dimanche 22 septembre 2019
Accueil / A la une / L’école de Gendarmerie de Dijon change de chef (Vidéo)

L’école de Gendarmerie de Dijon change de chef (Vidéo)

Depuis le 29 mai, l’école de Gendarmerie de Dijon a désormais à sa tête le général Pascal Hurtault. Jusque là commandant en second de la région Bourgogne-Franche-Comté, il  succède au général Bertrand François.

L’école de Dijon ouverte en 2006

C’est au printemps 2016 que les premiers gendarmes arrivent progressivement sur le site de la base aérienne 102 de Dijon-Longvic pour y installer une nouvelle école de Gendarmerie.

A leur tête, le colonel Bertrand François qui devient ainsi le premier commandant de cette école.

Dès lors, celle-ci ne cesse de monter en puissance puisqu’elle accueille désormais plusieurs organismes de formation. En particulier, le centre national de formation à la sécurité publique (CNSFP).

Nommé général en 2018, Bertrand François est nommé à Paris à direction de la coopération internationale.

Lire aussi sur L’EssorL’école de Gendarmerie de Dijon va accueillir le centre de formation au commandement et des élèves espagnols

Présidée par le général de corps d’armée Thibault Morterol, la cérémonie s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités.

Après avoir pris officiellement son commandement, le général Pascal Hurtault a défilé à la tête de quatre  compagnies.  Dont la 1ère, binômée avec une compagnie d’élèves de la Guardia Civil.
Au cours des discours qui ont suivi la cérémonie, le général Bertrand François a remis symboliquement au général Pascal Hurtault le trousseau de clés de l’école ,comme le précise “Le Bien public”.

JF Cortot

Le nouveau chef: un ancien sous-officier dans l’armée de terre

Pascal Hurtault
Le général Hurtault est un “Dolo”‘ ayant commencé sa carrière comme sous-officier dans l’armée de terre (Photo JF Cortot/L’Essor)

Le général Hurtault débute sa carrière militaire comme sous-officier dans l’armée de terre en octobre 1982, En 1986, il rentre à l’école militaire interarmes (EMIA). Puis, ce “Dolo” intègre en 1992 l’EOGN à Melun. À sa sortie en 1993, il prend le commandement de l’escadron 23/5 de Pontcharra. (Isère)

Ses compétences en montagne le conduisent au commandement de la compagnie de Chamonix (Haute-Savoie) en 1996.

Un premier séjour à Dijon

En 1999, il rejoint l’état major de 8ème légion de gendarmerie mobile à Dijon. Il occupe les fonctions de chef du bureau organisation, évaluation, contrôle. Un an plus tard, en 2000, il devient adjoint au commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Côte-d’Or.
De 2005 à 2008, il est chef de la section prévention de la délinquance et partenariat à la DGGN. Ensuite, de 2008 à 2009, il est chef adjoint du bureau de la sécurité publique à la DGGN.

A la tête du groupement du Haut-Rhin

Son temps de commandement d’un groupement de GD, celui du Haut-Rhin à Colmar, vient en 2009. Après ses 4 années en Alsace, il rejoint le ministère de l’Intérieur comme chargé de mission auprès du préfet, délégué aux coopérations de sécurité.
2016 voit son retour à Dijon en qualité de commandant en second de la région et du groupement de la Côte-d’Or.
Le général Pascal Hurtault est titulaire du diplôme d’études supérieures de défense et brevet de l’enseignement militaire supérieur du 2ème degré. Il est aussi auditeur de la 26ème session nationale de l’INHESJ (institut national des hautes études de la sécurité et de la justice).

Déplacé au Liban

Au cours de son parcours, le général Hurtault a été déplacé au Liban en 1994, comme commandant d’escadron, chargé de la protection des emprises diplomatiques françaises à Beyrouth.

Il a également servi à Banja Luka en 2002 en qualité de conseiller du ministre de l’intérieur de la République serbe de Bosnie- Herzégovine.
Il est chevalier de la Légion d’honneur et officier de l’ordre national du Mérite.

A voir également

Décès du général Omnes, grande figure de la Gendarmerie

C’est une grande figure de la Gendarmerie qui vient de disparaître. Maquisard très jeune et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *