vendredi 6 décembre 2019
Accueil / A la une / Le Premier ministre valide le dispositif d’appui interdépartemental de la Gendarmerie
Photo d'illustration DC/L'Essor)

Le Premier ministre valide le dispositif d’appui interdépartemental de la Gendarmerie

Le Premier ministre a annoncé la validation de l’extension du dispositif d’intervention des gendarmes dans un département limitrophe. Edouard Philippe a fait cette annonce devant les maires ruraux de France. Il leur a présenté  un “plan d’action en faveur des territoires ruraux” dans le cadre de “l’Agenda Rural”. (lire ci-dessous). Il a également évoqué la possibilité d’implanter dans des brigades de Gendarmerie des maisons France Service.

Le gouvernement a décidé de généraliser les dispositifs d’appui interdépartementaux de la Gendarmerie. C’est ce qu’a annoncé le 20 septembre 2019, à Eppe-Sauvage (Nord), Édouard Philippe lors du Congrès national de l’Association des maires ruraux de France.

Pour le chef du gouvernement il s’agit de déclinaient au niveau des zones rurales, donc de la Gendarmerie, la police de sécurité du quotidien (PSQ).

“Nous donnerons la priorité au contact. Nous concentrerons également les efforts sur les publics les plus vulnérables. Et puis nous formerons nos gendarmes pour les aider à mieux prendre en compte des spécificités de la sécurité du monde rural” a lancé le locataire de Matignon.

350 brigades bientôt concernées dans 70 départements

Lire aussi sur L’EssorFormation des gendarmes : le général Morterol, commandant des écoles de la gendarmerie dit tout à L’Essor (vidéo)

Expliquant que la réactivité était la deuxième priorité, le locataire de Matignon a donc annoncé la  généralisation des dispositifs d’appui interdépartementaux.

“Ceux -ci permettent aux gendarmes de s’affranchir des limites administratives et judiciaires pour faire appel à leurs collègues les plus proches, y compris quand ceux-ci appartiennent à une brigade d’un département limitrophe” a détaillé Edouard Philippe.

Concrètement, 227 brigades sont concernées dans 44 départements. Elles seront bientôt 350 à l’être dans 70 départements a précisé le Premier ministre, donnant un exemple. Celui de la commune de Loures-Barousse. Située dans le département des Hautes-Pyrénées, mais à la limite de la Haute-Garonne, “elle est aujourd’hui totalement prise en compte par la compagnie de Saint-Gaudens” a t-il détaillé.

Des maisons France Service dans les brigades?

Devant les maires ruraux, Edouard Philippe a également évoqué la possibilité de voir des brigades de Gendarmerie accueillir des maisons France Service.  2000 de ces structures seront créées d’ici à 2022 et 300 dés l’année 2020. Il a parlé de cette possibilité au sujet de l’accessibilité, la troisième priorité. ” Nous avons associé la Gendarmerie au dispositif des maisons France services. Les gendarmes pourront ainsi y tenir une permanence. Et pourquoi, après tout, ne pas imaginer l’inverse ?” a t-il  lancé.

200 propositions

Le plan d’action du Gouvernement en faveur des territoires ruraux dit “Agenda rural” s’appuie sur le rapport s’intitulant : “Ruralités : une ambition à partager.”

Ce document a été remis le 26 juillet 2019 à Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.  La mission, constituée de cinq élus, a formulé 200 propositions “destinées à favoriser le développement des territoires ruraux et à améliorer la vie quotidienne de leurs habitants, dans les domaines de l’éducation, de l’accès aux services, de la santé, du numérique, des transports”.

Lire aussi sur L’EssorDans l’Oise, les chasseurs vigilants partenaires de la Gendarmerie (Vidéo)

Les mesures pour la sécurité

  • Renforcer les dispositifs de prévention à l’égard des publics vulnérables et spécifiques. En particulier les agriculteurs via la sécurisation des exploitations agricoles.
  • Elargir la participation citoyenne aux dispositifs de sécurité du quotidien : à travers la formalisation de conventions “chasseurs”, “promeneurs” ou “agriculteurs vigilants” en fonction des besoins des territoires.
  • Etendre les dispositifs d’appui interdépartementaux. Ceux-ci permettent aux gendarmes de s’affranchir des limites administratives et judiciaires, en faisant appel à ceux qui sont les plus proches. L’objectif est de déployer ces mesures sur 350 brigades et 70 départements pour une organisation adaptée aux territoires.
  • Mobiliser la brigade numérique accessible 24h/24.

D.C

Télécharger (PDF)

A voir également

Après le drame de la Préfecture de police de Paris, les services de renseignement vont être passés au peigne fin (Crédit photo: capture d'écran Cnews).

Un des quatre tués dans l’attentat de la PP déclaré “victime du terrorisme”

L'acte de naissance de l'employé de la préfecture de police de Paris poignardé le 3 octobre porte désormais la mention "victime du terrorisme".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *