jeudi 3 décembre 2020
Accueil / A la Une / Le colonel Jean-Philippe Reiland sera le “Gendarme” du nouvel office anti-stupéfiants
Reiland
Le colonel Reiland (capture d'écran You Tube France 3 Corse)

Le colonel Jean-Philippe Reiland sera le “Gendarme” du nouvel office anti-stupéfiants

L’officier de Gendarmerie choisi pour intégrer l’équipe dirigeante de l’Ofast, le  nouvel office anti-stupéfiants créé à la place de l’Ocrtis, est le colonel Jean-Philippe Reiland, 54 ans. Il était présent ce mardi à la tribune lors de la présentation officielle à Marseille du  plan “anti stups” par Christophe Castaner.

Lire aussi sur L’EssorComment les gendarmes vont travailler dans le nouvel office anti-stupéfiants

Actuellement chef de bureau à la sous-direction de la police judiciaire de la Gendarmerie, le colonel Jean-Philippe Reiland n’a pas été choisi au hasard. Cet officier a en effet une longue expérience dans la police judiciaire au sein de l’Arme.

D’abord comme officier concepteur dans cette spécialité. Puis, comme Gendarme détaché pour suivre en 2011 le premier cycle supérieur d’administration de la justice à l’École nationale de la magistrature.

Ancien sous-officier de Gendarmerie

Mais cet officier également diplômé en Intelligence économique, a surtout une grosse expérience du terrain. Il a en effet commandé deux sections de recherches, celles de Versailles et Ajaccio.

Juriste de formation, titulaire du DESS “Police, sécurité, droits fondamentaux des citoyens”, de l’université de Nice, cet enfant de troupes a eu un parcours très classique au début de sa carrière. Issu du recrutement OG 2 (sous-officier), il a en effet commandé un peloton à l’escadron de gendarmerie mobile de Digne puis l’escadron de Chambéry (Savoie). Ce motard a ensuite pris la tête de l’escadron de sécurité routière de Haute-Savoie à Annecy. Breveté de l’École de guerre, il est aussi passé par le cabinet du Directeur général.

Il sera l’adjoint de la contrôleuse générale Stéphanie Cherbonnier, jusqu’ici au responsable du pôle judiciaire de la Police nationale, et travaillera aux côtés de Samuel Vuelta-Simon, actuellement procureur de la République de Bayonne.

L’Ofast sera opérationnel dès janvier 2020 et remplace l’Office central pour la répression du trafic illégal de stupéfiants (Ocrtis), créé en 1953.

D.C

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.