lundi 10 août 2020
Accueil / A la Une / Le confinement provoque une forte baisse des accidents de la route
Les gendarmes du Psig Sabre de Palaiseau participent aux contrôles du respect du confinement. (Photo L.Picard / L'Essor)
Les gendarmes du Psig Sabre de Palaiseau participent aux contrôles du respect du confinement. (Photo L.Picard / L'Essor)

Le confinement provoque une forte baisse des accidents de la route

La crise sanitaire liée au Covid-19 a eu au moins un bénéfice inattendu. Celui d’une forte baisse du nombre de morts et des blessés sur les routes depuis deux semaines. Selon les informations de L’Essor, la Gendarmerie, dont la zone de compétence s’étend sur 95 % des routes, constate en effet une “forte baisse” des accidents de la route depuis le 17 mars, jour de l’entrée en vigueur du confinement.

Les chiffres (accidents de la route, morts et blessés) ne sont pas encore consolidés. Mais, d’ores et déjà, il est certain que la seconde quinzaine du mois de mars devrait voir décroître sensiblement la mortalité routière. Et même si les missions répressives de la Gendarmerie en matière de sécurité routière ont notablement décru en raison de la baisse du niveau de la circulation.

45.000 contrôles dans l’Yonne

“Depuis le 17 mars, les gendarmes se concentrent sur le respect des règles du confinement”, explique à L’Essor le colonel Rénald Boismoreau, commandant le groupement de l’Yonne. Chaque jour et 24 heures sur 24, 150 des 590 gendarmes du département se consacrent exclusivement aux contrôles du confinement. Sur les grands axes routiers, comme l’A6, qui traversent l’Yonne. Sur les zones de promenade pendant le week-end. Et sur le marchés restés ouverts pour faire respecter la distanciation. Au total, précise le colonel Boismoreau, 45.000 contrôles ont été réalisés depuis le 17 mars. Il relève un taux de verbalisation “plutôt en baisse” en baisse au fil des jours. “Les Français ont pris conscience de la progression du virus depuis le début du confinement”, note l’officier.

Baisse des accidents de la route en Ardèche

Une constat partagé par son homologue de l’Ardèche, le colonel Olivier Coulbeau. “Le niveau des contrôles est le même depuis une semaine mais la baisse des infractions au confinement est notable”. Il relève également une baisse des accidents. Les deux commandants de groupement notent également une baisse des très grands excès de vitesse (au delà de 50 km/h). Même si un jeune homme de 24 ans s’est tué la semaine dernière près d’Avallon (Yonne) au volant d’une berline sortie de la route en raison d’une vitesse trop élevée.

Pour autant, il reste quelques irréductibles. Telle cette Ardéchoise, réticente tout à la fois au respect du confinement et à celui du code la route. Les gendarmes l’ont contrôlé fortement alcoolisée au volant de sa voiture, au retour d’une fête entre amis…

Lire aussi: Dans la Drôme, un chauffard fuit les gendarmes à 240km/h avant de tomber en panne d’essence

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé ce mercredi sur LCI que les policiers et les gendarmes ont réalisé 5,8 millions de contrôles depuis le 17 mars. Des contrôles qui ont donné lieu à 359.000 procès-verbaux.

PMG.

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. Fabrice

    Il y en a encore qui vont dire que c’est grâce aux radars et à la limitation à 80 km/h ?
    C’est Bercy qui va être mécontent!

  2. Bbel

    Merci de m’avoir fait rire, en cette période de confinement, c’est essentiel!
    https://youtu.be/SpKgCOawNbU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *