vendredi 6 décembre 2019
Accueil / A la une / Le taureau fou est abattu par les gendarmes dont trois sont blessés (Vidéo)

Le taureau fou est abattu par les gendarmes dont trois sont blessés (Vidéo)

Un taureau de combat a blessé dimanche  trois gendarmes, dont l’un gravement, après s’être échappé lors de lors de la Feria du Rhony, à Vergèze (Gard). Quatre gendarmes de Bernis ont abattu l’animal qui avait foncé dans la foule.

Le militaire le plus gravement touché est le commandant de la brigade proximité de Bernis. Il est toujours à l’hôpital, précise la gendarmerie du Gard sur sa page Facebook, mais ses jours ne sont plus en danger. Le sous-offcier a été encorné à la jambe et soufre d’une luxation des deux épaules.

Les deux autres militaires ont eu des blessures légères, à la cheville et au genou. C’est un miracle si le bilan n’est pas plus lourd a expliqué le colonel Laurent Haas, commandant du groupement du Gard sur France 3.

Les gendarmes projetés en l’air

C’est lors du débarquement des taureaux dans le toril des arènes de Vergèze que le taureau s’échappe. Descendu du camion, l’animal défonce la porte et fonce sur la foule.

Il est parvenu à s’échapper lors d’un transbordement a ensuite traversé une tente de restauration où étaient installés plusieurs centaines de personnes” a détaillé le colonel Haas.

Le bovin encorne ensuite des chevaux attachés aux platanes qui bordent les arènes. Les gendarmes “doivent faire usage de leur arme pour le neutraliser” justifie le commandant de groupement. “Il a fallu tirer à plusieurs reprises pour l’abattre et protéger notamment la propriétaire d’un cheval et éviter un carnage au milieu de la foule” ajoute l’officier.

Le taureau a également chargé les gendarmes qu’il a “projetés à plusieurs reprises” en l’air.

Deux enquêtes ouvertes

Le procureur de la République de Nîmes Eric Maurel a ouvert deux enquêtes. L’une “pour blessures involontaires contre X” sur les causes de la fuite du taureau, l’autre sur l’usage des armes. Au stade actuel des investigations, la fuite du taureau n’aurait rien à voir avec la manifestation des anticorridas qui se déroulait dans la matinée.

A voir également

Après le drame de la Préfecture de police de Paris, les services de renseignement vont être passés au peigne fin (Crédit photo: capture d'écran Cnews).

Un des quatre tués dans l’attentat de la PP déclaré “victime du terrorisme”

L'acte de naissance de l'employé de la préfecture de police de Paris poignardé le 3 octobre porte désormais la mention "victime du terrorisme".

3 Commentaires

  1. Niout

    Bravo et tous nos voeux de prompt rétablissement à ces valeureux Brigadiers.
    Encore une fois preuve que l’acculturation des militaires est primordiale. La brigade et ses personnels doivent être sur le terrain partout au plus près de la population là où elle se réunit. Ici c’est une fête de village une corrida. Heureusement que des gendarmes étaient sur place sur ce lieu de “beuverie”. N’en déplaise à une certaine hiérarchie, le gendarme est au coeur de la vie rurale ce doit être et rester sa place. Il doit occuper le terrain reprendre ses marques se faire reconnaître comme membre essentiel dans la vie de la cité.

  2. Pour que cela fonctionne bien la Gendarmerie doit être en permanence sur le terrain ,c’est la clé de la réussite

    • Zanon

      Pas un taureau fou. Plutôt un taureau qui lutte pour sa survie et a senti la mort dans l’arène. Pauvres et courageux gendarmes, tout ça c’est la faute à la corrida…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *