mardi 18 mai 2021
Accueil / A la Une / Le livre brûlot d’un capitaine de gendarmerie d’active
Dans son livre, Vérités d'un capitaine de Gendarmerie, qui dénonce le laxisme de la Justice et la DGGN, le capitaine Moreau, encore d'active pour quelques mois, brave le devoir de réserve. (HM)
Dans son livre, Vérités d'un capitaine de Gendarmerie, qui dénonce le laxisme de la Justice et la DGGN, le capitaine Moreau, encore d'active pour quelques mois, brave le devoir de réserve. (HM)

Le livre brûlot d’un capitaine de gendarmerie d’active

Une justice “laxiste, des hauts fonctionnairesplanqués, surpayés et déconnectés des réalités, des généraux passant leur carrière “à ramper et à la fermer“. Le capitaine de Gendarmerie Hervé Moreau ne fait pas dans la dentelle.

Ce saint-cyrien de 50 ans quittera le service actif dans quatre mois. Il vient d’auto éditer un livre brûlot “Vérités d’un capitaine de gendarmerie“. 440 pages écrites souvent à l’emporte pièce dans lesquelles il pilonne la justice, la haute administration et la direction de la Gendarmerie.

4.000 exemplaires du livre déjà vendus

Le capitaine Moreau, actuellement en poste sur une base de défense au nord de la région parisienne, explique à L’Essor qu’il a tiré son ouvrage (22 euros) à 10.000 exemplaires. Il dit en avoir déjà vendu 4.000, dont 600 en ligne, en moins de trois semaines. Avec l’aide de sa compagne, il assure lui-même les expéditions.

L’essentiel de son ouvrage décrit les années de 2015 à 2019 passées à la compagnie de Beaune (Côte-d’Or) comme commandant en second. Il déclare un “grand amour de son métier de gendarme de terrain” avec des gendarmes qui ne comptent pas leurs heures. Les gendarmes, sont “des lions commandés par des ânes“, résume l’officier en reprenant la célèbre formule prêtée au maréchal Foch. Il décrit longuement les crimes, agressions, violences intrafamiliales, trafic de drogues, pillages de grands vins. “Un combat, dit-il, une guerre au quotidien contre la délinquance et et contre tout ce qui divise et affaiblit notre nation“.

“Il manque une trentaine de Fleury-Mérogis en France”

Mais surtout il dénonce, avec des accents souvent populistes, le “laxisme de la justice qui alimente l’impunité“. Il réclame aussi la construction de nouvelles prisons, assurant qu’il manque en France une “trentaine de Fleury-Mérogis“. Il demande aussi la “fin de l’assistanat pour ceux qui profitent du système”. Ajoutant “qu’il y a toujours de l’argent pour les cas sociaux mais pas pour les forces de sécurité intérieure, ou alors si peu“.

En résumé, un vrai programme politique. Il annonce d’ailleurs qu’il se présentera aux élections législatives de juin 2022 dans la 5ème circonscription de la Côte-d’Or, celle de Beaune.

Lire aussi: «Sans autorité, quelle liberté?», le second livre de Bertrand Soubelet est sorti

Seule réaction pour le moment de la direction générale, un entretien par vidéo avec un officier général, le 3 décembre 2020. Mais, dit-il, “pas de nouvelle d’une éventuelle sanction” pour avoir rompu le devoir de réserve.

Lorsque le capitaine Hervé Moreau posera son képi le 24 mai, il aura totalisé près de 19 ans de Gendarmerie, dont quatre années en disponibilité. Sans compter les 12 ans dans l’armée de Terre à sa sortie de Saint-Cyr. Une carrière pour le moins peu flatteuse. Un officier qui a connu le capitaine Moreau confie à L’Essor: “C’est un officier atypique avec un bon fond mais ça n’a pas collé pour lui en Gendarmerie”.

PMG

Crowdfunding campaign banner

55 Commentaires

  1. Moreau

    Excellent article de Pierre-Marie GIRAUD, fidèle au livre et à son auteur.

    J’y fait découvrir ce qu’il en est des mérites de la gendarmerie de terrain. J’y encense ces gendarmes, remarquables et dévoués pour la plupart, mais qui se désespèrent des insuffisances et du laxisme de cette justice qui leur donne la quasi-certitude de travailler pour rien, la plupart du temps.
    J’y précise la teneur de certaines affaires pénales, criminelles et délictuelles, où j’ai eu à intervenir. J’y dénonce la faillite de l’institution judiciaire, incapable de répondre aux attentes des citoyens, des victimes, des justiciables et son corollaire, à savoir la quasi impunité dont jouissent les malfrats sur fond de rappels à la loi, mesures alternatives aux poursuites, sursis et autres aménagements de peines.
    Je reviens sur ces places de prison qui n’ont jamais été construites et qui font que la loi du plus fort se développe et s’impose, partout et toujours plus. Je reviens sur le mépris affiché à l’égard d’un Etat, tenu pour faible, et sur les violences exercées à l’endroit de ses représentants ou des symboles de la République que sont les policiers, gendarmes, pompiers, soignants, enseignants ou maires …
    Je décris l’extension du communautarisme, de l’islamisme, du prosélytisme, partout et à des degrés toujours plus inacceptables, compromettant et altérant l’unité de la nation y compris dans un environnement supposé aussi calme et paisible que l’est celui de l’arrondissement de Beaune.
    Mais j’y relate aussi mon amour pour le monde vigneron et paysan. Je témoignage de leurs immenses mérites, de leurs joies et de leurs peines..

    Ce qui plait à mes lecteurs c’est que je leur fais connaître ces vérités, sans hypocrisie, sans langue de bois, sans filtre, et surtout dénuées de ce politiquement correct qui nous amène au néant.
    C’est un livre puissant, mobilisateur, dont les thèmes ne laissent personne insensible, parce qu’ils nous touchent au plus près, dans nos existences et dans celles de nos proches.
    J’espère me faire le porte-parole, avec talent, pragmatisme et sincérité, de l’immense majorité silencieuse. Cette majorité qui se tait, qui est excédée et surtout qui n’en peut plus.

    Je vous recommande mon site de distribution en ligne https://librairieducapitaine.com puisque mon livre n’est pour le moment distribué qu’en Bourgogne, dans l’Oise et le Val d’Oise.
    Je dispose d’une page Facebook « Vérités d’un capitaine de gendarmerie » créée il y a quelques semaines et qui a dépassé les 1800 abonnés.
    Et je vous recommande enfin pour mieux me connaître l’entretien passé avec André BERCOFF de Sud Radio, le 27 octobre dernier, Hervé Moreau : “La France est à deux doigt de déposer le bilan”
    disponible sur You Tube et qui a dépassé les 440 K vues, les 2000 commentaires et les 8000 « j’aime » !

    Une carrière pour le moins peu flatteuse. Un officier qui a connu le capitaine Moreau confie à L’Essor: “C’est un officier atypique avec un bon fond mais ça n’a pas collé pour lui en Gendarmerie”.
    Oui c’est exact. Une carrière peu flatteuse parce que j’ai toujours refusé d’être comme ceux qui nous commandent, pour la plupart : carriéristes, serviles, hypocrites, obséquieux, ne se souciant que d’eux-mêmes. Je ne me suis jamais renié et j’en cultive une grande fierté. Je ne me suis toujours soucié que des victimes, d’élever les hommes et de l’intérêt général. Et si nous avions été plus nombreux au sein du corps des officiers et de la haute administration à agir ainsi , nous aurions une autre gendarmerie et une autre France !!
    Merci à toutes et à tous pour votre soutien et vos encouragements. Ils me font chaud au cœur.
    La vérité, toute la Vérité, rien que la vérité, enfin !
    Capitaine Hervé MOREAU

    • C’est très courageux qu’un officier d’active, même près de la retraite, se donne la possibilité de dire tout haut ce que tous les sous-officiers connaissent et vivent tous les jours. Les Française vont certainement découvrir la réalité du commandement en Gendarmerie et tous les privilèges, de toutes natures qu’ils s’octroient .

    • COMES

      Bravo mon capitaine. Après trente années passées dans l’institution, et depuis 12 ans à la retraite, je constate que le carriérisme est toujours de mise, et c’est bien dommage. Merci d’être “sorti du rang” Je vais lire votre livre avec plaisir, et grand intérêt.

      • Fabrice Delhoume

        C’ est peut-être justement plutôt flatteur ce déroulement de carrière. On sait que les gens francs et sincères ne sont jamais les plus appréciés des “décideurs”…. On dit que toutes vérités ne sont pas bonnes à dire, mais c’ est surtout celles qui dérangent. Félicitations à ce Capitaine qui ose les dire au grand jour.

    • JUNKES

      Je ne suis pas gendarme.
      Retraité aujourd’hui et contractuel de l’état hier.
      Merci d’avoir publié ce livre dénonçant le pourquoi du mal être français où je me retrouve à chacune de vos lignes, comme des millions de Français dignes de ce nom.
      Merci de relancer la vraie France qui refaira surface après avoir passé 50 ans dans les abysses.
      Vive la République Française !
      Vive le Frexit !
      Vive la France !

    • Boyer

      Bonjour mon capitaine,
      je me remémore votre temps de commandement à l’escadron 22/7, finalement les rampants ont eu votre peau je l’ai déploré.
      Elle fut une raison supplémentaire à mon départ de l’institution après 6 courtes et longues années. vous en aviez une paires et malgré les pusillanimes et les flagorneurs vous avez tenu bon. chapeau et bonne retraite.

      • Moreau

        Le gendarme BOYER !! je ne t’ai jamais oublié camarade. Tu faisais partie des meilleurs, une mentalité remarquable dont j’ai encore souvenance 15 ans plus tard ! Un militaire dévoué, professionnel, travailleur, volontaire, franc, droit. Je suis désolé d’apprendre qu’ils t’ont écœuré et que tu es parti un peu après que j’ai quitté l’escadron. Écris moi, cela me fera plaisir de te lire et encore plus, je l’espère, de te revoir.
        capitainehervemoreau21@gmail.com
        A très vite,
        avec toute mon amitié,
        RV

        • Bernard Muff

          50 ans saint cyrien capitaine brillante carrière pas étonnant qu il soit aigri

          • Moreau

            Bonjour Bernard Muff,
            Nulle aigreur ou frustration. La vie est bien trop courte pour cela. Et ne pourrait cultiver d’aigreur qu’un carriériste c’est à dire quelqu’un comme vous, peut-être…
            Vous êtes comme certains, vous êtes dans le jugement sans avoir lu le livre, sans savoir. Vous supposez et vous supposez mal. On est toujours heureux lorsque l’on sert la France, les victimes et les justiciables, lorsque l’on fait preuve de droiture et de dévouement quoi qu’on pensent les étroits d’esprits et les serviles. On est toujours heureux lorsque l’on est porté par l’amour de son pays, ne vous en déplaise.
            Vous souhaitant une excellente journée
            Capitaine Herve Moreau

      • Aubin

        Quel courage à 4 mois de la retraite alors que l’on ne risque plus rien . Meprisable

        • Desbois

          Comme tout le monde l’écrit, Capitaine St Cyrien à 50 ans, il y a un soucis… Donc je pense que cette “vérité” se crie déjà depuis un certain temps, non ?

      • Bubu

        Ancien du 22/7 et ayant côtoyé brièvement le capitaine Moreau et beaucoup plus le gendarme Boyer, je retiens un personnage franc et au combien authentique et je vois au travers de ces quelques lignes que l’homme pense comme il l’a toujours entendu même 15 ans après.

        Des choses ont peut être été mal faites, mal dites, une carrière peu flatteuse diront certains mais au moins elle aura eu du relief et pas besoin d’être arrivé tout en haut pour laisser une trace. Et j’en profite pour rendre hommage à un autre Hervé qui aura été un père pour tous au 22/7 avant de partir trop tôt.

        Pour le gendarme Boyer toujours une pensée pour toi quand je repasse par ifs et la grâce de dieu mais triste départ tu méritais autre chose.

        Bon vent à tous

        • Boyer

          BuBu qui ce caché derrière ce pseudo ? je ne vois pas un prénom ?
          Je ne suis pas désolé d’avoir quitté cette institution. Une libération pour moi , une catharsis. cela m’a permis de voir que ce fût une véritable erreur de parcours. Un rêve qui n’était pas le mein.

    • Faynaud

      Bonjours mon capitaine vous avez des couille. Pasque c la vérité. Et la France qui m’a donné à manger. Que j’aime. Part en lambeaux. C dommage c un beau pays. Jesuis née à Madagascar. Jesuis arrive en 77 . Là j’ai 50 ans mes quand je vois la plut part des gens qui font se qu’il veule sa me gonfle. À Madagascar il font même. Pas tout sa . Pasque la c la mort.vous avez du mérite de dire tout sa félicitations

    • Tellier

      Bonsoir mon Cpt. Je suis civil…par avance mille excuses si j ai deja fait un impair 🙂 je lis votre commentaire et si j ai bien suivi, vous etes resté fidèle à vos convictions. Excellent. Par contre je vous ai trouve quelque peu excessif dans la phrase qui a suivi et dans laquelle sont ranges pêle-mêle les haut grades. J imagine certains d entre eux avec conviction qui ont pour autant dû faire avec des circonvolutions … je constate, y compris dans le civil, qu il en faut de la conviction lorsque l on monte et la quadrature du cercle est autrement plus compliquee que l.on ne se l imaginait avant d y arriver…dans les hauteurs. Si tout ce qui est excessif est suspect, je suis intéressé pour vous lire. Excellente soirée ( dépendant du moment où vous me lirez) et belle carrière que celle où vos hommes se souviennent de vous et de qu ils ont appris à vos côtés.

      Nota bene: pour les porteurs de couilles précédent…il en faut aussi des couilles lorsque l on monte et que l on a ses convictions…point question des vrais rampants bien entendu.

    • Claude Papin

      Tout simplement BRAVO !

    • Bravo mon capitaine pour se livre que j ai longtemps moi-même voulu écrire après 35 ans de gendarmerie comme sous-officier et le terme est très fort, car ressenti comme sous officier. En plus si l on reste APJ alors là vous êtes. Le sous fifre. Comment me procurer votre livre que j ai hâte de découvrir. cordialement

    • Le Grec

      Merci mon capitaine pour ces propos pleins de vérité vraie et frappés du sceau du bon sens ! Et tant pis pour les sans couilles serpents serviles qui rampent devant leur hiérarchie dans l’espoir de gratter un semblant d’d’avantage

    • RUIZ

      Merci mon Capitaine pour simplement oser !
      Trop d’officiers sous officiers carriéristes se taisent par pure laxisme… De plus en plus de militaires de valeurs quittent l’institution sans aucune considération…
      J’ai souvenir d’avoir déjà demandé à un capitaine partant à la retraite d’écrire son expérience alors qu’il nous faisait part de son désarrois quant à la justice… Mais il a préféré me dire qu’à la retraite, ce serait du passé pour lui !
      Alors encore merci pour ceux qui essaient encore d’y croire !

    • Michel Richer

      Bravo mon Capitaine.
      J’ai toujours sur que vous le feriez.
      Vous êtes le seul Officier de Gendarmerie pour lequel j’ai toujours eu beaucoup de respect.
      J’ai modestement partagé vos valeurs en ayant eu L’honneur et le plaisir de servir sous vos ordres au CAGN.
      Écoeuré rapidement après votre départ, j’ai claqué la porte il y a maintenant cinq ans et je ne le regrette absolument pas.
      Encore bravo,
      Maj Richer

    • jean-luc CHARLES

      je ne dirais qu’ un mot BRAVO Monsieur..ou plutôt mon capitaine
      Dommage qu’ il n’y ait pas plus de personnes comme vous qui puissent dire ce qui se passe et ce qu’ ils pensent
      Cordialement jluc

  2. Arres

    Mon capitaine,
    Il est évident que l’on va plus vite en suivant le courant. Et quand on voit où il nous mène aujourd’hui, on se dit qu’on en aurait bien besoin, de davantage d’officiers au carrière “peu flatteuses”.

  3. Gonzalou

    Effectivement il faudrait des officiers de cette poigne. J’aiconnu des officiers qui étaient des exemples pour les subalternes. J’ai servi 35 ans en gendarmerie chez cette vieille dame dont ses valeurs sont bafouées par des carriéristes politisés.. petites précisions en retraite depuis 2012, j’ai terminé adjudant GD et depuis je n’ai jamais été contacté pour participer à la Ste Geneviève ou une cérémonie au Monumet de la Loi.

    • JAÏNE

      Le contact ACTIVE-RETRAITés disparaît chaque année l’avantage. Certes il ne faut pas généraliser, mais il est vrai que selon le type de commandement de la circonscription, on trouve des anomalies de “camaraderie”. Quel dommage. Pour ma part je n’ai jamais été oublié pour ces “rassemblements” entre actives et anciens. Peut-être mon grade, peut-être mon proche contact avec un grand élu (tres apprécié)de la République. Quoiqu’il en soit, le gendarme a bcp perdu de son autonomie et des possibilités d’agir avec son âme et conscience. L’initiative semble être bannie de son travail qui doit reprendre un peu de tous dans le domaine du contact avec la population. Se rendre ches les gens est plus efficace que de convoquer au bureau. Cette manière de travailler imposée par Justice, administrations, chaine de commandement, est nuisible. Combien de drâmes ont pu être évités quand le gendarme savait presque tout sur des personnes qui méritaient attention. J’achève l’Histoire écrite de ma carrière du “gendarme-prévôt” . Le musée de Melun attend d’en recevoir copie. Je n’ai pas non plus une langue de bois …mais j’ai aimé passionnément ce beau métier

  4. Chavaroche

    St cyrien capitaine à 50 ans chercher l erreur

    • gauthier

      lisez l article jusqu au bout vous comprendrez pourquoi cet officier a été “sabré” par ses supérieur .

  5. patrick cazenave

    Bravo et merci mon capitaine
    vous dites qu’il manque 34 fleury mérogis j’ajouterai qu’il faudrait des prisons qui ressemblent à des prisons et non pas des annexes du club med avec télé, smartphone alcool et cannabis qui circulent à tout va
    je vous souhaite une bonne et longue retraite. vous allez sans doute manquer à vos hommes

    • Le Grec

      Bravo au moins c’est clair et dit tout haut ce que l’on pense tout bas sur le scandale des prisons petaudieres ou ce sont les détenus qui se plaignent et veulent ou exigent des choses inadmissibles en matière de communautarisme ou de questions de nourriture entre autres!

  6. RYSER DENIS

    Simple citoyen j’aimerais pouvoir lire ce livre. Pouvez-vous m’indiquer le moyen de le commander? Par avance merci de votre réponse.

  7. Pierre MAIRET

    Je lis “Saint-Cyrien de 50 ans ” et encore Capitaine ?? il y a quelque chose qui ne va pas . Que l’on m’explique

    • Muff Bernard

      Vu son origine il devrait être au moins colonel

  8. KIRK

    Et combien ont lâché le képi avant l’age, devant l’orientation et la gestion en déconfiture de la Gendarmerie pourtant si enviée depuis 1791.

  9. Arsac

    Bravo à vous. Il faut du courage pour écrire tout ça. Que ceci ouvre les yeux de nos concitoyens, qu’ils comprennent que leurs impôts sont dépensés pour tout autre chose que les priorités. Je suis retraité police et je me méfiait plus de ma hiérarchie que des mis en cause, c’est dire l’absence de soutien et de confiance.

  10. Jean Allemand

    Un de ces capitaines qui sont la colonne vertébrale de notre armée , comme le capitaine Sergent auteur du livre “Ma peau au bout de mes idées” … et dont Napoléon faisait ses Maréchaux … !

  11. Samarcande

    Depuis 20 ans la politique pénale est un échec total. La durée des peines prononcées par les magistrats loin, très loin de celles les plus coercitives prévues par le code pénal, se limitant pour l essentiel à de simples passages devant les portes des maisons d arrêts ou il faut même prendre rendez vous pour purger sa peine à condition d avoir cette volonté ou la pose du facétieux bracelet électroniques, toutes des mesures aussi efficaces manifestement qu’ un amplatre appliqué pour soigner une jambe de bois. 1950 nos policiers étaient vêtus d un costume et de chaussures de villes , d une houppelande, d un bâton de circulation, d un sifflet et d une vulgaire prétoire qui suffisaient à assurer leur sécurité et celle des autres. 2021 nos policiers transformés en véritables cuirassiers éprouvent les plus grandes difficultés pour assurer leur sécurité et celle des autres il y a de quoi s inquiéter. Ce sont bien en bout de chaîne aux magistrats par les décisions qu’ ils rendent de tous nous protéger. La question qui se pose ont ils remplis leur mission .?

  12. Capitaine saint Cyprien à 50 ans !!!!!! Normalement vous devriez être Général ou au minimum Colonel plein .

    • Moreau

      Bonjour Jean-Claude,

      Je suis un officier droit et vertueux, animé du seul intérêt général, qui aime passionnément son pays et la gendarmerie, qui est titulaire de trois Masters, qui a été décoré à de multiples reprises, qui a reçu un témoignage de satisfaction et neuf lettres de félicitation dans sa carrière, qui est excellemment noté. Je n’ai jamais été puni de jours d’arrêt.Aucune sanction disciplinaire si ce n’est cette enquête de commandement (ou plutôt procès stalinien) il y a 14 ans où les généraux de l’époque me dézinguent pour aller dans le sens d’une dizaine de gradés et gendarmes désireux d’en faire le moins possible. Il est plus facile de donner tort à un Capitaine vertueux plutôt qu’à 10 paresseux, surtout que le souvenir de la grande grêve de 2001 était encore vivace.
      Beaucoup de lecteurs me posent cette question ; Comment est ce possible ? Qu’y a t-il à ce point de pourri dans la gestion RH de la Gendarmerie pour qu’un homme de votre valeur soit resté à ce grade 23 ans et n’ai jamais été promu ? Ils répondront peut-être un jour mais dans l’immédiat leur silence est assourdissant et en dit très long sur leur embarras, pour ne pas dire plus…. Peu importe, nul regret, ne jamais se renier, jamais, quoi qu’il puise en coûter.La vie est trop belle pour cela et il y a trop à faire surtout quand on voit ce que devient notre France. Mais nous portons l’espoir et nous apporterons le changement à force d’efforts, de courage et de volonté!
      Pour la France et pour nos enfants.
      Merci à vous,
      Capitaine Hervé Moreau

    • Boyer

      Bonjour,

      Pour avoir vécu de l’intérieur cette enquête de commandement, je peux vous certifié que celle-ci été orienté et piloté pour avoir sa peau. Dans une enquête digne de ce nom, comme dans toute enquête il me semble, on instruit à charge et à décharge, or comme de nombreux autres gendarmes à l’époque je n’ai pas été entendu et je confirme que l’enquête a été demandé par le PSO de l’escadron de l’époque, PSO “modèle de droiture, de professionnalisme, travailleur acharné” et quelques sous-officier subalternes et supérieurs. Enquête demandé car il ne supportait à l’époque ainsi que d’autre de devoir s’entrainer après les phases de descendance et de se perfectionner dans son métier de gendarme. Pensez-vous les couleuvres en ont profité pour appuyer la chose et profiter d’une oisiveté tant mérité. Ils étaient tellement aguerri qu’il n’en avait pas besoin.

  13. Stef

    Il n’est que capitaine, car il a déjà des états de service dans l’armée de terre et ensuite les officiers carriéristes qui on dû le noter lui ont couper l’herbe sous le pied pour bien le ralentir dans l’avancement… Mais il a tout à fait raison, dire la vérité dans l’armée ou la GN n’est vraiment pas bon, quelque soit le grade. Tous ces supérieurs carriéristes, nouvelles générations, ne vous défendrons jamais car il ne faut pas avoir de taches dans son dossier. Voila

    • Desbois

      Non seulement ils ne vous défendront pas, mais ils vous descendrons…Ils ont des objectifs à atteindre et tant pis si vous vous trouvez sur leur chemin !
      Non, la vérité n’est pas bonne à dire et malheureusement elle n’est pas souvent dite et à l’heure actuelle, apparemment de moins en moins…

  14. OPSOMER

    L’Avis d’un OPJ de la police nationale sur le prétendu laxisme de la justice
    https://blog.francetvinfo.fr/police/2020/10/14/du-pretendu-laxisme-de-la-justice.html

  15. Hirondelle

    Effectivement, il est surprenant qu’un officier issu du recrutement indirect de St-Cyr, la voie des capitaines, n’ait pas dépassé un grade dont il a pu conserver l’ancienneté de départ pour le déroulement de son cursus de carrière.
    Cela le situe au sein d’une espèce rare et inconcevable du seul fait de la singularité d’une personnalité affirmée, sauf à ce que pour ses ‘’affreux’’ il ait dépassé les limites acceptables.
    Car, l’aura de la grande école assure au mieux les étoiles à ceux passés par le CID, au pire l’échelle lettre de colonel.
    Il faut souhaiter au narrateur de réussir dans le marigot de la politique, où César meurt de la main de Brutus.

    • Moreau

      Bonjour Hirondelle,

      Je suis un officier droit et vertueux, animé du seul intérêt général, qui aime passionnément son pays et la gendarmerie, qui est titulaire de trois Masters, qui a été décoré à de multiples reprises, qui a reçu un témoignage de satisfaction et neuf lettres de félicitation dans sa carrière, qui est excellemment noté. Je n’ai jamais été puni de jours d’arrêt. Mais ça devrait bientôt être le cas !
      Ce que je pense du bureau personnel officier et de l’essentiel des généraux est dans mon livre.
      Je vous en recommande la lecture.
      Il se trouve que je suis aussi un homme et un officier d’une immense franchise et sincérité. Je dis ce que je pense et je fais ce que je dis, loyal en cela aux idéaux de SAINT-CYR et de l’EOGN, loyal aux victimes et aux justiciables. Je me suis toujours efforcé d’être exemplaire et pragmatique même si je suis bien sûr faillible. J’ai toujours fait savoir leurs quatre vérités aux fumistes, nuisibles et paresseux qu’il s’agisse de mes subordonnés ou de mes chefs et quoi qu’il ait pu m’en coûter en terme d’avancement. Je ne me suis jamais renié et je n’ai jamais rien regretté. Et surtout, je crois que j’ai eu raison.
      Je regarde notre France, notre pays que nous aimons tant, et je regarde ce qu’on en a fait à force d’hypocrisie, de bien pensance, de politiquement correct, d’égoïsme, de carriérisme, de lâchetés et de renoncements. Et ce que je voie m’attriste profondément.
      Trop c’est trop. Il nous appartient à nous, hommes femmes de volonté, de prendre nos responsabilités, de faire bouger les lignes, de changer les choses et d’offrir une France plus belle, plus sûre, plus harmonieuse à nos enfants.
      Capitaine Hervé Moreau

    • palombe

      Bonsoir hirondelle,

      Vous êtes en retraite depuis longtemps et il est donc normal que vous ignoriez que l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr n’assure pas “au mieux les étoiles à ceux passés par le CID,au pire l’échelle lettre de colonel”.Il y a des officiers de gendarmerie issus du recrutement direct de Saint-Cyr qui n’y sont pas parvenus.
      Je signale au passage que le CID est devenu l’Ecole de Guerre il y a dix ans.
      Je suis aussi étonné que vous souhaitiez ici au Capitaine Hervé Moreau de réussir en politique car vous êtes beaucoup moins charitable à son égard et beaucoup plus pessimiste sur son éventuel avenir en politique sur un autre forum.
      Bonne soirée.

  16. Bébert

    Chacun son caractère et ses compétences. Qu’aurait été le comportement de cet Officier si en GD il avait eu sous son commandement des Gradés CB rebelles, contestataires ? Il y aurait certainement eu sanction voire plus. Les CB sont seuls avec leurs difficultés et sont les premiers à déplorerles failles de la justice.Pourtant, ils font le job, car ils bossent pour leurs concitoyens. Cette publication sur facebook ne sert qu’à alimenter la haine anti-flics

    • Chas

      Félicitations. Tout à été dit dans votre commentaire.

  17. LOAS Maurice

    mon capitaine,
    Bravo pour votre engagement qui redore l’image de notre gendarmerie et des valeurs qui s’y attachent. Mon épouse vient de commander votre livre que nous avons hâte de parcourir. Il n’est pas étonnant que vous dérangez la hiérarchie très souvent basée sur une carrière réussie et devenue muette devant le monde politique et autres hauts fonctionnaires déconnectés de la réalité du monde actuel. Vous avez très certainement été sanctionné pour vos prises de position, et votre engagement pour défendre vos subordonnés, mais aussi la place de la gendarmerie à travers ses multiples missions, dommage…
    Retraité depuis 13 ans, ancien major CB d’une très grosse BTA (29), je n’ai jamais eu de visite ou autre de la brigade locale (c’est l’évolution), ne pas s’étonner qu’il n’y ait plus de renseignement qui remonte de la base.
    Bon courage à vous, avec mes salutations

  18. Startos

    Ça cire beaucoup les pompes dans les commentaires.
    Bref…
    Encore un livre qui parle d’une vérité d’un officier aigri qui sera lu par des retraités nostalgiques.
    Saint-cyrien et capitaine à 50 ans, selon moi, il y a comme un problème dans sa carrière.
    Enfin, ce n’est que mon avis, à chacun sa vérité.

    • Moreau

      Des retraités oui mais il y a dans mes 5000 lecteurs désormais des élèves de Saint Cyr, des militaires encore d’active et des citoyens civils désireux de bien s’informer.
      Un problème dans ma carrière, certainement pour avoir toujours dit haut et fort ce qu’il en était n’en déplaise à quelques uns incapables de se remettre en question et d’écouter la réalité du terrain.

  19. Philibert

    Capitaine MOREAU, Je viens de visionner et écouter l’interview que vous avez donnée sur Sud Radio à André Berkoff le 27 octobre 2020. Je vous félicite pour votre franc-parler, que ce soit concernant les limitations de vitesse, la difficulté du travail des forces de police et de gendarmerie, le dévoiement des aides sociales, l’arrogance des élites qui nous gouvernent. Il est rare d’entendre un officier de gendarmerie prôner une vitesse à 15o km/h sur autoroute. Et pourtant vous avez raison de dire que la technologie des véhicules actuels permet de rouler à cette allure en toute maîtrise et assurance sans représenter de graves dangers. Vous avez raison de regarder vers l’Allemagne où des portions d’ Autobahn existent sans qu’il y’ait davantage d’accidents qu’en France. Merci aussi de reconnaître ( ce qui est rare) que l’action des policiers en zone urbaine est globalement plus difficile que l’action des gendarmes en zone rurale ou péri-urbaine. Ceci n’ôte rien au mérite des gendarmes, mais il est vrai que si ces derniers couvrent 95% du territoire, ils ne sont à l’origine que de 25 % des gardes à vue. Merci dans vos interventions de parler de l’action des forces de police OU de gendarmerie. Les deux sont liées et les deux sont confondues dans l’esprit des malfaisants. Enfin, concernant votre dénonciation de l’élite auto-proclamée qui s’auto-entretient, et dont font partie les généraux de gendarmerie comme les “hauts fonctionnaires ” de la police nationale, on ne peut qu’approuver votre jugement. Il se trouve que je suis moi- même un commandant retraité de la police nationale, n’étant jamais passé par les états majors ou les directions centrales, et je souscris à votre dénonciation des serviles et obséquieux. J’ai hâte de lire votre livre que je viens de commander et je reprendrai contact avec vous . Hélas, il faut aussi reconnaître que les défauts que vous stigmatisez chez votre haute hiérarchie ( carriéristes, serviles, hypocrites et obséquieux) font partie de la triste nature humaine. Ecce homo ! Il y’ a peu d’hommes d’exception, même chez les étoilés. Je vous souhaite une bonne continuation, même s’il y’a peu de chance que vous passiez à côté du conseil de discipline, mais au moins vous pourrez profiter de cette instance pour dire leurs quatre vérités à vos pairs qui ne manqueront pas à ce moment là de regarder le bout de leurs chaussures. Cordialement.

  20. Moreau

    Vous pouvez le commander sur mon site https://librairieducapitaine.com
    Merci à vous !

  21. Hubert Delfosse

    16,55€ pour la livraison à Bruxelles ! C’est fou.

  22. Lucien Ronfladou

    Je précise que je ne suis pas Gendarme mais civil. J’ai lu le livre et je demeure troublé.
    Ce livre peut en effet être lu de deux manières. La première est bien sûr un constat accablant de manque de réponse pénale aux infractions graves dans notre pays.
    Mais je ne peux m’empêcher de relire ce livre autrement: Comment l’Institution Gendarmerie Nationale a-t-elle pu se mettre dans une situation pareille ? Comment un officier à la forte personnalité comme celle de H. Moreau a-t-il pu se retrouver comme Commandant en second d’une compagnie de Gendarmerie Départementale où tout est très codifié ? Il existe sans doute en Gendarmerie des postes moins exposés où la valeur de l’homme aurait pu mieux s’exprimer et être mieux utilisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.