mardi 10 décembre 2019
Accueil / A la une / Comment le GIGN participe à la traque de l’auteur de la fusillade de Strasbourg
Photo d'illustration (GIGN).
Photo d'illustration (GIGN).

Comment le GIGN participe à la traque de l’auteur de la fusillade de Strasbourg

A Strasbourg, les policiers du Raid et de la BRI enregistrent un renfort de poids dans la traque de Chérif C., un Strasbourgeois de 29 ans suspecté d’être l’auteur de la fusillade du marché de Noël, ce mardi 11 décembre. Selon nos informations, une équipe renforcée -soit trente hommes- du GIGN de Satory et une quinzaine de gendarmes de l’antenne GIGN de Dijon sont désormais sur place. L’articulation entre le GIGN central et ses antennes, au cœur de la réflexion de la direction générale après l’attentat de Trèbes, vient justement de faire l’objet d’un exercice inédit.

Ce dernier a eu lieu il y a quelques jours, au début du mois de décembre. Des gendarmes du GIGN de Satory et de deux antennes de Toulouse et d’Orange ont été projetés depuis trois lieux différents sur la même cible. Pour le transport, six hélicoptères EC145 avaient été utilisés, tandis que deux EC135 étaient chargés de recueillir du renseignement vidéo. Pendant le vol, des échanges radio et vidéo ont permis aux gendarmes de se coordonner. Au total trente gendarmes se sont rejoints près de Millau (Aveyron).

A Strasbourg, le déploiement des gendarmes d’élite doit permettre à l’Arme d’intervenir dans sa zone de compétence en cas de découverte du fuyard ou de soutenir la Police dans son secteur. A l’image de l’opération de “contrôle de zone” menée conjointement avant l’assaut final des gendarmes à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), lors de la traque des frères Kouachi après l’attentat contre Charlie-Hebdo à Paris.

Cette fois-ci les rôles sont inversés : à Strasbourg, le GIGN est une unité “concourante” au Raid, unité “menante”, une procédure mise en oeuvre entre les forces d’intervention pour la première fois en Seine-et-Marne. Les policiers pourront ainsi être éventuellement appuyé par les gendarmes du GIGN. Souvent mises en opposition, les deux forces s’entraînent régulièrement ensemble. La question d’un commandement commun avait été suggérée par l’ancien patron du Raid et désormais député Jean-Michel Fauvergue. Une proposition toujours pendante.

Pierre-Marie Giraud et Gabriel Thierry.

A voir également

Baptême de la 17e promotion de l'école de Gendarmerie de Dijon (Crédit photo: JF Cortot / L'Essor).

La 17ème promotion de l’école de Gendarmerie de Dijon baptisée (vidéo)

La 17ème promotion “Gendarme René Marmorat” a reçu son nom de baptême ce jeudi 28 …

7 Commentaires

  1. poulvinec

    heureusement que le GIGN vient
    franchement le souvenir des 5000 bastos tirées par la Bri il y a deux ans m’avait un peu étonné comme choqué
    en terme de professionnalisme le GIGN est largement au dessus

    • Vince

      Et l’imprimerie détruite par les tirs et explosions (postérieurs) alors que les terroristes sont abattus sur le parking, on en parle ?

      • Pajot

        Destructions ?
        Jusqu’à quel niveau ?
        Vous étiez sur place ?
        J’ajoute en complément de Poulvinec
        Qui a tue la malheureuse chienne Diesel ?
        Ou sont les armes automatiques qui justifiaient autant de tirs ?

      • Naoned 46

        Destructions ?
        Jusqu’à quel niveau ?
        Vous étiez sur place ?
        J’ajoute en complément de Poulvinec
        Qui a tue la malheureuse chienne Diesel ?
        Ou sont les armes automatiques qui justifiaient autant de tirs ?

    • Blue312

      C est le RAID pas la BRI les spot disant 5000 cartouches…

  2. Hirondelle

    Il semblerait que l’antenne Gign de Dijon ait été envoyée sur place dès le premier jour de l’attentat.
    Pour l’heure, sauf l’Essor, les médias ne font pas état de la présence de personnels des unités citées.
    Si l’acronyme GIGN est cité par des témoins, on doit penser qu’il s’agit d’une confusion comme ce peut être le cas pour les G.J entre EGM et CRS.
    Par ailleurs, rien n’est dit sur la composition de la cellule sans doute mise en place à la Préfecture et donc sur la présence comme la place tenue par la hiérarchie locale ou celle de la DG, ce qu’on avait pu voir pour la traque des frères Kouachi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *