samedi 16 novembre 2019
Accueil / A la une / Le lieutenant-colonel Jean-Louis Détain à la tête du Centre national d’instruction nautique de la Gendarmerie
Le général Morterol a retracé le parcours du lieutenant-colonel Détain (Photo DC/L'Essor)

Le lieutenant-colonel Jean-Louis Détain à la tête du Centre national d’instruction nautique de la Gendarmerie

Le lieutenant-colonel Jean-Louis Détain a été installé dans ses fonctions de commandant du Centre national d’instruction nautique de la Gendarmerie (CNING) d’Antibes (Alpes-Maritimes)

Il succède au lieutenant-colonel Fabien Basquin, nommé commandant en second du groupement de Gendarmerie mobile III/3 de Nantes. Il a reçu le fanion du Centre des mains du général de corps d’armée Thibault Morterol, commandant les écoles de la Gendarmerie. Ce dernier a d’ailleurs retracé son parcours.

Lire aussi sur L’EssorLe lieutenant-colonel Basquin, chef du centre des plongeurs d’Antibes nommé à Nantes

Plongeur confirmé à titre civil, le nouveau patron de “l’école des plongeurs de la Gendarmerie” vient de Nouvelle-Calédonie. Il commandait la compagnie de Poindimié. D’ailleurs, lors de la cérémonie, il a rencontré l’un de ses lointains prédécesseurs, le sénateur (LR) des Alpes-Maritimes, Henri Leroy.

Jean-Louis Détain a débuté comme officier dans les troupes de montagne

Avant d’intégrer la Gendarmerie via l’école de Chatellerault, Jean-Louis Détain débute son parcours militaire comme officier de réserve. D’abord en 1984 à Briançon (05) au prestigieux et non moins regretté 15.9, le 159ème régiment d’infanterie alpine (159ème RIA). Puis comme ORSA (officier de réserve en situation d’activité) au 13ème bataillon de chasseurs alpins (BCA) de Chambéry (Savoie).

A sa sortie de l’ESOG de Chatellerault, en 1988, il est affecté en Ardèche à la brigade de Saint-Etienne-de-Lugdares. Il y reste cinq ans et en 1993, il retrouve la Savoie puisqu’il sert la brigade de montagne de Lanslebourg-Mont-Cenis.

Deux séjours en Ex-Yougoslavie

Lors de cette affectation, il prépare l’OPJ et part en opération extérieure à deux reprises en Ex-Yougoslavie. D’abord six mois à Sarajevo au sein de la force de protection des Nations Unies. Il s’y distinguera d’ailleurs lors d’une intervention sous le feu des belligérants. Puis, il prend part à une deuxième mission à Mostar dans le cadre d’une opération de désarmement de la population locale.

Promu chef en 1999, il rejoint le Rhône et la brigade de Saint-Genix-Laval, une unité péri-urbaine à l’activité très chargée. Là, il prépare et  réussit le concours de l’Eogn qu’il intègre en 2002.

A sa sortie, le lieutenant Détain commande la brigade autonome d’ Avranches (Manche).  Il conduit à son terme le redéploiement Police Gendarmerie “dans un contexte délicat en faisant preuve d’un sens avéré du commandement et de l’humain”.

Il commande deux compagnies

En 2007, il est nommé commandant en second de la compagnie de Saint-Paul-de-la-Réunion, une compagnie sensible impactée par une forte délinquance. Quatre ans, plus tard, il revient en Savoie comme commandant de la compagnie de Saint-Jean-de-Maurienne après un an passé comme commandant en second.

En 2015, il prend la tête d’une deuxième compagnie, celle de Poindimié en Nouvelle-Calédonie. Le général Morterol lui fixé sa feuille de route à la tête de ce “centre solide, aussi bien dans le registre pédagogique que sur le plan des infrastructures et des technologies”. Votre première priorité, et fil rouge de toutes vos actions à la tête du CNING, sera la sécurité des activités de formation” lui  notemment dit le patron des écoles de la Gendarmerie.

Didier CHALUMEAU

Lire aussi sur L’EssorLe CNING d’Antibes, « maison mère » des plongeurs fête ses  50 ans

A voir également

Drapeaux d'associations d'anciens combattants lors d'une cérémonie aux Invalides Photo d’illustration DC /L’ESSOR)

35.000 cartes du combattant d’Algérie (1962-1964) attribuées d’ici fin 2019

C'était une revendication du monde combattant. 35.000 cartes du combattant seront délivrées avant fin 2019 aux militaires déployés en Algérie de 1962 à 1964

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *