vendredi 27 novembre 2020
Accueil / A la Une / Les défis qui attendent la Gendarmerie en 2020
Gendarmes lors d'une cérémonie aux Invalides (Ph: M.GUYOT/ESSOR)
Gendarmes lors d'une cérémonie aux Invalides (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Les défis qui attendent la Gendarmerie en 2020

Quels sont les défis qui attendent les gendarmes en 2020? Engagement des gendarmes mobiles, budget de la réserve, surveillance de la délicate question des suicides ou encore transformation numérique… Autant de thèmes qui devraient être scrutés de près cette année dans la Gendarmerie.

L’engagement des gendarmes mobiles

Après une année 2019 commencée sur les chapeaux de roues, la gendarmerie mobile vit une nouvelle fois un début d’année mouvementé. L’an passé, c’était les Gilets jaunes, d’ailleurs toujours actifs. En ce début d’année, c’est cette fois-ci les manifestations contre la réforme des retraites qui mobilisent les gendarmes mobiles. L’exécutif compte aussi sur les spécialistes du maintien de l’ordre à Bure pour protéger le projet de création d’un site d’enfouissement nucléaire. En clair, depuis plus d’un an, les gendarmes mobiles ne chôment pas.

Lire aussi : “Tout a changé” : le témoignage d’un gendarme mobile après un an de Gilets jaunes

Le budget contraint de la réserve

Les réservistes opérationnels s’apprêtent à vivre une année 2020 tendue sur le front budgétaire. Selon une note récente du think-tank L’Hétairie, le budget de la réserve opérationnelle va baisser cette année “de 30%, malgré l’ambition de faire monter en puissance la Garde nationale”. En interne, on tempère cette baisse en précisant que tous les arbitrages budgétaires n’ont pas encore été rendus. Reste que depuis deux ans, la situation budgétaire de la réserve est compliquée. En témoigne les épisodes de la pause dans l’emploi puis le versement retardé de la solde.

Face à cette adversité, la Gendarmerie sait être innovante sur la question des financements. Elle a ainsi mis à disposition contre rémunération ses réservistes au ministère de la Justice ou à Île-de-France Mobilité. De nombreuses administrations et collectivités cherchent à employer des réservistes, observe-t-on également en interne. Une question cruciale. “Pour fidéliser les réservistes, il n’y a pas de secret, il faut du budget“, résume le capitaine de réserve Renaud Ramillon-Deffarges, le président d’Anorgend.

Lire aussi : Extractions judiciaires: les premières missions des réservistes de la Gendarmerie en cours de planification

La délicate question des suicides

Après une année 2018 noire, marquée par 33 suicides, l’année 2019 s’est soldée par 21 suicides, selon le décompte de la direction générale. Un chiffre toujours trop élevé mais inférieur à la moyenne des dix dernières années (27 suicides). L’an passé, des réflexions ont notamment été menées à la direction générale pour mieux détecter les gendarmes en mal-être, les changements de comportement ou les signes précurseurs. Un travail qui fait suite à une journée d’échanges sur les risques psycho-sociaux à l’automne 2018. Suite à ce colloque, le service de relations publiques de la Gendarmerie avait revu sa politique de communication sur ce sujet. Selon une étude autrichienne, la répétition et la description du même suicide dans les médias, ainsi que ceux des cas célèbres, sont associés à une augmentation du taux de suicide.

Lire aussi : Info L’Essor – Suicide: la Gendarmerie va plancher sur le malaise des gendarmes

Le défi de la transformation numérique au ministère de l’Intérieur

C’est l’un des premiers arbitrages du nouveau patron des gendarmes, le général d’armée Christian Rodriguez. L’Arme vient de mettre sur pied son nouveau pôle national de lutte contre les cybermenaces. Il sera chargé de plancher sur la stratégie de la Gendarmerie sur ce thème. L’autre innovation de 2020 sur le sujet du numérique, c’est la création de la direction du numérique. Rattachée au secrétariat général, elle compte plusieurs officiers de Gendarmerie dans son organigramme. Ses premiers pas sont attendus. ″Il ne faudra pas qu’elle empêche les directions générales de développer leurs actions opérationnelles, à l’instar de la direction du générale numérique des armées qui s’articule bien avec le commandement Cyber″, observe un fin connaisseur de ces questions.

Lire aussi : Les armées recrutent dans la cyberdéfense

G.T

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. Soutiens et respect total aux gendarmes mais j’espère qu’un jour ils prendront des personnes de plus de 40 ans comme réservistes si oui je suis partend

  2. Bonjour.
    Et la surveillance de la radicalisation au sein de la Gendarmerie, on en parle ?

  3. Il serait bien que des réservistes gendarmerie puissent être détachés dans les parquets afin de les seconder dans leurs taches quotidiennes ; enregistrement et classement courriers, archives scellés ou voir faire de la police des entrées parquet et des audiences

  4. retraité

    Meilleurs vœux et bon choix de subdivision d’arme en sortie d’école pour les futurs gendarmes.

    Des nouveaux tests sur le degré de sensibilité, d’émotivité… des candidats, seront-ils mis en place pour le recrutement… ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.