mardi 20 août 2019
Accueil / A la une / Les blessés en hausse chez les gendarmes
Photo d'illustration (Crédit photo: MG/L'Essor).
Photo d'illustration (Crédit photo: MG/L'Essor).

Les blessés en hausse chez les gendarmes

L'Ecole militaire (Crédit photo: Steven Byles / Flickr).
L’Ecole militaire (Crédit photo: Steven Byles / Flickr).

En 2017, les gendarmes se sont blessés davantage. C’est le constat inquiétant de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), un département de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (Inhesj), dans une note d’analyse sur les policiers et gendarmes tués et blessés en 2017 publiée ce mardi 16 octobre.

Le nombre de gendarmes blessés en 2017 a augmenté de 6,6%, pour s’établir à 7.212. Si le nombre de blessés en mission (1) est en légère hausse (+3,5%), le nombre de blessés en service (2) augmente lui sensiblement, de 11%, pour s’établir à 2990.

Les accidents de la route en forte hausse

Illustration (MG/L’Essor).

Près de la moitié des blessures en mission (46%) sont la conséquence d’une agression (1 926 gendarmes blessés). “Cette proportion est en baisse de 3 points par rapport à 2016”, précise l’ONDRP. Les accidents corporels de la circulation routière sont par contre eux en forte hausse (+36%). 239 gendarmes ont été victimes d’un accident routier en 2017, contre 176 en 2016.

Enfin, les blessures en service sont dues, pour un peu moins des deux tiers (63%) des faits, à d’accidents de sport, soit en tout, 1.872 gendarmes blessés dans ces circonstances. Les autres blessures en services ont elles eu lieu en environnement de soutien.

Par contre, si le nombre de blessés augmente, le chiffre des décès est lui en baisse. L’an passé, la Gendarmerie a déploré le décès de huit gendarmes, soit le même chiffre qu’en 2015. Quatre des huit décès sont dus à des accidents de la route, et tous ont eu lieu en service. L’année 2016, avec 18 décès en mission ou en service, avait elle été particulièrement meurtrière.

Lire aussi sur L’Essor : Le lourd tribut humain des gendarmes en 2016

(1) Lors de l’exécution d’une opération ou mission de police, par exemple lors d’une intervention, d’une interpellation, d’un service de police de la route, durant une enquête judiciaire ou lors d’une opération de maintien de l’ordre.

(2) Lors des heures de travail, de permanence ou d’astreinte, ou sur le trajet domicile-travail, mais en dehors d’une opération ou d’une mission de police.

Gabriel Thierry

Télécharger (PDF)

A voir également

La 1ère compagnie de l’école de Dijon à la nécropole de la guerre d’Indochine pour honorer son parrain

La 16ème promotion de l'école de Gendarmerie de Dijon s'est rendue au mémorial des morts d'Indochine à Fréjus afin d'honorer leur parrain, ancien d'Indochine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *