dimanche 27 septembre 2020
Accueil / A la Une / Les gendarmes de Satory rendent hommage à leurs ainés en souvenir de la bataille de Stonne
300 coureurs ont participé au challenge Stonne organisé par le GBGM à Satory. (Photo: GBGM/CPRE)
300 coureurs ont participé au challenge Stonne organisé par le GBGM à Satory. (Photo: GBGM/CPRE)

Les gendarmes de Satory rendent hommage à leurs ainés en souvenir de la bataille de Stonne

Héritier du 45e bataillon de chars de combat de la Gendarmerie (45e BCCG), le groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM), basé à Satory (Yvelines) a organisé du 15 au 19 juin 2020, un challenge sportif à l’occasion du 80e anniversaire de la bataille de Stonne (Ardennes). Un événement mémoriel mais également solidaire puisque au profit de la recherche médicale suite à la crise de la Covid-19.

Ce devait être un parcours mémoriel à travers les Ardennes et la Marne. Rythmé par des cérémonies dans chaque village où leurs aînés du 45e BCCG étaient tombés au combat en mai et juin 1940. Chacune des cérémonies devait être reliée par une course à pied. Soit un périple d’environ 150 kilomètres. Mais la crise du coronavirus en a décidé autrement. La restriction des déplacements et la réquisition des gendarmes les a contraint à annuler. C’était toutefois sans compter sur la motivation des gendarmes du bureau des sports du GBGM. “Nous ne pouvions pas passer à côté de ce devoir de mémoire, souligne l’adjudant-chef Bertrand Coulette, de l’état-major du GBGM. Nous voulions garder l’idée.”

Une course relais en hommage à la bataille de Stonne

C’est ainsi qu’est né ce challenge sportif. Organisé sur le plateau de Satory, il se déroule sur un parcours de six kilomètres. L’idée? Effectuer une course relais par équipe de 25 coureurs pour atteindre les 150 kilomètres prévus initialement. Au total, 300 personnes y auront finalement participé. Notamment des gendarmes issus des unités implantées à Satory. Le GBGM regroupe en effet sur place sept escadrons de gendarmes mobiles, un escadron de soutien et plusieurs cellules nationales d’appui. C’est aussi à Satory qu’est basé le GIGN. En tout, près de 5.000 personnes vivent sur place.

Deux compétitions se déroulaient dans le cadre du challenge. La première visait à encourager le collectif, en récompensant la meilleure équipe. Il y avait également un challenge individuel qui a couronné le coureur le plus rapide pour effectuer le parcours de 6 kms.

Les gendarmes du groupement blindé de gendarmerie mobile se mobilisent contre le COVID-19 au travers d'une course relais…

Publiée par Association Mémoire et Essor du Groupement Blindé de Gendarmerie Mobile sur Jeudi 4 juin 2020

Un volet solidaire pour le Challenge Stonne

La rondache créée par le GBGM, pour les 80 ans de la bataille de Stonne et la lutte contre la Covid-19. (DR)
La rondache créée par le GBGM, pour les 80 ans de la bataille de Stonne et la lutte contre la Covid-19. (DR)

Au-delà de la commémoration, les gendarmes à l’origine de ce challenge souhaitaient y apporter un volet solidaire. “S’il n’y avait pas eu le Covid-19, le challenge sous cette forme n’aurait pas vu le jour”, explique l’adjudant-chef. C’est donc tout naturellement que les organisateurs ont choisi que les bénéfices du challenge seraient reversés à l’Institut Pasteur pour la recherche d’un vaccin contre cette maladie.

Outre le montant des inscriptions au challenge, une vente d’écussons a également eu lieu. Une rondache, plus précisément, produite à 200 exemplaires. “La société Oblux nous a offert cette production. Nous allons donc pouvoir reverser l’intégralité du bénéfice!” Tous ou presque ont d’ailleurs été vendus. “Le tirage très limité fait aussi la rareté et la valeur de cette rondache mémorielle”, précise Bertrand Coulette. Avis, donc, aux collectionneurs !

Enfin, un troisième dispositif a été mis en place par les gendarmes de Satory. Une collecte de fonds sous la forme d’une cagnotte solidaire proposée sur le site de la Fondation Maison de la Gendarmerie.

Un challenge qui va s’inscrire dans la durée

Interrogés sur la réédition possible de ce challenge à l’avenir, les organisateurs confirment. C’est en tous cas une volonté que le succès de cette première édition vient conforter. Chaque année, une cause à soutenir devrait ainsi être choisie. Un bel avenir donc pour ce challenge sportif et solidaire.

Le 45e bataillon de chars de combat de la Gendarmerie dans la campagne de France

Créé en 1939, le 45e BCCG compte 21 officiers, 276 sous-officiers et 269 caporaux et chasseurs, soit un effectif de 566 militaires. Il est engagé en mai 1940 dans les Ardennes au sein de la 7e demi-brigade de chars légers de la 3e division cuirassée de réserve. Il combat contre le régiment Grossdeutschland de la 10e Panzer-Division devant Sy et Stonne dans les Ardennes pendant 4 jours à partir du 14 mai, perdant 40 chars sur 45. Les combats sont parmi les plus acharnés de la campagne de France. Stonne change ainsi 17 fois de camp. C’est un succès défensif pour les Français, même si les Allemands écartent la menace sur le flanc de leur axe d’attaque principal.

Reconstitué, le 45e BCCG est réengagé les 23 et 24 mai à Tannay, toujours dans les Ardennes, contre le 102e régiment d’infanterie allemand. Il combat enfin du 10 au 17 juin dans la région de Perthes, dans la Marne et, après que tous ses chars aient été détruits ou endommagés, est encerclé par une Panzerdivision à Tavernay (Saône-et-Loire) lors de son repli vers Autun. Il compte, après 37 jours de combat, 30 tués, 4 disparus et 59 blessés.

L.P.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *