mardi 17 septembre 2019
Accueil / A la une / Le général Stéphane Gauffeny à la tête des gendarmes Franc-Comtois
Le général Gauffeny a pris son commandement lors d'une cérémonie vendredi 6 septembre à Besançon ( Photo Kevin Bonkendorf)

Le général Stéphane Gauffeny à la tête des gendarmes Franc-Comtois

Le général Stéphane Gauffeny est le nouveau commandant des gendarmes de Franche-Comté à Besançon. Commandant adjoint de la région Bourgogne-Franche-Comté, il commande aussi le groupement du Doubs (25). Il succéde au général Eric Langlois, nommé commandant en second de la région Bretagne et de la zone de sécurité ouest.

Le général Gauffeny, nouveau patron des gendarmes franc-comtois (Photo Kevin Bonkendorf)
Le général Gauffeny, nouveau patron des gendarmes franc-comtois (Photo Kevin Bonkendorf)

Le général de brigade Stéphane Gauffeny a officiellement pris ses fonctions à la tête de la formation administrative de Franche-Comté lors d’une cérémonie vendredi 6 septembre. Il commande 1700 gendarmes précise L’Est Républicain et coiffe quatre départements: le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort. La formation administrative, ancienne région, est subordonnée à la région Bourgogne Franche-Comté commandée par le général Thierry Cailloz dont il est aussi l’adjoint.

Lire aussi sur L’EssorCérémonie de fin de stage pour les motocyclistes de la Gendarmerie

Officier très expérimenté, le nouveau patron des gendarmes franc-comtois a un parcours atypique et très diversifié. Fils de militaire, ce “bordache”, ingénieur de l’École navale, a d’abord navigué sur un bâtiment de surface avant d’intégrer l’Arme par le biais du concours des capitaines.  A sa sortie de l’EOGN, il a commandé l’escadron de mobile d’Arras (62) puis la compagnie de Dieppe (76). Après un passage comme officier de presse au Sirpa Gendarmerie, il a suivi l’École de guerre. (Collège interarmées de défense).

A la tête de l’office de lutte contre le trafic d’oeuvres d’art

Il a alors pris la tête de la section de recherches des Pays de Loire à Angers. Puis, il a commandé un premier groupement de gendarmerie départementale, celui de l’Aisne à Laon (02). En 2009, il a été choisi pour diriger le prestigieux Office central de lutte contre les trafics de biens culturels (OCBC). A la tête de cette unité rassemblant gendarmes et policiers, il a notamment élucidé le médiatique vol d’un tableau de Rembrandt à Draguignan. (Var)

Après l’OCBC, il rejoint en 2014 l’école de Fontainebleau comme chef d’état-major avant d’en prendre la tête un an plus tard.

Nommé général en 2019, il est chevalier de la Légion d’honneur, officier de l’ordre national du Mérite et officier des Arts et des Lettres.

D.C

A voir également

Le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie nationale (Photo d'illustration S.D/L'Essor).

La succession de Richard Lizurey est ouverte

Après l'adieu aux armes du général d'armée Richard Lizurey, le 15 octobre, qui sera le nouveau directeur général de la Gendarmerie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *