lundi 27 janvier 2020
Accueil / A la une / Le général Gilles, ancien DGGN, nommé président d’honneur de l’UNPRG

Le général Gilles, ancien DGGN, nommé président d’honneur de l’UNPRG

Le congrès de l’UNPRG qui se tient au Cap d’Agde depuis mercredi a été le théâtre d’une intronisation historique pour l’association.

Le général d’armée (2S) Roland Gilles, adhérent dans le Tarn depuis quelques semaines a été nommé président d’honneur de l’UNPRG.  L’ancien directeur  général est le premier président d’honneur de l’UNPRG.

Le général qui arborait la cravate de l’UNPRG a reçu des mains d’Henri Martinez la médaille d’honneur de l’association.

S’adressant aux gendarmes, le général Gilles a expliqué qu’à travers son adhésion à l’UNPRG, il souhaitait rendre aux gendarmes ce que la Gendarmerie lui a donné pendant 35 ans.

Dans un grand moment d’émotion, cet ancien directeur général très apprécié dans l’Arme a été ovationné par deux-cent gendarmes retraités debout.

D.C

Lire aussi sur L’Essor : Le congrès de l’UNPRG s’est ouvert au Cap d’Agde

 

2 Commentaires

  1. ACARD

    Bonjour,
    Tous deux abonnés à l’Essor, le Commandant(er) Pierre Decamps Président honoraire et Yves Acard Président du comité d’Hazebrouck des “Amis de la Gendarmerie” vous demandent de bien vouloir transmettre nos félicitations au Général Roland Gilles pour sa nomination de Président d’Honneur de l’UNPRG.
    Le Commandant(er) Pierre Decamps, camarade de promotion du Général Gilles, à l’école des officiers de Melun,
    avait rencontré le Général Gilles, alors Directeur Général de la Gendarmeriez Nationnale, aux Cérémonies commémoratives annuelles de la Bataille d’Honschotte.
    Avec toute notre considératiion et nos remerciements,
    le Commandant(er) Pierre Decamps Président honoraire et Yves Acard Président du comité d’Hazebrouck des “Amis de la Gendarmerie”

  2. le misanthrope

    Un peu d’histoire récente. A relire ci après ce qu’avait publié Jean Dominique Merchet sur son blog Secret Défense le 7 avril 2010 (mis à jour le 28 01 2015) et publié par le journal Libération.

    “””Surprise dans la Gendarmerie nationale : son directeur général (DGGN) Roland Gilles est remercié ! Le conseil des ministres de ce matin a en effet décidé de remplacer le général Gilles, nommé en juin 2008, par son numéro 2, le général Jacques Mignaux, qui était jusqu’à présent major général. La passation devrait avoir lieu avant la fin du mois.

    Selon nos informations, Roland Gilles devrait être nommé ambassadeur en Bosnie, ce qui s’apparente à un lot de consolation. Le général Gilles a eu la lourde tâche de piloter concrètement le rattachement de l’Arme au ministère de l’Intérieur, une réforme mal vécue en interne. Sur le plan des textes, le processus est achevé. Il pouvait passer la main et s’attendait d’ailleurs à le faire à l’été. La méthode employée par l’Elysée est pourtant d’une grande brutalité.

    Selon nos informations, la décision a été prise durant le weekend et le général Gilles en a été officiellement informé hier à peu avant 17 heures !

    Il ne faut sans doute pas surestimer l’importance de l’affaire Matelly dans cette décision. Certes, la grogne de la base gendarmique n’a pas arrangé la situation. Le poème antisarkosyste d’un adjudant-chef, comme le détournement du film La chute où le président de la République est comparé à Hitler n’a sans doute pas été apprécié avec tout l’humour nécessaire…

    Dans cette période difficile pour elle, le général Gilles a défendu sa maison et cela ne lui a pas valu que des amis dans les cercles policiers très influents en haut lieu. Aucun fait particulier ne lui est reproché. Son successeur, Jacques Mignaux, a, lui, été , membre du cabinet de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur.

    Mignaux sera-t-il le dernier général nommé DGGN ? Il y a quelques semaines, un grand responsable policier proche de l’Elysée le disait – estimant que les suivants seraient des préfets.””””

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *