jeudi 18 juillet 2019
Accueil / A la une / Les gendarmes dans la crise des Gilets jaunes: la gendarmerie mobile en première ligne (vidéo)

Les gendarmes dans la crise des Gilets jaunes: la gendarmerie mobile en première ligne (vidéo)

La crise des Gilets jaunes a mis les gendarmes mobiles à rude épreuve. L’Arme a mobilisé comme jamais auparavant ses 109 escadrons.

En témoigne par exemple la mobilisation exceptionnelle du 8 décembre 2018. Ce jour-là, 106 escadrons de gendarmerie mobile sont sur le pont. Depuis le 17 novembre, certains militaires mobilisés dans l’opération de maintien de l’ordre n’ont bénéficié que de deux week-end de repos en cinq mois!

 

Le calme des gendarmes mobiles salué

Mobilisés en masse, les gendarmes mobiles ont été plongés au cœur de la fournaise des Gilets jaunes. Mais après les premiers actes de mobilisation, c’est une gendarme mobile qui fait sensation pour son calme face à une performance artistique. Cela lui avait valu le surnom de “Marianne des réseaux sociaux”. Les premières femmes sous-officiers ont commencé à être intégrées en avril 2015 dans les escadrons de gendarmerie mobile.

Lire aussi sur L’Essor: Qui est la gendarme mobile devenue la Marianne des réseaux sociaux? (actualisé)

En première ligne, les gendarmes mobiles n’ont pas été épargnés par les blessures. On se souvient ainsi de la rixe sur la passerelle Senghor, au début du mois de janvier. Deux gendarmes mobiles sont blessés par Christophe Dettinger. Fidèles à la doctrine de désescalade de l’Arme, les gendarmes laisseront partir l’ancien boxeur professionnel, interpellé dans le calme deux jours plus tard.

Le 16 mars, les gendarmes mobiles déploreront à nouveau des blessés graves après des affrontements devant l’Arc de triomphe à Paris. L’un des militaires, un gendarme de l’escadron 45/7 d’Auxerre (Yonne), sera gravement blessé à la mâchoire après avoir été atteint par un pavé. Alors que le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, la Gendarmerie déplore, toutes unités confondues, plus de 460 militaires blessés depuis le début du mouvement de contestation lancé le 17 novembre 2018.

Lire aussi sur L’Essor: Davantage de gendarmes blessés face aux Gilets jaunes qu’à Paris lors de Mai 68

G.T.

A voir également

Mercato des généraux: le détail des mouvements estivaux

Le "mercato" des généraux est désormais finalisé. Leurs prochaines affectations sont connues. A ce stade, ce sont 35 généraux qui vont bouger au cours de l'été. Le point sur ces mouvements.

4 Commentaires

  1. Latge

    Et moi qui croyait que les GJ étaient pacifiques, on voit le résultat. Plus de blessés que Mai 68 dans les forces de l’ordre. A ils sont beaux les GJ.

  2. Bob

    Fidele a la doctrine de desescalade… , a ce niveau de mauvaise foi et de ridicule… C est pire que navrant.

    • Mr ancien de la gie

      Je suis bien d’accord avec vous. Aucune cohésion dans le groupe attaqué par le boxer, le pauvre bouclier encaisse la foudre et ses camarades sont aux fraises. Idem lors de la deuxième attaque… un passage à st Astier s’impose pour cette unité…

  3. Rio

    Je félicite l ensemble des gendarmes et en particulier les forces de l ordre pour leur professionnalisme et leur patience face à des énergumènes sans foi ni loi et les forces de l ordre protégé le citoyen manifestant ou non contre le désordre et l anarchie recherche par certains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *