC.

Les gendarmes inspirent un bout du code du lecteur VLC

VLC, le logiciel français le plus populaire du monde, aura bientôt un bout de son code inspiré par les gendarmes. La société Videolabs, qui fournit des services autour du logiciel libre, vient de mettre en effet le point final à une nouvelle amélioration du célèbre lecteur multimédia à la demande des militaires.

Cette nouvelle version du lecteur multimédia VLC équipe tous les postes de travail de la Gendarmerie depuis le début de l’année. C’est ce qu’indique un message posté sur l’intranet des gendarmes. Mais le patch mis au point pour les gendarmes par Videolabs ne bénéficiera pas qu’aux seuls militaires français. La fonctionnalité sera en effet intégrée dans la prochaine grande mise à jour du lecteur multimédia. Celle-ci est prévue pour l’été prochain. ″Si cette fonctionnalité est utile pour les gendarmes, elle sera forcément utile pour d’autres personnes dans le monde″, note Jean-Baptiste Kempf, le président de Videolabs.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Des problèmes de comptabilité de VLC

Les gendarmes du service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure (STSI2) avaient contacté les ingénieurs informatiques il y a près d’un an. Leur souci ? Des problèmes de comptabilité dans le décodage des flux vidéo. Des constructeurs de caméras de vidéosurveillance utilisent des formats de vidéo peu courants, voire même exotiques ou enfin de leur propre création″, souligne Jean-Baptiste Kempf, le président de Videolabs.

Lire aussi : FIC 2019 : ces innovations que préparent les gendarmes

Un sérieux problème donc pour les gendarmes. Ces derniers utilisent les images produites par la vidéosurveillance pour faire avancer leurs enquêtes judiciaires. Le lecteur VLC est installé depuis 2008 sur les ordinateurs des gendarmes. Les postes de travail informatique des militaires, pionniers du libre, fonctionnent sous Linux. Mais ils devaient parfois basculer les images sur des ordinateurs équipés de Windows pour pouvoir lire correctement les vidéos. Un exemple des conséquences du maquis des codecs, ces formats de vidéos, qui touche les gendarmes comme le grand public. ″Le passage du système d’exploitation Windows 8 à Windows 10 entraîne une perte de formats vidéos pour l’utilisateur, signale Jean-Baptiste Kempf. La temporalité de l’éditeur, ici Microsoft, n’est pas la même que celle de l’utilisateur. Pour les gendarmes c’est encore plus flagrant. Pour leurs enquêtes, il est très important pour eux d’avoir des vidéos encore lisibles dans cinq ou dix ans.″

GT.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.