samedi 19 septembre 2020
Accueil / A la Une / Les armées déploient leur capacité médicale Morphée contre le Covid-19
Image d'archives d'un entraînement Morphée en 2017, à Istres (Crédit photo EMA).
Image d'archives d'un entraînement Morphée en 2017, à Istres (Crédit photo EMA).

Les armées déploient leur capacité médicale Morphée contre le Covid-19

Le service de santé des armées a été retenu pour venir en aide à l’Alsace, zone la plus touchée après une réunion évangéliste, avec son kit médical Morphée. Un premier élément mobile de réanimation d’une capacité de 30 patients va être opérationnel dans “quelques jours” pour faire face à la crise du coronavirus Covid-19.

Installé à bord d'un A330 Phénix de l'armée de l'Air, le Module de réanimation pour patient à haute élongation d’évacuation "Morphée" permet d’évacuer de 6 à 12 blessés graves sur une distance de 10.000km. (Photo: A.Courtillat/Armée de l'Air)
Installé à bord d’un A330 Phénix de l’armée de l’Air, le Module de réanimation pour patient à haute élongation d’évacuation “Morphée” permet d’évacuer de 6 à 12 blessés graves sur une distance de 10.000km. (Photo: A.Courtillat/Armée de l’Air)

Les personnels du régiment médical de La Valbonne de Lyon devaient arriver mercredi 18 mars à Orléans. Objectif? Prendre les éléments de montage de l’élément mobile de réanimation. Ils devaient ensuite rejoindre Mulhouse. Mais la mobilisation la plus emblématique est celle d’un A330 Phénix, équipé d’un kit Morphée. L’avion a décollé mercredi de sa base d’Istres (Bouches-du-Rhône). Sa mission? Ramener à Istres six patients atteints du Covid-19 à Mulhouse. Dans les Bouches-du-Rhône, les malades devaient ensuite être répartis entre les hôpitaux du service de santé des armées à Marseille et Toulon.

Lire aussi: Une brigade de la Gendarmerie de l’armement placée pour emploi auprès du service de santé des armées

Le kit Morphée pensé après Karachi

Le kit Morphée a été conçu après l’attentat de Karachi, le 8 mai 2002. L’attaque avait pris au dépourvu l’armée de l’Air. Elle n’était en effet pas dotée de moyens modernes d’évacuation modernes autre que les Falcon capables d’évacuer un ou deux patients. La situation s’était renouvelée avec l’attaque de Bouake en 2004, en Côte d’Ivoire. Morphée a servi pour la première fois au Kosovo, suite à des violences urbaines, puis en Afghanistan. Le kit, modulaire consiste en plusieurs blocs médicaux. Ils sont dotés chacun de capacités d’intubation, d’oxygénation et de suivi des constantes. Selon l’avion porteur, l’élongation et la gravité des pathologies, entre une demi-douzaine et une douzaine de patients peuvent prendre place à bord. La taille et la composition de l’équipe médicale varie elle en fonction des pathologies.

Les opérations ne sont pas possibles à bord. Il s’agit bien de transporter le plus vite possibles les patients d’une structure médicale à une autre. En temps normal, un kit Morphée est en astreinte à six heures. C’est le temps de le monter sur un avion et de réunir l’équipe médicale. Elle converge vers Istres depuis Paris, Toulon, Marseille et Lyon.

(Photo d’illustration/ Gendarmerie nationale).

L’armée de l’air ne possède que deux kits Morphée. Ils peuvent être montés sur C135FR ou Airbus A330. Ce dernier présente une meilleure endurance et est plus récent. Mais l’armée de l’air dispose de 11 C135FR, et de seulement deux Airbus A330. Leur mission première est le ravitaillement en vol des Rafale et Rafale Marine porteurs de l’arme nucléaire. Ils sont aussi capables, évidemment, de ravitailler les autres aéronefs. L’Airbus A330 transporte aussi jusqu’à 272 passagers pour les relèves en opérations extérieures. Il remplacera totalement, dans cette mission, les actuels A310 et A340 parfois utilisés par la Gendarmerie pour les projections outremer.

Jean-Marc Tanguy

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *