dimanche 22 septembre 2019
Accueil / A la une / Les cavaliers de la Garde républicaine s’implantent à Marseille (Video)

Les cavaliers de la Garde républicaine s’implantent à Marseille (Video)

Le détachement de cavaliers s’appelle officiellement le groupe de cavalerie de Marseille de la Garde Républicaine. La dernière unité montée de la Gendarmerie et de l’Armée Française s’installe définitivement à Marseille.

L’expérimentation a  été satisfaisante. Les cavaliers de la Garde Républicaine et leur montures s’implantent pour de bon dans les Bouches-du-Rhône. A l’origine de la démarche, le conseil départemental, qui financera l’acquisition des chevaux et des véhicules, a signé une convention avec la Gendarmerie Nationale. Une dizaine de cavaliers, bientôt rejoints par des réservistes, sillonnent déjà certains lieux très fréquentés comme les calanques de Cassis. France 3 a réalisé un reportage à ce sujet.

Dix cavaliers et huit chevaux

Installé au centre équestre Pastré au sud de l’agglomération marseillaise, le détachement à cheval agit au niveau départemental. Ainsi, il sillonne les quartiers sud de Marseille, Aix-en-Provence, Bouc-Bel-Air, Cassis, Carry, La Ciotat, le parc national des Calanques.

Lire aussi sur L’EssorLa vie choyée des chevaux de la Garde républicaine

Le groupe rassemble dix militaires, six sous-officiers et quatre gendarmes-adjoints volontaires. Tous sont affectés à titre définitif sur la Canebière. Côté chevaux, ils sont six et seront rejoints par deux autres à la fin de l’été.

De multiples missions

L’objectif selon le Gendarmerie est de “dynamiser la proximité entre les forces de l’ordre, la population et les élus dans le cadre de la police de sécurité du quotidien“. La planification des sorties sur le terrain s’effectue sous l’autorité du préfet de Police avec la Police nationale, le groupement des Bouches-du-Rhône et la direction des opérations de la région PACA.

Les missions des cavaliers de la Garde sont multiples : renseignement, répression par procès verbal électronique, services d’ordres lors des matchs de foot, lutte contre la délinquance …

Pas de rétablissement de l’ordre

Les chevaux ne sont jamais engagés sur des missions de rétablissement de l’ordre, annonce la région de Gendarmerie Paca.  “Mais  il est possible de les employer dans le cadre de grands événements, en présence d’individus ou de foules non hostiles”, précise la région.

610 patrouilles et 650 procès verbaux

Entre le 1er mai 2018 et le 30 janvier 2019, les cavaliers ont effectué 610 patrouilles dont 248 à Marseille. Ils ont dressé 650 procès-verbaux, principalement des infractions au code de la route. Les cavaliers ont également réprimé des détentions de stupéfiants.

La Garde républicaine arme huit postes à cheval ouverts à titre permanent : Chambord, Chantilly, Fontainebleau, L’Isle-Adam, Rambouillet, Saint-Chéron et Saint-Nom-la-Bretèche. Le poste le plus éloigné est situé en Nouvelle-Calédonie.

A voir également

Une Ferrari, volée la veille, saisie le 13 septembre 2019 dans la égion de Metz, lors d'une opération de la Gendarmerie - Photo OCLDI

Démantèlement d’un réseau de voleurs de voitures de luxe dans l’est

Depuis six mois, ils volaient des voitures de luxe dans l’est et au Luxembourg. Des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *