samedi 23 mars 2019
Accueil / A la une / Le général Jean-Marc Loubes, nommé inspecteur général des armées Gendarmerie (IGAG)
Le général de corps d'armée Jean-Marc Loubès, commandant de la région de Gendarmerie Ile-de-France et la Gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité de Paris (M.GUYOT/ESSOR)
Le général de corps d'armée Jean-Marc Loubès, commandant de la région de Gendarmerie Ile-de-France et la Gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité de Paris (M.GUYOT/ESSOR)

Le général Jean-Marc Loubes, nommé inspecteur général des armées Gendarmerie (IGAG)

Plaque de l’IGAG à Balard (Photo DC/L’Essor)

Le nouvel inspecteur général des armées Gendarmerie, le second  “5 étoiles” de l’Arme est le général de corps d’armée Jean-Marc Loubes, commandant la région de gendarmerie d’Ile- de- France.

Le successeur du général d’armée (2S) David Galtier, qui a fait son adieu aux armes le 14 décembre 2018, a été nommé ce mercredi 13 février en Conseil des ministres et élevé au grade et appellation de général d’armée.

 

L’IGAG figure parmi les membres du collège des inspecteurs généraux des armées rattaché directement au ministre de la Défense. Il est également le médiateur au sein de la Gendarmerie.

 Lire aussi sur L’Essor : Mercato d’hiver en vue chez les généraux de Gendarmerie

Cette nomination va entraîner un mercato parmi les grands commandeurs de l’Arme d’autant que plusieurs généraux vont atteindre leur limite d’âge très prochainement, dont les généraux Hervé Renaud, et Michel Labbé, respectivement DPMG et IGGN.

Montagnard et informaticien

Le général Loubes est un des rares généraux chef d’unité haute montagne (Photo Gendarmerie)

Âgé de 58 ans, (il aura 59 ans le 15 août 2019) le général Loubes, saint-cyrien (promotion Montcalm), officier de Gendarmerie direct, est un montagnard et un homme d’action. L’un des rares généraux à avoir la qualification de chef d’unité haute montagne et breveté parachutiste, il a commandé un peloton à l’escadron de montagne de Gap et surtout le PGHM de Briançon. De 1989 à 1993, il a également commandé la compagnie de Chamonix.

Instructeur des techniques commando, il a participé à plusieurs reprises à la formation nationale des moniteurs d’équipes légères d’intervention au CNEFG de Saint-Astier. Titulaire d’un master en systèmes d’information, il a servi au  bureau de l’informatique opérationnelle à la direction générale à deux reprises avant de commander de 2001 à 2004 le groupement de gendarmerie départementale de la Vendée. Il a ensuite été affecté en 2004 au cabinet du ministre de l’Intérieur, comme adjoint du général de gendarmerie, conseiller sécurité du ministre avant de rejoindre en 2008 le cabinet duPremier ministre. Directeur de cabinet du DGGN, il a été nommé général en 2010 et a pris le commandement de l’EOGN en 2012. En 2015, il a été nommé adjoint au chef de l’inspection générale avant de prendre le commandement de la région Ile- de-France. Breveté de l’école de guerre (CID) , il est auditeur de la 57ème session du centre des hautes études militaires et de la 60ème session de l’Institut des hautes études de défense nationale. Il est marié et père de quatre enfants.

D.C

A voir également

Cours généraux, marche au pas, habillement, connaissance des grades,...L'Ecole de Gendarmerie vise à parfaire toutes ces connaissances théoriques et pratiques. Crédit : M.Guyot/Essor.

Concours de sous-officier de Gendarmerie d’octobre 2019 : les dates et les modalités

Les dates et les modalités pour le concours de sous-officier, session d’octobre 2019, ont été …

Un commentaire

  1. Félicitations mon Général, superbe carrière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *