mardi 23 juillet 2019
Accueil / A la une / L’école de Gendarmerie de Dijon va accueillir le centre de formation au commandement et des élèves espagnols
L'école de Dijon vue du ciel (Photo/SAG/Dijon).

L’école de Gendarmerie de Dijon va accueillir le centre de formation au commandement et des élèves espagnols

Le nombre important de bâtiments permettra après rénovation d’augmenter sensiblement les capacités d’accueil de l’école (Photo/JFC/L’Essor).

L’école de Gendarmerie de Dijon,  continue d’évoluer et les formations qui y sont dispensées sont de plus en plus variées.

Lire aussi sur L’EssorInfo L’Essor : l’école de Dijon monte en puissance et accueille la formation au commandement

Le général Bertrand François, commandant l’école, a bien voulu apporter quelques précisions sur les évolutions qui interviendront début 2019.

L’arrivée du Centre national de formation au commandement (CNFC)

Le CNFC rejoindra l’école de Dijon en janvier 2019. Cette dernière recevra donc régulièrement des stagiaires et des cadres qui seront hébergés. Pour le général François : “La question n’est pas totalement tranchée pour le volume de cadres, car il y a des permanents (17) et des détachés (24). Une étude est en cours sur certains postes, l’idée étant de transformer le maximum de cadres détachés en cadres permanents pour éviter les ponctions dans les unités opérationnelles. Mais, à ce stade, nous n’avons pas de problème. A Dijon, nous sommes dans une phase adaptation du modèle de Rochefort, avec tout le soutien du commandement des écoles de la gendarmerie nationale (CEGN).”

Des gardes civils espagnols à l’école de Dijon

120 élèves et 16 cadres espagnols sont attendus pour 6 mois, de janvier à juin 2019. Un principe d’alternance semble être envisagé, à savoir une année en Espagne et la suivante en France, même si, pour l’instant, il ne s’agit que d’une éventualité. Mais, des deux côtés, on espère pérenniser cette expérience hors du commun.

Comme l’explique le commandant de l’école : “Les élèves espagnols auront des cours communs avec leurs camarades français, notamment les cours pratiques d’intervention professionnelle (IP). L’idée est de développer au maximum ces formations communes. Pour autant, les Espagnols suivront leur propre programme de formation. On leur a installé à Dijon une salle informatique comportant 40 postes sur lesquels ont été installés leurs logiciels. Ils seront cependant en binôme avec la 1ère compagnie d’élèves gendarmes de l’école qui intègre en novembre 2018 pour une scolarité de 10 mois. L’objectif est qu’ils puissent faire le programme français et qu’ils aient le temps de faire le maximum de formations croisées avec la Guardia Civil.” Ainsi, “les élèves espagnols devraient avoir des cours de français pris en charge par l’encadrement espagnol. Pour la partie française, un professeur du centre national de formation aux langues et à l’international de la gendarmerie (CNFLIG) sera présent en fin d’année à Dijon pour donner des cours d’espagnol aux cadres volontaires. Par ailleurs, nous venons de finaliser en partenariat avec l’université de Bourgogne, une série de cours d’espagnol, qui viendront en supplément de ceux du CNFLIG“.

D’un point de vue logistique, les espagnols seront accueillis dans les meilleures conditions possibles. Les 16 chambres des cadres ont été rénovées entièrement et équipées de mobilier neuf. Egalement rénové, le bar de l’école offre désormais un espace de détente en soirée pour les jeunes de la Garde Civile. Les cadres auront leur bureau dans le bâtiment le plus moderne de l’école.  Le STSI et les SIC de l’école et de la région sont en train d’installer des routeurs wifi pour les élèves et les cadres espagnols dans tous leurs lieux de vie et de travail.

“L’école de Dijon se réjouit d’accueillir cet échange totalement inédit en France. Tous les contacts ont enfin été pris avec les autorités locales pour organiser l’accueil de nos amis espagnols : réception en mairie, visites de Dijon et de sites touristiques aux alentours…”, se réjouit le patron de l’école.

JFC

Lire aussi sur L’Essor : Tulle : la promotion Valdemoro officiellement baptisée (vidéos)

A voir également

Jacques Witkowski

Jacques Witkowski, nouveau préfet de l’Hérault est un ancien officier de Gendarmerie

Le nouveau préfet de l'Hérault, Jacques Witkowski, est un ancien officier de Gendarmerie. Il était directeur de la Sécurité civile et à ce titre patron des sapeurs-pompiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *