lundi 28 septembre 2020
Accueil / A la Une / Le chef Florian Cano, bonne étoile d’Antonia, coincée en pleine nuit et en hypothermie sous un portail
Le chef Cano a pris des nouvelles d'Anita qu'il a sauvée d'une mort certaine (Photo La Dépêche du Midi)

Le chef Florian Cano, bonne étoile d’Antonia, coincée en pleine nuit et en hypothermie sous un portail

Le chef Cano, bonne étoile d’Anita (Photo La Dépêche du Midi)

Le chef Florian Cano, de la brigade de Grauhlet (Tarn) a très probablement sauvé la vie d’une habitante de la commune en …rentrant chez lui à vélo! Il est à l’honneur dans les médias régionaux après avoir rendu visite à Anita, la sexagénaire qu’il a secourue alors qu’elle était coincée sous un lourd portail en pleine nuit par une température de 3 degrés!

Au cours de la nuit du 28 décembre, le maréchal des logis-chef Florian Cano rejoignait son domicile à bicyclette à l’issue d’une patrouille lorsqu’il a entendu des gémissements.

Le militaire a alors découvert alors une dame coincée sous un lourd portail de fer et l’a tirée de ce mauvais pas comme le raconte la Dépêche.

Vers 1 heure 30 du matin, alors que le baromètre affichait 3°, Antonia a voulu protéger du gel son compteur d’eau situé derrière un portail. Mais celui-ci a basculé, coinçant la sexagénaire dessous.

Florian Cano, tout en appelant ses camarades en renfort est parvenu à faire levier avec son genou et à la dégager.

Placée en position latérale de sécurité en attendant les sapeurs-pompiers, Anita a été évacuée en état d’hypothermie à 34° avec une triple facture du bassin et diverses contusions à l’hôpital de Lavaur où elle se trouve encore.

 

En début de semaine, le chef Cano s’est rendu auprès d’elle avec des camarades afin de prendre de ses nouvelles.

[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d92213.12553588038!2d1.9275126761621315!3d43.75915316545232!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x12ae77f1f93df5c7%3A0x406f69c2f3beaa0!2s81300+Graulhet!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1546526973094&w=600&h=450]

“J’ai pensé que j’allais mourir. J’avais très mal et j’ai pensé à ma sœur jumelle qui allait me découvrir comme ça au petit matin. J’ai pensé qu’à son tour elle ne survivrait pas; je sentais que j’étais en train de partir, je ne pouvais plus respirer. C’était comme mon dernier souffle quand j’ai entendu sa voix. Cet homme, c’est ma bonne étoile et elle est passée près de chez moi le 28 décembre. C’est merveilleux”  a t-elle confié à la Dépêche.

Un grand bravo au chef Cano et à ses camarades. Les gendarmes sont aussi des secouristes!

D.C

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *